Lyon n'a pas fait le poids

Lyon n'a pas fait le poids
Par Eurosport

Le 27/04/2010 à 22:22Mis à jour

Après s'être montré inoffensif à l'aller, l'Olympique Lyonnais n'a pas fait mieux mercredi à Gerland. En demi-finale retour, l'OL a été battu une seconde fois par un Bayern Munich (0-3) qui lui était éminemment supérieur. Ivica Olic a marqué les trois buts qui envoient les Bavarois à Madrid.

LYON - BAYERN : 0-3 (aller : 0-1)
Buts : Olic (26e, 67e, 77e)

Mercredi soir, Lyon avait rendez-vous avec l'histoire. Mais a eu la mauvaise idée de lui poser un lapin. Désirée par toute une ville et un président qui s'est investi dans les affaires d'un club qu'il a sorti de l'anonymat, la finale de Santiago-Bernabeu se déroulera sans l'Olympique Lyonnais. Epilogue tellement logique d'une demi-finale à sens unique. Le Bayern Munich, quoi qu'on en dise, était bien plus fort que Lyon. Et pas qu'un peu. Le score (4-0 sur l'ensemble des deux matches) et la manière en attestent. A la différence de Lyon, le club bavarois a su se mettre à la hauteur de l'événement. Sans doute la force de l'habitude. On ne dompte pas la C1 à quatre reprises par hasard (1974, 1975, 1976, 2001). Pour atteindre le toit de l'Europe, il faut s'en donner les moyens.

Olic, Olic, Olic

A qui la faute ? Aux joueurs en premier lieu. A cet implacable Bayern Munich également. Mais aussi à Claude Puel qui, finalement, n'a pas su insuffler le souffle qu'une demi-finale de Ligue des Champions demande. Après la prestation de l'aller, jugée insuffisante par la majorité des acteurs, Lyon n'a pas fait mieux et n'a pu offrir à Gerland la soirée de folie qu'il aurait mérité. Ivica Olic a vite refroidi les ardeurs rhodaniennes, en venant battre Lloris avant la demi-heure (0-1, 26e). Après cette ouverture du score, sanctionnant une entame de rencontre froidement maitrisée par la bande de Louis van Gaal, Lyon n'a pas trouvé la force mentale pour se relever et écrire l'histoire. Puel a bien tenté un "coup" en faisant entrer Gomis à la place de Cissokho à la reprise. Mais le coeur n'y était plus.

AFP

0
0