Le coup à jouer - Le PSG en force

Certes, la blessure de Marco Verratti n'est pas une bonne nouvelle. Tout comme la possible indisponibilité de Kylian Mbappé, pressentie depuis la finale de la Coupe de France. Mais il n'empêche : fort de son effectif et de son talent, le Paris Saint-Germain a les moyens d'accéder aux demi-finales où il affronterait le vainqueur du match Leipzig-Atlético. Mais nous n'en sommes pas encore là. Outre ses absences, le club français peut surtout déplorer le manque de rythme au moment de ferrailler avec une équipe transalpine beaucoup plus rodée depuis la reprise des compétitions après la pause forcée due à la pandémie de Covid-19. Les partenaires de Thiago Silva n'ont en effet disputé que deux matches officiels quand les Italiens en ont déjà 13 dans les jambes.

Football
3e j. - Solskjaer : "Rashford va lancer sa saison"
IL Y A 6 HEURES

Les hommes de Tuchel pourront, a contrario, avancer qu'ils arrivent frais pour ce Final 8. Mais le fait est que les deux seuls matches disputés par le PSG depuis le restart, deux victoires en Coupes (de France et de la Ligue), n'ont guère rassuré. D'abord poussif contre l'AS Saint-Etienne pour un succès étriqué (1-0), le club de la capitale est apparu encore plus fragile contre Lyon en finale de la Coupe de la Ligue, remportée sur le fil à l'issue des tirs au but et après une prestation plutôt indigente. En face, dans la peau de l'outsider, l'Atalanta n'aura rien à perdre. Troisième du dernier championnat, l'équipe de Bergame a enchanté l'Europe avec son attaque tonitruante (98 buts en Série A). Pourtant, malgré tout ça, nous pensons que le PSG a suffisamment d'atouts dans son jeu pour franchir l'obstacle.

Thomas Tuchel (Paris Saint-Germain)

Crédit: Getty Images

Le gros coup - Leipzig déploie ses ailes

On ne présente plus l'Atlético de Madrid. Le récent double finaliste de la Ligue des champions, en 2014 et 2016, est un abonné des phases finales. Jamais vraiment favori mais finalement toujours présent. Et on ne compte plus les grincements de dents des équipes adverses lorsque le tirage au sort leur oppose les Colchoneros. Réputés pour leur jeu restrictif, parfois à la limite, mais terriblement efficace, les joueurs de Diego Simeone continuent, malgré les années qui passent, à faire peur. Leur recette est connue mais elle fonctionne toujours et l'ex tenant du titre, Liverpool, battu en huitième de finale au terme d'une double confrontation acharnée, peut en témoigner.

En face, le RB Leipzig fait figure de jeune premier. A la manière d'un Ajax l'an passé, le club allemand apporte un vent de fraîcheur à la compétition par sa jeunesse et son enthousiasme, même si leur jeu n'est pas encore comparable à celui développé par les Néerlandais la saison dernière. Le 4-0 infligé sur l'ensemble des deux matchs à Tottenham, finaliste de la dernière édition, lors du tour précédent, suffit à les prendre très au sérieux. C'est pour cette raison que nous pensons que le 3e de la dernière Bundesliga, même privé de Timo Werner, mais porté par une attaque bien plus impressionnante en championnat que celle de l'Atlético (81 buts contre 47) peut créer la surprise.

Nordi Mukiele et Christopher Nkunku von RB Leipzig

Crédit: Getty Images

Pour parier, n’hésitez pas à vous créer un compte sur Winamax. C’est simple et rapide ! Si vous perdez votre premier pari, notre partenaire Winamax le rembourse en cash (pour les nouveaux clients et jusqu’à 100 euros). Libre à vous de rejouer plus tard, ou de récupérer ce remboursement sans condition sur votre compte bancaire.

Football
Lampard affirme "ne va pas en vouloir" à Thiago Silva
IL Y A 7 HEURES
Football
Juventus - Pirlo : "Morata n'était pas notre troisième choix"
IL Y A 7 HEURES