C'est un changement radical de décor. Il y a un an, Lyon donnait de sérieux signes d'inquiétude. Sa suprématie sur le football français et européen avait été considérablement ébranlée. Les Fenottes venaient de voir le PSG sacré champion de France et mettre ainsi un terme à 14 années de domination nationale. Au début du printemps, elles avaient vu ce même PSG balayer leurs espoirs de conserver leur trophée en Ligue des champions dès les quarts de finale. Il manquait soudainement quelque chose au club rhodanien. Ou peut-être quelqu'un.
Un an plus tard, Lyon n'est plus très loin d'être de retour au sommet. L'OL est bien parti pour reprendre son trône en D1 Arkéma avec cinq points d'avance sur le PSG à deux journées de la fin. Il aura aussi l'occasion d'ajouter un 8e titre européen à son palmarès samedi face au FC Barcelone, dans une finale de Ligue des champions qui opposera les deux derniers vainqueurs de l'épreuve. Et qui donnera lieu à un remake de la finale de 2019, remportée par les Lyonnaises (4-1). Un match qui avait vu Ada Hegerberg crever l'écran avec un triplé.
D1 Arkema
Après la Ligue des champions, l'OL récupère sa couronne nationale
29/05/2022 À 20:51

Quasiment un an et demi sans jouer

La Norvégienne, quelques mois après avoir remporté le premier Ballon d'Or féminin de l'histoire, était alors au sommet de son art. Six mois plus tard, elle avait subi une terrible blessure avec une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit. Elle est restée quasiment un an et demi sans jouer. Son absence ne s'était pas forcément ressentie sur la fin de la saison 2019-20 puisque l'OL avait remporté le championnat et la Ligue des champions. Mais beaucoup plus sur l'ensemble de la saison 2020-21, où l'OL a cruellement souffert de l'absence de sa star norvégienne.

But litigieux, doublé de Renard et belle action conclue par Hegerberg : le récital de l’OL en vidéo

Ce n'est pas un hasard si le renouveau lyonnais coïncide avec la renaissance d'Hegerberg. L'attaquante des Fenottes, revenue de sa blessure au début du mois d'octobre 2020, a d'abord été le plus souvent remplaçante pour retrouver son rythme et ses sensations. Son doublé en sortie de banc dans le choc brillamment remporté face au PSG (6-1) à la mi-novembre indiquait déjà la proximité de son retour au premier plan. La confirmation n'a pas tardé. Sur ses cinq matches suivants, la Norvégienne a signé six buts et deux passes décisives. Et retrouvé ainsi des stats dignes de ses standards.

235 buts en 201 matches… et bien plus que ça

Mais il y a plus que cette capacité exceptionnelle de la joueuse de 26 ans à enfiler les buts comme des perles. Il y a surtout cette force de caractère qui lui a permis de traverser cette terrible épreuve. "Pour Ada Hegerberg, c'est un aboutissement, disait Jean-Michel Aulas au soir de son doublé face au PSG. On a tous douté, elle aussi, mais elle s'est mise à travailler, au-delà de ce qu'elle pouvait endurer. On a été ébahis par ce qu'elle a fait. Tout le monde cherchait à ce qu'elle marque." Et elle a marqué pour le plus grand bonheur de son président, qui n'avait pas hésité à prolonger son contrat jusqu'en 2024 quand elle était encore au cœur de sa convalescence.

Ada Hegerberg (Lyon) a marqué face au PSG en demi-finale retour de Ligue des champions.

Crédit: Getty Images

Un acte qui en dit aussi très long sur l'importance capitale d'Hegerberg à Lyon. Un club où elle a remporté 17 titres depuis qu'elle a posé ses valises sur les bords du Rhône. Un club où elle a inscrit la bagatelle de 235 buts en 201 apparitions, dont 54 en 52 matches de Ligue des champions. Un club, surtout, où son aura dépasse largement le cadre des chiffres, si ahurissants soient-ils. Sa présence a ramené cette sérénité que Lyon semblait avoir égaré la saison passée. C'est aussi en cela que sa présence est essentielle à l'OL.

"Jouer cette finale, c'est incroyable"

Son leadership ne doit pas masquer l'impact d'autres individualités lyonnaises, de Wendie Renard à Catarina Macario en passant par Melvine Malard ou Selma Bacha, entre autres. Mais il a été essentiel sur les rendez-vous capitaux de la deuxième moitié de saison. Et notamment sur la demi-finale retour de Ligue des champions remportée au Parc face au PSG (1-2). Hegerberg a fait bien plus qu'ouvrir le score ce soir-là. "Ada fait partie de mes leaders, des leaders mentaux, affirmait sa coach, Sonia Bompastor, après la rencontre. Elle a fait un match très courageux, avec beaucoup de générosité. A ce niveau-là, c'est une joueuse motrice."
Si la vie est plus belle à l'OL, c'est en grande partie grâce à elle. Et la finale de la Ligue des champions vient à point nommé pour marquer sa renaissance. "Je suis heureuse depuis que je suis revenue et je profite de chaque jour, confiait-elle cette semaine sur le site de l'UEFA. Je dois dire que la route a été longue, alors être capable de jouer une finale avec cette équipe, c'est une chose incroyable." La remporter le serait encore davantage face à l'impressionnant Barça d'Alexia Putellas, auteur de 30 victoires en… 30 matches de championnat. Mais avec Hegerberg, il n'y a rien d'impossible pour Lyon.

Ada Hegerberg et les Lyonnaises disputeront les demi-finales de la Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Ligue 1
A Lyon, après le grand n'importe quoi, le chamboule tout ?
24/05/2022 À 21:32
Ligue des champions féminine
L'antisèche : Comme des lionnes
21/05/2022 À 20:17