Getty Images

42 millions pour Salah ? Dix mois après, la Roma peut presque s’en mordre les doigts

42 millions pour Salah ? Dix mois après, la Roma peut presque s’en mordre les doigts

Le 23/04/2018 à 21:24Mis à jour Le 25/04/2018 à 09:08

LIGUE DES CHAMPIONS – Dix mois après son départ de l'AS Roma, Mohamed Salah a pris une dimension hallucinante sous le maillot de Liverpool. Redoutable d'efficacité, l'Egyptien impressionne. Au point que la Roma peut presque se mordre les doigts de l'avoir vendu 42 millions d'euros aux Reds.

42 millions d'euros ! Une somme rondelette. Aujourd'hui, elle semble pourtant un peu maigre. En juin dernier, Liverpool n'avait pas hésité à casser sa tirelire pour remplir celle de l'AS Roma en s'offrant Mohamed Salah. A l'époque, les deux parties semblaient gagnantes. Mais 10 mois plus tard, les Giallorossi vont retrouver leur ancien attaquant avec l'impression de ne pas avoir fait l'affaire du siècle l'été dernier. La dimension prise par Mohamed Salah change en effet clairement l'histoire.

En l'espace de quelques mois, Mohamed Salah est devenu une star mondiale. Aligné à droite du trio offensif avec Sadio Mané à gauche et Roberto Firmino en pointe, l'Egyptien de 25 ans affole les statistiques sous les couleurs de Liverpool. Auteur de 31 buts en Premier League et 8 en Ligue des champions, le voilà qui navigue dans des eaux qui n'étaient le plus souvent réservées qu'aux deux extraterrestres : Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Avant de retrouver son ancien club, il en est à 41 buts en 46 matches cette saison. Juste hallucinant.

Mohamed Salah

Mohamed Salah Getty Images

" Ce n'était pas comme si beaucoup d'autres équipes que Liverpool avaient frappé à la porte"

Devant cette réussite bluffante, les dirigeants romains se retrouvent presque obligés de défendre leur opération depuis quelques semaines. "D'abord, (la vente) a été faite avant l'effet Neymar, qui a révolutionné le mercato", s'est expliqué fin mars le directeur sportif de la Roma, Monchi. "Ensuite, on devait le vendre avant le 30 juin (à cause du fair-play financier). Ceux qui connaissent un peu les affaires savent que ça revient à avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Donc si l'on prend en compte ces deux éléments, je pense qu'on a fait une vente correcte." "Ce n'était pas comme si beaucoup d'autres équipes que Liverpool avaient frappé à la porte", a ajouté à la BBC James Pallotta, copropriétaire américain de la Roma. "Je pense qu'aujourd'hui, beaucoup d'équipes se mordent les doigts de ne pas avoir regardé de plus près."

Difficile en effet de jeter la pierre à la Roma. Salah avait bien sûr déjà montré ses qualités avec la Louve. Avec une première saison riche en promesses (15 buts, 9 passes toutes compétitions confondues). Et une deuxième de haut niveau (19 buts, 15 pds en 41 matches toutes compétitions confondues). Mais personne ne le voyait exploser à ce point en quelques mois. Encore moins dans un championnat aussi concurrentiel et médiatique que la Premier League ou qu'en Ligue des champions. "Il est très fort. Mais c'est étonnant parce qu'il est revenu dans un championnat où il n'avait pas réussi quand il était à Chelsea. Il a trouvé un entraîneur, des coéquipiers qui lui font confiance, une équipe qui lui convient bien, qui correspond à son style de jeu", constate Monchi. Difficile de donner tort au directeur sport romain.

Sur les bords de la Mersey, Mohamed Salah a trouvé le contexte idéal pour exploiter au mieux ses qualités. Dans le système de Liverpool, sa vélocité, ses appels de balles incessants et son pressing font des merveilles. Le Salah des Reds est en effet une version hors normes du Salah des Giallorossi. Pour cette demi-finale, l'AS Roma se retrouve ainsi face à un sacré défi : tenter de limiter l'impact du virevoltant Pharaon. Et si les Romains ont réussi à museler Lionel Messi au retour au tour précédent, la mission est de taille avec l'ancien gamin de Basyoun. Durant cet exercice, peu de formations y sont parvenues. Presqu’aucune d’ailleurs. Ce qui explique pourquoi il vaut beaucoup plus que 42 millions d'euros à l'heure actuelle.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0