L’AC Ajaccio retrouve la Ligue 1. Au terme d’une rencontre stressante, mais dans l’ensemble maîtrisée, les Acéistes ont dominé le champion Toulouse (1-0) devant leur public du stade François-Coty. En deuxième division depuis 2014, date de sa descente, le club corse a attendu huit années avant de retrouver l’élite.
Venu en nombre - environ 8000 personnes étaient présentes dans les travées de Timizzolu, un record pour un match de championnat classique hors barrages - le public a d’ailleurs exulté au coup de sifflet final. Tout aussi stressés que leurs joueurs, les fans de l’ACA sont venus fêter cette montée sur la pelouse. Un vrai beau moment de communion.
Ligue 2
Sochaux s'offre le droit d'y croire encore
HIER À 20:26

Auxerre devra passer par le barrage

Grâce à ce succès, acquis en première période, l’ACA n’a pas eu trop à regarder du côté de l’Abbé-Deschamps. Si Auxerre a fait le bout face à Amiens (2-1), les hommes de Jean-Marc Furlan ne dépendaient pas d’eux-mêmes pour valider la montée directe. Ils joueront le 2e tour du barrage d’accession en Ligue 1 le vendredi 20 mai (20h30). Le Paris FC, 4e, et le FC Sochaux, 5e, s’affronteront lors du 1er tour de barrage le mardi 17 mai (20h30).
Le survivant de ces deux rencontres affrontera ensuite le 18e de Ligue 1 lors du dernier tour de barrage qui se fera en aller / retour les jeudi 26 et dimanche 29 mai prochains (19h00). Un beau programme que voilà. En bas de classement, Quevilly-Rouen, 18e, jouera le barrage de maintien.

Nouri, ce héros

Qui d'autre que lui ? Riad Nouri, 36 ans, cadre de cette équipe d'Ajaccio depuis de longues saisons, a donné la victoire à son équipe en transformant son penalty avec plein de sang-froid à la 26e minute. Un penalty vraiment bête. Auteur d'une mauvaise remise vers son gardien, le défenseur Logan Costa a accroché par deux fois Gaëtan Courtet avec le bras. L'arbitre principal, Bastien Dechepy, a tout de suite indiqué le point de penalty, condamnant le geste maladroit du défenseur.
Pour l'ACA, cette montée est une heureuse surprise. Seulement doté du 14e budget de Ligue 2 (9,5 millions d'euros), le club corse ne visait pas forcément une promotion en Ligue 1 cette saison. Mais l'excellent travail d'Olivier Pantaloni et un groupe uni ont permis cette magnifique saison. Pour le football corse, cette montée est très importante, puisqu'aucun club ne figurait dans l'élite depuis la descente du voisin, le Gazélec Ajaccio, lors de la saison 2015/2016.
Ligue 2
Ajaccio garde la main, Auxerre s'accroche, le PFC décroche
30/04/2022 À 19:49
Football
Auxerre vient à bout de Dunkerque et met la pression à Ajaccio
30/04/2022 À 15:16