AFP

Records, "but de la honte", K.-O., Lyon… six choses à savoir sur Luiz Adriano (Shakhtar Donetsk)

Records, "but de la honte", K.-O., Lyon : voici Luiz Adriano

Le 22/10/2014 à 12:30Mis à jour Le 22/10/2014 à 19:21

En signant un quintuplé face à Bate Borisov (7-0), Luiz Adriano est entré dans l'histoire de la Ligue des champions. Mais voici six choses que vous ne saviez peut-être pas sur cet attaquant méconnu du Shakhtar Donetsk.

. Il a bousculé plusieurs records en un seul match

Ce n'est peut-être pas la plus grande star du football européen mais Luiz Adriano fait désormais partie de la légende de la Ligue des champions. En inscrivant un quintuplé contre Bate Borisov (7-0), il a inscrit son nom à côté de celui de Lionel Messi. Après l'Argentin face au Bayer Leverkusen en 2012 (7-1), il est devenu le deuxième joueur à avoir marqué cinq buts dans un match de Ligue des champions. Mais le premier à le faire à l'extérieur. Une performance qui lui a permis d'effacer d'autres records. Dont celui du quadruplé le plus rapide de l'histoire de la C1 en 17 minutes devant le Monégasque Dado Prso (24 minutes face à La Corogne en 2003) et l'attaquant du Bayern Mario Gomez (24 minutes face à Bâle en 2012). Le Brésilien a aussi signé le troisième triplé le plus rapide en 12 minutes. Seulement quatre minutes de plus que Bafétimbi Gomis au Dinamo Zagreb en 2011 (7-1). Grâce à lui, le Shakhtar devient la première formation à réussir à trouver à six reprises le chemin des filets adverses sur une première période. Historique.

. Il a aussi inscrit le "but de la honte"

Avant de pointer en tête du classement de buteurs de la C1 (6 buts), Luiz Adriano n’avait pas vraiment démontrer ses talents de buteur dans la compétition reine. Seulement 12 réalisations, et jamais une saison à plus de 4. Mais un but qui lui avait valu le prix officieux de joueur le moins fair-play lors de l'édition 2012-2013. Le 20 novembre, alors que le Shakhtar est mené 1-0 face à Nordsjaelland, un joueur danois reste au sol et l'arbitre français Antony Gautier arrête le jeu. Mais, sur la remise en jeu, Luiz Adriano intercepte le ballon et s'en va tromper le gardien local contrairement aux pratiques habituelles. Le Brésilien avait finalement inscrit un triplé, le Shakhtar l'avait emporté 5 à 2. Mais son entraîneur Mircea Lucescu s'était senti obligé de présenter ses excuses à l’issue du match. Et le joueur avait été suspendu un match par l'UEFA pour ce "but de la honte" qui lui a longtemps collé à la peau.

. Il faut le mettre K.-O. pour l'arrêter

S'il est déjà arrivé à Luiz Adriano de briller par son manque de fair-play, il en a aussi été victime. Et plutôt deux fois qu'une. En mars 2011, d'abord. Face au Volyn Lutsk, le gardien Vitaliy Nedilko a dû sortir les grands moyens pour stopper l'attaquant du Shakhtar. Une sortie à la limite de sa surface avec le genou en avant à destination de la poitrine de Luiz Adriano qui n'était pas sans rappeler le geste d’un certain Harald Schumacher.

Au mois d'août dernier, rebelote mais dans un style différent. Face Illichivets Mariupol, lanterne rouge du championnat ukrainien, Luiz Adriano file seul au but juste avant la mi-temps quand Oleksandr Chyzhov l'arrête net en pleine course avec une cravate que n'auraient pas reniée les plus grandes stars du catch. Le défenseur s'en sort avec un carton jaune. Luiz Adriano avec une grosse frayeur après avoir été évacué sur civière.

. Il aime les grands rendez-vous

Luiz Adriano est un serial buteur. Ça n'est pas un hasard s'il vient de détrôner Andrei Vorobey et ses 115 réalisations comme le plus grand buteur de l'histoire du Shakhtar Donetsk. Mais il aime surtout inscrire des buts qui comptent. Avant de poser ses valises en Ukraine, c'est du côté de l'Internacional, aux côtés du jeune Alexandre Pato, qu'il signe son premier fait d'armes. En 2006, il offre au club brésilien la Coupe du monde des clubs face au Barça de Ronaldinho (2-1). Déjà buteur en demi-finale face à Al-Ahly, il entre en jeu dans les dernières minutes de la finale pour arracher la victoire (82e). Au Shakhtar, où il arrive en 2007, il attend 12 matches avant d'inscrire son premier but. Mais, une fois lancée, la machine ne s'arrête plus avec en point d'orgue l'ouverture du score en finale de la Coupe de l'UEFA face au Werder Brême en 2009 (2-1). Depuis, il a ajouté six titres de champion d’Ukraine et quatre Coupes d’Ukraine à son palmarès.

. Il aurait pu jouer à Lyon

Sa réussite avec le Shakhtar, il la doit aussi à sa longévité au club. Luiz Adriano entame sa huitième saison dans les rangs du club ukrainien. Pourtant, son nom circule un peu partout à chaque mercato. Arsenal, Tottenham, Liverpool, l'AS Rome, Porto ou encore la Juventus Turin pour n'en citer que quelques-uns ces dernières années. Mais aussi l'Olympique Lyonnais. En 2011, France Football rapportait que l'OL en avait fait sa priorité en cas de départ de Lisandro Lopez. "Je pense jouer encore un ou deux ans ici au Shakthar et ensuite rejoindre une autre équipe. L'Italie, l'Espagne, l'Angleterre... La France serait également un endroit magnifique pour jouer", lançait-il alors dans les journaux brésiliens. Mais l'Argentin était resté dans le Rhône, et le Brésilien à Donetsk. Après son quintuplé, l'attaquant (en fin de contrat en 2015) aura sûrement attiré une nouvelle fois le regard des grosses écuries européennes. Et le Shakhtar, qui l'avait recruté pour 3 millions d'euros, pourrait réaliser une belle plus-value.

. Il n'a jamais été appelé avec la Seleçao

A 27 ans, et malgré sa belle panoplie de buts, Luiz Adriano n'a jamais goûté aux joies de la sélection brésilienne. La Seleçao se refuse toujours à l'ancien international des moins de 20 ans (11 sélections). Au point qu'il envisage de jouer pour l'Ukraine, son pays d'adoption. "L'équipe nationale d'Ukraine a fait beaucoup de progrès. De grands joueurs sont sélectionnés. Si c'est possible et si je suis appelé, j'y jouerais sans problème", assurait-il en avril dernier après avoir vu le train du Mondial partir sans lui. Mais l'arrivée de Dunga lui a visiblement redonné l'espoir de porter un jour le maillot auriverde.  "Cela a toujours été mon objectif, affirme-t-il aujourd'hui. Marquer beaucoup de buts pour être visible. Dunga a dit qu'il donnerait une chance à tout le monde. Je ne peux pas baisser les bras, mon rêve est de porter les couleurs de la Seleção."  Son dernier coup d’éclat n’est sans doute pas passé inaperçu aux yeux de Dunga qui pourrait finalement lui donner sa chance dans un secteur où le Brésil peine à trouver la perle rare.

Luiz Adriano: Mit fünf Toren ins Geschichtsbuch

Luiz Adriano: Mit fünf Toren ins GeschichtsbuchEurosport

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0