C'était presque prévisible. En voyant Cristiano Ronaldo s'avancer vers le point de penalty, on pouvait déjà imaginer le Portugais manquer sa tentative. C'est comme ça, ça arrive toujours aux meilleurs. Avant lui, Michel Platini avait connu pareille mésaventure avec l'équipe de France face au Brésil, en quart de finale de la Coupe du monde 1986. Puis Roberto Baggio avec l'Italie huit ans plus tard, toujours face aux Sud-Américains, mais en finale cette fois-ci. Ou encore Marco Van Basten en demi-finale de l'Euro 92 avec les Pays-Bas, face au Danemark. La probabilité de voir Cristiano Ronaldo échouer était loin d'être impossible. Ça n'a pas manqué. Après avoir marqué cet exaspérant temps d'arrêt dont il se fend à chaque penalty, le Portugais a vu son tir repoussé par Petr Cech. La parade du Tchèque aurait pu être décisive. Mais elle ne l'a pas été, car c'est bien Manchester qui a été sacré finalement. Une chance pour Cristiano Ronaldo, car un sort bien plus funeste aurait pu l'attendre.
Cristiano Ronaldo n'est pas l'égal de Platini, Baggio ou Van Basten. Pas encore. Mais cette finale était une première étape pour lui dans l'optique de rejoindre ces illustres joueurs. En Europe, c'est actuellement ce qui se fait de mieux: 42 buts en 49 matches toutes compétitions confondues cette saison, meilleur buteur du championnat anglais avec 31 buts et meilleur buteur de la Ligue des Champions avec huit réalisations. Pour un milieu offensif, c'est monumental. Mais il lui restait à faire taire les critiques concernant sa faculté à passer à côté des grands matches.
Ligue des champions
Les Français étaient là
22/05/2008 À 04:30
Cette finale était capitale pour Cristiano Ronaldo. Et le Portugais a réussi son match. Très percutant sur son flanc gauche, il a considérablement gêné Michael Essien, prenant même le dessus sur le Ghanéen pour ouvrir la marque de la tête (27e). Un but si important pour asseoir définitivement sa crédibilité de futur Ballon d'Or. Puis il y a eu ce tir au but manqué, et la peur de tout gâcher pour l'ancien prodige du Sporting. "Je ne sais pas quoi dire. Après avoir manqué mon tir au but, je pensais que nous allions perdre. J'ai marqué un but et j'ai raté un tir au but, cela aurait pu être le pire jour de ma vie. Je suis très fier pour mes coéquipiers parce qu'ils y ont encore cru et finalement, nous avons gagné. Les tirs au but, c'est un coup de dé. On ne peut jamais savoir qui va l'emporter", reconnaissait-il à l'issue du match.
L'avenir au Real ?
Un coup de dé fatal à Chelsea, comme si le destin avait choisi d'épargner Cristiano Ronaldo. "C'est vraiment très difficile de perdre aux tirs au but. Je ne sais quoi dire, surtout après avoir dominé le match, sauf dans la première demi-heure. Nous avons frappé sur un poteau, sur la transversale, nous avons plus tiré au but qu'eux. Même aux tirs au but, nous avions la victoire en mains mais elle nous échappe. La différence entre la joie et la tristesse tient parfois à un tir au but", résume Avram Grant, l'entraîneur de Chelsea.
En effet. Aujourd'hui, Cristiano Ronaldo affiche le plus large de ses sourires. Il en aurait été autrement si le tir au but de Terry était rentré au lieu de frapper le poteau. La voie royale est en tout cas tracée pour le Portugais, désormais grandissime favori pour remporter le Ballon d'Or. Une bonne prestation à l'Euro finirait de convaincre les rares à rester sceptiques à son sujet, avant même le début de la saison prochaine. Reste à savoir où évoluera la nouvelle star du football international à la reprise. Manchester, où Cristiano Ronaldo est sous contrat jusqu'en 2012, ne compte pas le lâcher. Mais le Real Madrid fera tout pour faire changer MU d'avis. "Je ne promets rien, je ne promets rien à ma mère, je ne promets rien aux supporteurs. Je veux rester. Mais personne ne connaît l'avenir. Je veux rester, on verra dans les deux prochaines semaines. Je ne dis pas que j'ai pris une décision", a indiqué le Portugais. Pendant ce temps, Manchester savoure son titre. Et tremble pour son champion.
Ligue des champions
Manchester rouge de plaisir
22/05/2008 À 03:30
Premier League
L'heure du comeback ? Manchester United aurait contacté Jorge Mendes pour un retour de CR7
23/04/2021 À 06:43