Ils n'ont pas renoncé. Menés dans les dernières minutes et réduits à 10 pendant une demi-heure, les Montpelliérains ont réussi à arracher leur premier point en Ligue des champions, sur la pelouse de Schalke (2-2). Karim Aït Fana a mis sur les bons rails des Héraultais séduisants dans le premier acte, mais qui n'ont su conserver leur avantage. L'insaisissable Julian Draxler a égalisé en première période, avant de provoquer un penalty et l'expulsion de Garry Bocaly. Mais les champions de France sont restés dans le match et n'ont pas renoncé, égalisant à la 90e minute grâce à Souleymane Camara. Le MHSC pointe à la troisième place du groupe B, derrière son adversaire du soir et Arsenal, vainqueur de l'Olympiakos (3-1).
Montpellier a pris une bonne habitude pour sa première participation à la C1, bien démarrer leurs rencontres. Présents dans les duels et sans complexe, les Pailladins ont trouvé la faille sur leur premier tir. Décalé sur la gauche par Rémy Cabella, Karim Aït Fana a parfaitement enroulé son ballon dans le petit filet opposé (13e). Mais les champions de France n'ont pu résister à la fougue de Julian Draxler. Véritable poison tout au long du match, il a converti une passe en profondeur de Klaas-Jan Huntelaar (26e). Plus jeune Allemand buteur en Ligue des champions, à 19 ans et 13 jours, il a aussi provoqué un penalty à l'issue d'un slalom remarquable. Contraint à la faute pour l'arrêter, Garry Bocaly a laissé les siens à 10. Et menés, après la transformation en force d'Huntelaar (53e).
Contraint de faire sortir Aït Fana pour renforcer sa défense avec Daniel Congré, le MHSC a fait le dos rond pour ne pas voir l'écart se creuser. Geoffrey Jourdren a préservé l'espoir avec des parades décisives face à Huntelaar (65e) ou Afellay (85e). La partie se dirigeait alors vers un scénario identique au premier match contre Arsenal. Mais cette équipe héraultaise a du cœur, malgré la fatigue grandissante. Dans la foulée d'une énorme occasion vendangée par Huntelaar, Souleymane Camara a livré ses dernières forces pour convertir d'une frappe précise un contre amorcé par Cabella (90e). Et ravir René Girard dans une seconde période tendue entre les deux entraîneurs.
Ligue des champions
Après la Liga et la C1, Messi devient la référence en Europe
10/12/2014 À 20:23