AFP

Lucho : plus bas, plus for

Lucho : plus bas, plus fort ?
Par Eurosport

Le 27/09/2011 à 23:38Mis à jour Le 28/09/2011 à 14:42

Repositionné en milieu défensif, Lucho Gonzalez semble de nouveau peser sur le jeu marseillais. Didier Deschamps pourrait une nouvelle fois faire évoluer son meneur de jeu dans une position plus reculée devant le Borussia Dortmund, mercredi. Il y a du pour, il y a du contre...

POUR : il y a déjà joué

Les mauvais résultats de l’OM ont poussé Didier Deschamps à modifier son schéma tactique. Fini le 4-3-3 classique. Place au 4-2-3-1 évolutif. Dans cette nouvelle configuration, Lucho Gonzalez évolue plus bas. Placé juste devant la défense, l’Argentin influe davantage sur le jeu. Il est devenu le premier relanceur de l’équipe. "Techniquement, Lucho est capable de bien ressortir le ballon, analyse Deschamps. Son volume de jeu et sa justesse technique profitent à toute l’équipe." L’Argentin aime partir de loin. Et profiter d’un peu d’espace autour de lui pour trouver des partenaires démarqués. "Il évolue face au jeu, note Guy Stéphan. Et quand il a de l’espace devant lui, il est très intéressant". Lucho évoluait d’ailleurs dans un poste très similaire à Porto. "Ce n’est pas nouveau pour lui, confirme DD. Il a déjà joué à ce poste, notamment la saison dernière."

Dans ce rôle de sentinelle, Lucho effectue beaucoup d’efforts. Il court énormément et doit se replacer sans cesse. Un travail de marathonien qui ne lui fait pas peur. "Pour occuper ce poste, il faut être présent dans la relance mais aussi la récupération, analyse le coach marseillais. Lucho possède ces qualités. Il a un gros volume de jeu." L’ancien joueur de Porto est l’un des joueurs qui se déplace le plus sur le terrain. "Il est généreux dans l’effort, fait encore remarquer Deschamps. Il doit trouver le juste équilibre entre défendre et participer au jeu." Le coach marseillais cherche la bonne formule pour Lucho…

CONTRE : il n'est pas un récupérateur

Lucho n’a pas le profil d’un milieu de terrain défensif moderne. S’il court énormément sur un terrain, son abattage n’est pas suffisant pour occuper ce poste. Et son impact physique est trop limité. Sans un joueur plus "athlétique" à ses côtés, le frêle argentin ne peut pas être efficace. Intrinsèquement, Didier Deschamps préfère d’ailleurs le voir évoluer plus haut. "Il est un peu loin de la zone de vérité", déplore-t-il. Mais le coach de l’OM n’a pas beaucoup de choix. La méforme d’Alou Diarra et la blessure de Benoît Cheyrou l’obligent à revoir ses plans. Et à placer Lucho dans une position plus défensive.

Sans Lucho aux commandes, le milieu de terrain marseillais s’organise autour de Morgan Amalfitano. L’ex-joueur de Lorient ne possède pas la même qualité de passe que l’Argentin. L’apport de Mathieu Valbuena et d’André Ayew est alors primordial. L’OM ne s’appuie pas sur un seul meneur de jeu, mais plutôt sur un trio placé derrière Loïc Rémy. Ce nouveau schéma tactique montre ses limites. Face à Valenciennes, le jeu a cruellement manqué d’animation. Et Lucho n’a pas frappé une seule fois au but…

SYNTHESE : encore un effort...

Depuis trois matches, Lucho évolue dans un rôle très défensif. Son apport sur le jeu est sensible dans la relance. Mais l’animation offensive se retrouve orpheline de ses passes en profondeur. Didier Deschamps essaie de trouver le bon compromis. Pas facile. Car l’Argentin n’est plus un joueur aussi "protégé" que lors des deux dernières saisons. Durant l’intersaison, DD a ainsi validé le départ de son meneur de jeu. Et il a construit l’après Lucho. Seulement, le joueur le plus cher de l’histoire de l’OM n’a pas trouvé preneur. Il est resté à Marseille. L’entraîneur olympien a dû composer. Peu à son avantage dans son poste de milieu relayeur, Lucho se voit donner la possibilité de briller dans un nouveau rôle. Il a montré des aptitudes mais doit encore beaucoup progresser pour devenir le nouveau Pirlo de l’OM…

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0