AFP

Le Real bat le PSG (1-0) et se qualifie pour les huitièmes de finale

Paris prend une leçon de réalisme et peut s'en mordre les doigts

Le 03/11/2015 à 22:39Mis à jour Le 04/11/2015 à 00:17

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Real Madrid s'est imposé à Santiago Bernabeu (1-0) lors de la 4e journée de la phase de poules de Ligue des champions et a décroché son billet pour les 8es. L'unique but a été inscrit par Nacho Fernandez, après une sortie hasardeuse de Kevin Trapp (35e). Bien que dominateur, le PSG, battu pour la première fois cette saison, n'a pas été capable de faire la différence.

Le PSG va quitter Madrid avec des regrets plein les valises. Au terme d'un match qu'ils ont dominé, notamment au cours d'une première période à sens unique, les Parisiens ont pourtant laissé échapper la rencontre (1-0) sur une énorme bourde de Kevin Trapp exploitée par un Nacho très heureux sur ce coup-là (35e). Cette défaite, la première de la saison parisienne, devrait les condamner à la deuxième place du groupe A et à un 8e de finale déjà fiévreux. C'est injuste pour Blanc et ses hommes tant ils ont fait ce qu'il fallait. Mais ils ont fini par payer cher leur manque de réalisme. La victoire du Shakhtar Donetsk face à Malmö (4-0) fait leurs affaires et Paris compte toujours quatre points d'avance sur une concurrence pas franchement menaçante. Le Real, lui, est déjà qualifié.

C'est en première période que le PSG aurait dû faire la différence. Secoués au match aller (0-0), les Parisiens ont pris le match à leur compte face à des Madrilènes complètement amorphes. Il n'a manqué que quelques centimètres à Zlatan Ibrahimovic, bien plus incisif qu'au Parc des Princes, pour trouver la faille (22e, 29e). La blessure à la cheville gauche de Marco Verratti (17e) n'a pas enrayé la machine. Son remplaçant, Adrien Rabiot, s'est mis à la hauteur de ses équipiers en expédiant un enchaînement contrôle-volée à l'entrée de la surface sur le poteau de Kaylor Navas (22e). Le premier des trois montants touchés par les Parisiens.

Trois poteaux et une boulette

Angel Di Maria a lui aussi buté sur le poteau de portier madrilène sur un corner direct (78e) avant de toucher sa barre transversale sur coup franc (88e). Le Real a résisté aux assauts parisiens menés par les trois hommes forts du PSG ce mardi soir : Serge Aurier, Maxwell et l'intenable Angel Di Maria. Et à force de gâcher des munitions, Paris s'est exposé. C'est sur une frappe anodine de Kroos, contrée par Thiago Silva, que Nacho a profité d'un placement très hasardeux de Trapp pour inscrire le seul but du match (35e). Un but gag que rumineront longtemps les Parisiens.

Trapp a tenté de rectifier le titre devant Isco (45+3e, 75e) puis Kross (81e). En vain. Le portier allemand n'est pas le seul fautif côté parisien. Edinson Cavani a plombé le PSG en ratant deux immenses opportunités dont un face-à-face avec Navas (45+4e). C'est parce qu'il a manqué de lucidité dans les deux surfaces que le PSG s'est incliné. C'est injuste parce que Paris a dominé. C'est injuste parce que Paris a été à la hauteur du rendez-vous. C'est injuste parce que le Real n'a quasiment jamais existé. Mais ce résultat sanctionne aussi une forme de naïveté. Comme souvent dans les grands rendez-vous européens, Paris a cédé d'un rien. Mais a cédé tout de même.

0
0