Les chiffres parlent pour Milan. Malgré leur défaite 3-2 à Old Trafford, les Rossoneri ont 56% de chances de se qualifier pour la finale de la Ligue des Champions. De quoi avoir le sourire après un match âprement disputé dans l'antre des Red Devils. Et pourtant, les supporters transalpins ne peuvent s'empêcher d'avoir des regrets. La mine déconfite de Kaka à la fin du match en disait même long. Les Milanais sont passés à côté de l'opération idéale. "Je suis déçu car nous leur avons donné la victoire, avouait Carlo Ancelotti. Un match nul aurait vraiment été un bon résultat".

Au premier regard, on peut penser que l'entraîneur milanais fait la fine bouche. Mais à y regarder de plus près, on le comprend. Son équipe n'est pas passée loin de l'exploit. Pendant une grande partie de la rencontre, elle a pris le meilleur sur la jeune garde de Manchester United. Grâce à la virtuosité de Kaka, chef d'orchestre de génie, la formation transalpine avait résisté à la vitesse anglaise et au "meilleur joueur du monde" Cristiano Ronaldo. Le "vieux et lent" football italien avait même donné une leçon de réalisme à la fougueuse jeunesse des Boys d'Alex Ferguson.

Ligue des champions
Hazard en faux 9 et Cahill sur le banc, les deux surprises de Chelsea pour affronter le Barça
20/02/2018 À 19:11

Des absences lourdes de conséquences

"C'est dur à vivre car j'estime que nous avons été la meilleure équipe pendant 60 minutes", explique Ancelotti. Mais voilà, un match dure 90 minutes. Et, Rooney a imité Kaka pour plonger le théâtre des rêves dans la folie avec un doublé qui permet à MU de préparer son voyage en Italie plus sereinement. "Nous sommes les seuls à blâmer (pour cette défaite) parce que nous avions la partie en main, mais c'était inévitable, nous avons concédé deux buts en fin de partie", a souligné Alessandro Nesta, le défenseur central italien. "Nous avons été fatigués sur la fin et nous n'avons pas su conserver notre avantage. Nous avions le match en main et je regrette qu'on ait perdu bêtement un ballon en toute fin de match", ajoutait le coach italien décidément amère.

Il faut dire qu'avec deux buts encaissés dans les 30 dernières minutes, le bloc milanais, qui avait bien maitrisé cette rencontre grâce à son intelligence tactique jusque là, a craqué. Une faillite étonnante au vue de l'expérience du groupe. Les raisons de cette défaillance sont pourtant connues : les blessures de Maldini puis Gattuso ont pesé lourd. Les sorties de ces deux hommes forts ont déstabilisé le groupe italien. "C'est vrai que la sortie de ces deux joueurs a pu changer le cours du match car ce sont des joueurs d'expérience internationale. Ils savent jouer sous la pression", concède Ancelotti.

Sans eux, Milan a perdu ses marques. Les Anglais ont pris le dessus sur les ailes et Rooney a trouvé des solutions dans l'axe où Bonera n'a pas fait oublier Maldini. "Le duo Nesta-Maldini s'entend très bien derrière et la sortie de Paolo nous a fait très mal. On a senti que ce n'était plus la même équipe", argumente Yoann Gourcuff. Aujourd'hui, les supporters milanais prient pour que leurs deux cadres soient sur pieds pour le match retour. "Maldini (qui souffre du genou gauche) risque de ne pas pouvoir jouer au retour, mais pour Gattuso, c'est juste un coup, ça devrait aller", prévient déjà Ancelotti. Conclusion, les Milanais, qui devront marquer au minimum un but à San Siro, aborderont le match retour dans l'inconnu. Même si les chiffres parlent pour eux...

Ligue des champions
Benzema, ça se corse
26/11/2007 À 15:37
Ligue des champions
Milan a gagné gros
29/06/2007 À 11:37