Comme prévu, Lyon verra bien pour la 7e fois de son histoire la finale de la Ligue des champions féminine. Les Fenottes ont logiquement battu Manchester City sur la pelouse du Groupama Stadium (1-0), et le score ne reflète absolument pas la domination que les double-tenantes du titre ont exercé sur la rencontre.
Comme au match aller (0-0), Lyon a beaucoup gâché et s'est heurté à des Anglaises un peu moins rugueuses dans les duels mais toujours aussi acharnées à défendre leur cage. Ironie de l'histoire, c'est l'ancienne joueuse de Manchester City - et internationale anglaise - Lucy Bronze, qui a inscrit le seul but de cette double confrontation pour qualifier l'OL. La latérale a superbement repris un centre d'Amel Majri de volée à la 17e minute, ne laissant aucune chance à Bardsley. Son deuxième but dans la compétition cette saison.
Ligue des champions féminine
L'arme fatale contre la muraille : Katoto - Renard, duel clé pour le dernier carré
IL Y A 20 HEURES
Les Lyonnaises, qui visent un 5e trophée européen, avaient déjà eu de nombreuses occasions de scorer avant (4e, 6e, 12e, 16e), mais aussi après l'ouverture du score (20e, 32e). Pour son 80e match européen (un record pour une joueuse), Camille Abily a vu, comme à l'aller, les deux attaquantes Ada Hegerberg et Eugénie Le Sommer être souvent maladroites devant le but. Meilleure buteuse de cette Ligue des champions (14 réalisations), la première a eu une excellente occasion de doubler la mise avant la pause (44e) mais a manqué son contrôle.

Lyon loin de ses standards offensifs

Une prestation brouillonne qui s'est confirmée en seconde période, avec un déchet inhabituel dans les passes. Et si City a tenté de se rebeller, Renard, M'bock et Kumagai ont calmé les velléités offensives des anglaises. Lyon, véritable machine à marquer en championnat (88 buts pour l'instant), n'a donc pas sur se mettre à l'abri malgré des statistiques très avantageuses (24 tirs à 3).
Emu au coup de sifflet final, Reynald Pedros n'a pas manqué de souligner qu'il faudra plus d'efficacité à ses joueuses, contre Wolfsburg, qui a dominé Chelsea 2-0 (3-1 à l'aller) dans l'autre demi-finale, afin de soulever son premier trophée européen à la tête de l'OL féminin. En 2013, les Allemandes avaient dominé les Françaises mais celles-ci leur avaient rendu la monnaie de la pièce en 2016. Quoiqu'il en soit, Lyon est toujours plus près d'un nouveau triplé (championnat - coupe de France - Ligue des champions).
Ligue des champions féminine
L'OL a serré les dents avant de crucifier Paris
24/03/2021 À 18:51
Ligue des champions féminine
Solides comme les Lyonnaises
15/12/2020 À 20:07