Eurosport

Avant FC Barcelone-Chelsea : Les Blues peuvent-ils vraiment réussir le hold-up parfait au Camp Nou ?

Chelsea peut-il vraiment réussir le hold-up parfait au Camp Nou ?

Le 14/03/2018 à 00:18

LIGUE DES CHAMPIONS - Rejoint sur le fil à l’aller malgré une jolie partition collective (1-1), Chelsea se présente au Camp Nou ce mercredi dans la peau de l’outsider. Obligés de marquer pour espérer se qualifier, les Blues devront aussi résister aux assauts barcelonais. Peu d’équipes peuvent se targuer d’avoir réussi le coup parfait en Catalogne. A Chelsea de s’en inspirer.

Chelsea est en mission en enfer. Ou presque. Car aller arracher une qualification au Camp Nou relève d’un challenge que même Tom Cruise ne pourrait relever aisément. L’objectif de la bande de Conte sera clair : refaire la même prestation qu’à l’aller, le but encaissé en moins.

Un chiffre pour commencer : 68%. Comme le pourcentage d’équipes qui se sont qualifiées après avoir obtenu un 1-1 à l'extérieur à l’aller en Ligue des champions (23 sur 34 équipes). Un autre pour continuer : 4/39. Comme le nombre de défaites connues par le Barça au Camp Nou face à des clubs anglais. La dernière fois ? Liverpool en 2007. Une autre époque.

Pour Chelsea, la recette est finalement connue. Et n’a rien de révolutionnaire. C’est finalement Franck Lampard qui la résume le mieux : défendre comme des morts de faim et espérer des exploits devant. "Chelsea a l’équipe qui peut défendre au Camp Nou et marquer en contre" a-t-il expliqué. Avant de glisser, comme pour nuancer de suite, "mais aller là-bas avec ce mec, Lionel Messi, sera très difficile".

Vidéo - Attention vertige : les 600 buts de Messi au scanner

01:34

Tout est résumé. Chelsea va devoir blinder derrière. Et compter sur Hazard, l’homme qui a créé le plus d’occasions dans cette C1 aux côtés de Neymar (23), pour allumer des mèches. Car prendre le jeu à son compte au Camp Nou relève de l’utopie. C’est évidemment en subissant que Chelsea réussira à créer l’exploit. Et, étant donné l’ADN des Blues, cela ne risque pas de déranger tant que cela.

Cadrer, arrêter et contrer

Pour réussir cet exploit, les ingrédients sont multiples. Cadrer un maximum ses frappes. Compter sur deux, trois exploits de son gardien de but. Et savoir gérer au mieux ses contres. Des recettes appliquées à la lettre par les précédents clubs ayant réussi à obtenir un résultat au Camp Nou qui éliminerait le Barça mercredi : une victoire ou un nul avec deux buts marqués.

Sur les trois dernières saisons, le Barça n’a obtenu que cinq fois des scores qui l’éliminerait mercredi. Les voici, avec les stats des matches en particulier :

  • Cette saison : 2 matches

- Celta Vigo (2-2), décembre 2017 : 9 tirs, 5 cadrés, 5 arrêt du gardien, 35% de possession

- Real Madrid (1-3), août 2017 : 12 tirs, 7 cadrés, 4 arrêts, 40% de possession

  • 2016-2017 : 1 match

- Alavès (1-2), septembre 2016 : 5 tirs, 4 cadrés, 2 arrêts, 29 % de possession

  • 2015-2016 : 3 matches

- La Corogne (2-2), décembre 2015 : 12 tirs, 4 cadrés, 6 arrêts et 33% de possession

- Real Madrid (1-2), avril 2016 : 13 tirs, 6 cadrés, 2 arrêts et 32% de possession

- Valence (1-2), avril 2016 : 7 tirs, 2 cadrés, 6 arrêts et 31% de possession

Paulinho face au Celta Vigo

Paulinho face au Celta VigoGetty Images

5 résultats négatifs sur les 10 dernières années

Les stats parlent d’elles-mêmes : c’est ce genre de matches que Chelsea devra réussir. "Le match parfait" comme l’a analysé Antonio Conte en conférence de presse mardi. Willian ne disait pas autre chose : "Barcelone aura plus de possession. On doit rester compact sur ce grand terrain et, quand, nous aurons le ballon, il faudra être clinique".

Pour ce faire, malgré son retour en grâce, difficile d’imaginer un Olivier Giroud titulaire mais plutôt le même trio qu’à aller devant à savoir Hazard-Willian-Pedro. Mais, parce que le Barça est une grande équipe, elle sait se mettre au niveau dans les grands matches. Sans surprise. En Ligue des champions, sur les 10 dernières années, le Barça n’a connu que 5 résultats négatifs.

  • Bayern Munich, Mai 2013 (0-3)
  • AC Milan, septembre 2011 (2-2)
  • Chelsea : avril 2012 (2-2)
  • Rubin Kazan : octobre 2009 (1-2)
  • Shakthar Donetsk : decembre 2008 (2-3)

Et encore, seulement deux équipes l’ont fait lors de matches couperets : le Bayern Munich en 2013 et… Chelsea en 2012 avec ce but de Fernando Torres à la dernière minute pour envoyer les Blues au septième ciel.

Terry et Busquets

Terry et BusquetsGetty Images

0
0