Football
Ligue des champions

"On n'est pas malheureux"

Partager avec
Copier
Partager cet article
ParEurosport
29/09/2011 à 09:51 | Mis à jour 29/09/2011 à 09:57

Après la victoire devant le Borussia Dortmund (3-0), Didier Deschamps savoure la première place de l'OM dans sa poule de Ligue des champions. Mais le coach souligne aussi les errements défensifs de son équipe. "Tout n'a pas été parfait", concède-t-il.

DIDIER DESCHAMPS, c'est une victoire qui fait du bien ?

D.D. : Oui, on va savourer car gagner en Ligue des champions 3-0, ce n'est pas tous les soirs. Pour toutes les fois où ça ne nous a pas souris, ce soir nous ne sommes pas malheureux par rapport au match livré par Dortmund. C'est dur pour eux de perdre sur ce score. Mais je n'enlève pas à mon équipe d'avoir eu le réalisme offensif nécessaire. Et puis Steve (Mandanda) confirme qu'il est dans sa meilleure forme...

Marseille a tout de même connu des moments difficiles...

Ligue des champions

L'OM ne laisse rien passer

28/09/2011 À 20:28

D.D. : Tout n'a pas été parfait. Par moment, on s'est un peu donner le bâton pour se taper dessus. On a fait des relances et des transmissions qui nous ont mis en difficulté. On va savourer. Avec six points, rien n'est fait. C'est beaucoup mieux que ces deux dernières années. Il y a encore de la route, mais c'est bien d'avoir gagné 3-0.

Comment expliquer le mauvais début de la seconde période ?

D.D. : Dortmund est revenu sur la pelouse avec la volonté de pousser. Mais à la récupération, on perdait trop vite le ballon. On prenait trop de temps sur la première passe. Et ça revenait sans arrêt. Il y a eu le mérite de l'adversaire, mais on est coupables d'erreurs. On doit être capable de gérrer ça et d'offrir moins d'opportunités à l'adversaire.

André Ayew a réalisé une grande partie. C'est une grande satisfaction de le retrouver à ce niveau-là ?

D.D. : Il en avait besoin. Car il a vécu une période difficile causée par un problème physique. Quand les trois joueurs de devant sont bien disposés et jouent sur leurs qualités. C'est-à-dire la mobilité et la vivacité de Mathieu (Valbuena) et Loïc (Rémy) avec sa vitesse, on a une animation offensive intéressante.

Pas de but encaissé, c'est aussi une grande satisfaction ?

D.D. : On a commis quelques erreurs... mais on n'a pas pris de but. Ça passe donc sous silence. Je ne vais pas faire la fine bouche par rapport à tout ce que nous avons vécu jusqu'à maintenant. J'espère que cette belle victoire va redonner de la confiance et de la sérénité par rapport à notre prochain match de championnat.

Le contexte de la Ligue des champions a eu un effet ?

D.D. : Oui, comme ça avait été déjà le cas sur le terrain de l'Olympiakos. En étant capable de mettre les ingrédients de ce soir, on a plus de chance de l'emporter en Ligue 1. La Ligue des champions consomme beaucoup d'énergie. Aussi bien sur le plan physique que psychologique. Il va falloir récupérer et remettre un coup de boost car le match contre Brest dimanche va arriver très vite arriver.

Après cette victoire, pensez-vous à la première place ?

D.D. : La priorité reste le championnat. La Ligue des champions, c'est une parenthèse merveilleuse. On a six points. Mais il va falloir encore aller chercher d'autres points. Notamment lors de notre double confrontation face à Arsenal. Mais je pense d'abord à Brest pour bien finir la semaine. Il va y avoir ensuite une coupure à cause de la trêve internationale. Pas mal de joueurs vont se retrouver à droite et à gauche.

D.D. : Pourquoi l'OM présente-t-il deux visages différents en championnat et en Ligue des champions ?

Si je devais tout expliquer, je ne serais pas entraîneur... Je n'ai pas réponse à tout. Le haut niveau, c'est maintenir des performances importantes tous les trois jours. En faisant les mêmes matches en championnat, on a plus de chance de prendre des points.

Ligue des champions

Zlatan Ibrahimovic (PSG) suspendu deux matches après son expulsion à Valence

27/02/2013 À 20:03
Dans le même sujet
FootballLigue des champions
Partager avec
Copier
Partager cet article