C1 d'Afrique - Finale aller : Avantage à Al-Ahly, la VAR en vedette

Al-Ahly prend l'avantage, aidé par la VAR
Par AFP

Le 02/11/2018 à 23:26Mis à jour Le 03/11/2018 à 00:08

Al-Ahly a pris une option sur la victoire en C1 d'Afrique en s'imposant (3-1) face à l'Espérance de Tunis lors de la finale aller. Les joueurs égyptiens ont été bien aidé par la VAR, qui a validés deux penalty en leur faveur.

L'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), introduite pour la première fois en finale aller de la Ligue des champions d'Afrique, a un peu volé la vedette aux joueurs d'Al-Ahly, vainqueurs de l'Espérance Tunis 3-1 grâce justement à deux pénalties validés par la VAR, vendredi, à Alexandrie. Devant les 60.000 fans du stade Borg el Arab en délire, Walid Soliman a ouvert la marque sur pénalty (34e) avant de réussir son doublé personnel en seconde période. Toujours sur pénalty, validé par la VAR. Entretemps, Amr Al Soulia (58e) a doublé la mise pour le recordman de victoires en C1 africaine (8), et Mohamed Youcef Belaili a donné de l'espoir à l'Espérance, également sur pénalty (65e).

Sur le premier pénalty sifflé par l'arbitre algérien Mehdi Charef et validé par la VAR, le gardien de l'Espérance Moez Ben Cherifia a commis une faute sur l'attaquant d'Al-Ahly Walid Azaro. Le directeur de jeu montrait sans hésitation le point de pénalty avant de regarder le ralenti de la VAR. Supérieurs à leurs adversaires tunisiens, les Red Devils du Caire ont logiquement doublé la mise moins d'un quart d'heure au retour des vestiaires par El Soulia qui a repris un ballon centré par Soliman, le buteur devenu passeur. Si l'Espérance a momentanément repris espoir après le pénalty -le seul sans l'intervention de la VAR- transformé par Belaili, clairement bousculé par le gardien d'Al-Ahly, Mohamed el Shenawy, une nouvelle faute de la défense tunisienne allait être sanctionnée par M. Charef et la VAR.

Après cette finale aller très heurtée et sans rythme - trois pénaties, cinq cartons jaunes, 48 fautes et plusieurs blessures à la tête - le match retour, à Tunis, dans une semaine, s'annonce très chaud, d'autant que les attaquants des deux camps ont touché la barre transversale ou le poteau.L'Espérance est en quête d'une 3e Ligue des champions alors qu'Al-Ahly rêve d'ajouter un 9e C1 à sa vitrine des trophées, d'autant que le dernier remonte déjà à 2013. Mais l'arrivée de l'entraîneur français Patrice Carteron semble avoir donné un nouvel élan à Al-Ahly, battu lors de la dernière finale par le Widad Casablanca (1-1 et 1-0).

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0