RAFAEL BENITEZ, beaucoup pensent que vous allez adopter une tactique très prudente face à Milan...
R.B. : On va essayer de marquer un but. Puis un deuxième. Après il sera peut-être temps de penser à défendre.
Il y a deux ans, contre Milan, vous aviez prédit un match avec un seul but. Il y en a eu six...
Premier League
Les Reds grappillent
IL Y A UN JOUR
R.B. : Ce ne serait pas mal de ne pas en prendre trois en première période. C'était un match spécial, à mon avis la meilleure finale de la Ligue des Champions. Ce sera serré, difficile pour les deux équipes. Si vous me demandez si je veux voir le même genre de match qu'il y a deux ans, avec la même issue, je vous répondrais oui. Mais je ne pense pas qu'on voie beaucoup de buts. L'équipe qui marquera la première aura peut-être un gros avantage.
Prévoyez-vous une individuelle sur Kaka ?
R.B. : Non, nous savons qu'il est un très bon joueur. On va essayer de le maîtriser, en prenant le contrôle des ballons et des espaces.
Quels sont les points forts du Milan AC ?
R.B. : Le Milan AC a toutes les forces d'une équipe italienne, tactiquement, avec des bons joueurs, de l'expérience. Ils ont tout.
Vous avez aussi des joueurs clés avec Steven Gerrard et Jamie Carragher. Quelle influence peuvent-ils avoir ?
R.B. : Nous avons plusieurs joueurs clés. Il y a aussi Crouch, Pennant... (rires) On parle beaucoup de Steve et de Jamie. Mais la clé c'est l'esprit d'équipe. Pas un ou deux joueurs.
Ce sera votre deuxième finale en trois ans. Comment expliquez-vous ce succès alors que vous avez du mal en championnat ?
R.B. : C'est différent. Le championnat se joue sur neuf mois. C'est plus difficile. Il faut de plus grosses équipes. En Europe, après six matches, vous vous trouvez en 8e de finale. On est plus adapté à ça. Mais le championnat est pour l'heure le cadet de mes soucis. On y pensera après ce match.
Les tirs au but vous réussissent. Vous vous êtes entraînés spécifiquement ?
R.B. : Mes joueurs, mes gardiens, aiment cet exercice. Mais ce n'est pas quelque chose qui se prépare.
Les Italiens pensent que Liverpool n'est pas la meilleure équipe anglaise...
R.B. : Il est difficile de dire quelle est la meilleure équipe d'un pays. Parfois vous jouez mieux que les autres et trois mois plus tard, vous êtes la pire équipe. Je ne veux pas parler de ça. C'est une perte de temps.
Seuls 17 000 des 45 000 supporters de Liverpool qui se déplacent ont des billets. Craignez-vous des incidents ?
R.B. : Je voudrais qu'il y ait des billets pour tous les supporteurs. Mais il faudrait des stades plus grands. Je veux adresser un message positif: Amusez-vous, profitez du match. Qu'il y ait beaucoup de gens à l'extérieur du stade peut être un problème. Mais il faudra montrer au monde un beau visage, prouver qu'on peut être supporter et rien d'autre.
League Cup
Diogo Jota sort Arsenal, Liverpool va défier Chelsea à Wembley
20/01/2022 À 19:45
Premier League
City a un nouveau dauphin : Liverpool s'amuse pour gagner une place
16/01/2022 À 15:54