On les avait peut être enterrés trop vite. Au vu de leurs performances mitigées sur la scène européenne et leurs résultats domestiques loin des ambitions du début de saison, les joueurs du Bayern Munich ne semblaient pas avoir les armes pour se mêler à la lutte pour rejoindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. L'obligation de gagner le dernier match de poule sur la pelouse de la Juventus semblait une marche trop haute à franchir pour les Bavarois. Au final, ils repartent de Turin gonflés à bloc après avoir répondu à leurs détracteurs de la plus belle des manières en infligeant une claque 4 à 1 à des Bianconeri impuissants devant la maitrise collective allemande.

Cette démonstration a redonné du baume au coeur aux Munichois. Depuis ce succès sur la pelouse de la Vieille Dame, il souffle un "vent d'euphorie" en Bavière. "Je pense que toute l'Allemagne a pu voir qu'on avait une grande équipe, capable de jouer un beau football", estime Ivica Olic. "C'est une victoire historique, un événement extraordinaire, une nuit magique", s'est enflammé de son côté le président bavarois, Karl-Heinz Rummenigge. Les dirigeants du Bayern ne ratent d'ailleurs pas une occasion de souligner que  la Juventus n'avait jamais subi un tel revers devant ses supporters en Coupe d'Europe. "Vous pouvez dire que la Juventus a mal joué mais vous pouvez aussi écrire que nous avons joué brillamment", savourait Louis van Gaal.

Ligue des champions
La gueule de bois
09/12/2009 À 12:41

L'entraîneur néerlandais a le sourire au bord des lèvres. Et on le comprend. Menacé suite aux résultats plus que poussifs ces dernières semaines, van Gaal a remis les choses au clair. "On a eu une période difficile il y a trois-quatre semaines, on s'est parlé et on a retrouvé la confiance nécessaire pour livrer ce genre de match", estime Mark van Bommel. "La grande différence entre maintenant et ce qui se passait en octobre, c'est qu'on marque des buts", lâche de son côté van Gaal. Depuis quelques matches, le technicien a surtout trouvé son schéma tactique : un 4-4-2 solide avec la paire Schweinsteiger- van Bommel en milieu récupérateur et celle Olic-Gomez pour animer le front de l'attaque. Une composition enfin stable qui a fait ses preuves avec quatre succès de rang toutes compétitions confondues.

Et maintenant Ribéry

Quelle que soit l'explication de ce renouveau, le Bayern est en tout cas bien sur le retour. "Aujourd'hui, si on regarde nos quatre derniers matches, nous sommes dans la bonne direction", se réjouit Hans-Jörg Butt, le gardien auteur du penalty contre la Juve.  Alors bien sûr, ce ne sont pas ces 90 minutes qui permettront aux Bavarois de retrouver leur statut de grand d'Europe. Mais avec la qualification pour les huitièmes de finale en poche, le club munichois s'évite un passage compliqué à gérer. Et peut regarder l'avenir plus sereinement.

Christian Nerlinger, aujourd'hui manager général du club, abonde dans ce sens : "Nous avons fait un grand pas en avant. Rester en course en Ligue des Champions est très important. Nous sommes aussi sur le retour en Bundesliga. Si nous battons Bochum et le Hertha, nous aurons réalisé une première partie de saison décente". En négociant correctement les deux derniers matches de Bundesliga avant la trêve hivernale, le Bayern, quatrième de Bundesliga, serait en effet complètement relancé dans la course au titre en championnat. Et pourrait préparer la suite tranquillement pendant la trêve. Tout en rêvant de grandeur en Europe.

Mi-février, le Bayern devrait en effet avoir définitivement retrouvé Arjen Robben et Franck Ribéry, ses deux artistes absents au coup d'envoi contre la Juve et régulièrement blessés depuis le début de la saison. Avec ses deux nouvelles armes offensives au sommet de leur forme, le Bayern aura des arguments à faire valoir. Et le club bavarois, qui n'a plus dépassé les quarts de finale depuis son sacre de 2001, pourrait en profiter pour récupérer son statut de géant d'Europe...

Ligue des champions
Le gros coup du Bayern
07/12/2009 À 17:45
Ligue des champions
Rooney est "ravi"
15/03/2011 À 21:46