Panoramic

8e de finale retour de Ligue des champions : L'AC Milan en position de force avant Barcelone

Milan ne devrait pas trembler, mais...
Par Eurosport

Le 12/03/2013 à 00:00Mis à jour Le 12/03/2013 à 15:31

Avec son succès 2-0 à l'aller, l'AC Milan est en ballotage très favorable pour éliminer le Barça mardi en 8e de finale de la Ligue des champions, comme le démontrent les chiffres. Mais méfiance, la défense des Lombards a souffert lors de ses derniers déplacements en C1.

2-0, UNE GARANTIE EN LIGUE DES CHAMPIONS

Un carton plein. Depuis 1992 et l'instauration de la nouvelle formule de la C1, toutes les équipes ayant gagné le match aller 2-0 à domicile ont décroché leur billet pour le tour suivant. Si dans l'histoire globale de la C1, certains ont réussi à renverser pareille situation, à l'image de Saint-Etienne contre le Dynamo Kiev en 1976 (3-0 a.p.), le passé récent plaide largement en faveur de l'AC Milan. Vainqueur du FC Barcelone à l'aller sur la pelouse de San Siro, le club lombard aura l'occasion de confirmer cette statistique mercredi en huitième de finale retour. Le cas d'un succès 2-0 à la maison s'est présenté à douze reprises en Ligue des Champions et a toujours profité au vainqueur de la première manche. Des chiffres encore plus vertigineux que ceux calculés sur l'ensemble des Coupes d'Europe, qui donnent aux Rossoneri 81,4% de chances de se qualifier pour les quarts.

Le Barça a toutefois déjà réussi à renverser un handicap supérieur dans son histoire en C1. C'était en 1986 et les Blaugrana avaient même signé un des plus impressionnants retournements de situation de l'histoire de l'épreuve. En demi-finales, Barcelone s'était lourdement incliné au match aller à Goeteborg (3-0). Au retour, Alonso avait permis aux Catalans de rétablir l'équilibre, avant qu'ils ne se qualifient aux tirs au but aux dépens des Suédois. En finale, ils allaient d'ailleurs échouer dans cette même séance de tirs au but, face au Steaua Bucarest. Six ans plus tard, le Barça remportait enfin sa première C1, en 1992. Mais ce titre, il a bien failli ne jamais en voir la couleur. En huitièmes de finale, les joueurs de Johan Cruyff s'étaient imposés... 2-0 au camp Nou face à Kaiserslautern. Au retour, le champion d'Allemagne menait 3-0 avant que Barcelone ne sauve sa peau dans le temps additionnel (3-1).

L'AC MILAN VICTORIEUX A DOMICILE, QUASIMENT UNE ASSURANCE TOUS RISQUES

Bordeaux, un douloureux souvenir pour les Milanais. En quarts de finale retour de la Coupe de l'UEFA 1995-96, les Girondins avaient réussi l'exploit de sortir les Lombards après avoir perdu 2-0 à l'aller. Un succès 3-0 inscrit dans les annales du football français et dans celles du Milan AC. Cette élimination est la seule concédée par le club de Silvio Berlusconi dans son histoire continentale après s'être imposé à domicile par deux buts d'écart lors du premier match. Les Rossoneri sont quasiment imbattables après avoir remporté l'aller à domicile. Sur 41 précédents en Coupes d'Europe, les Lombards ont été éliminés seulement trois fois dans pareille situation : contre Bordeaux, face à Feyenoord en 1969-70 (1-0, 0-2, 2e tour de la Coupe des Coupes) et devant le Deportivo La Corogne en 2003-04 (4-1, 0-4, quarts de finale de la Ligue des Champions). Ce dernier échec est d'ailleurs le plus retentissant retournement de situation dans l'histoire de la C1.

BARCELONE, SOS DEFENSE

Un but inscrit mardi et l'AC Milan ferait un grand pas vers les quarts de finale. Il obligerait le Barça à marquer quatre buts pour poursuivre sa route en Ligue des champions et serait donc quasiment synonyme de qualification pour les Lombards. Une hypothèse d'autant plus crédible que la défense catalane est en souffrance ces derniers temps. Samedi dernier contre le Deportivo La Corogne (2-0), les partenaires de Carles Puyol ont mis fin à une série de treize matchs toutes compétitions confondues avec au moins un but encaissé. Les Barcelonais restent également sur six rencontres à élimination directe en C1 au Camp Nou sans réussir à garder leur cage inviolée. Autant de statistiques qui laissent à penser que les Milanais auront leur chance pour aller marquer ce but qui ferait toute la différence. La saison passée, en quarts de finale retour de Ligue des champions, les hommes de Massimiliano Allegri avaient scoré en Catalogne mais s'étaient inclinés 3-1. Un résultat insuffisant à l'époque, après un nul 0-0 à l'aller, mais qui ferait leur bonheur cette année.

___________________________________________________________________

LE BEMOL, C'EST DERRIERE

Seule ombre au tableau pour le Milan AC, le secteur défensif. Auteurs d'une prestation parfaite dans ce registre au cours du match aller, les coéquipiers de Philippe Mexès devront rééditer pareille performance pour tenir au Camp Nou. Mais leurs dernières sorties en Ligue des Champions n'incitent pas l'optimisme. Les Lombards n'ont pas réussi le moindre "clean sheet" lors de leurs huit derniers déplacements en C1. Pire encore, ils ont encaissé au moins trois buts lors de quatre de leurs six derniers matchs à l'extérieur lors de confrontations à élimination directe. Dans son histoire, l'AC Milan a concédé douze défaites loin de ses bases par trois buts d'écart ou plus en Coupes d'Europe. Dont une à Barcelone (5-1, Coupe des Champions 1959-60). Une manière de rappeler que la méfiance reste de mise pour les Milanais.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0