Getty Images

Incapable de marquer, Naples ne prend qu'un point à Belgrade

Incapable de marquer, Naples ne prend qu'un point à Belgrade
Par AFP

Le 18/09/2018 à 23:55Mis à jour Le 18/09/2018 à 23:56

LIGUE DES CHAMPIONS - Naples, entreprenant mais manquant de réalisme, a été tenu en échec 0 à 0 mardi soir à Belgrade par l'Etoile Rouge dans le cadre de la première journée de la Ligue des champions.

Naples n'a pas su faire la différence. Entreprenant mais manquant de réalisme, le Napoli a concédé le nul à Belgrade face à l'Etoile Rouge (0-0). C'est étonnant pour une équipe connue pour son jeu offensif et qui alignait trois attaquants d'entrée, mais Naples est resté muet dans l'enfer du "Marakana": Carlo Ancelotti aura encore à ajuster le jeu du club italien, qui a souffert d'inefficacité dans la capitale serbe.

Naples ne s'est pas montré impressionné par l'atmosphère bouillante crée par les 50.000 spectateurs présents au stade Rajko Mitic, où les Serbes fêtaient bruyamment leur retour dans l'élite européenne après 26 ans d'attente. Au contraire, les joueurs d'Ancelotti ont été entreprenants en première mi-temps, mais sans parvenir à trouver la faille, l'Etoile Rouge ayant resserré les rangs devant son but: le tir d'Insigne (17e) a ainsi trouvé la barre transversale et celui de Milik, resté seul devant le gardien, ne fut pas plus menaçant (28e). Zielinski (59e) puis Mertens (64e) et Callejon (67e) n'ont pas été plus adroits (20 frappes dont 8 cadrées au total).

Borjan en grande forme

Le club serbe, lui, n'a pas réellement inquiété David Ospina, l'ancien Niçois prêté par Arsenal. Mais cela n'a pas gâché la fête des Rouge et Blanc. Pour l'occasion, des joueurs de la génération 1991, vainqueur de la C1 face à Marseille, sont descendus sur la pelouse du stade saluer les supporters et encourager les joueurs actuels. Le public a ainsi ovationné Dejan Savicevic, Ilija Najdovski mais aussi les entraineur et directeur technique à l'époque Ljupko Petrovic ainsi que la légende du club Dragan Dzajic.

En seconde période, le club italien s'est rué vers le but des Serbes sans succès et l'entrée en jeu de Mertens (60e) ne s'est pas traduite par plus de réussite. Lorsqu'ils parvenaient à tromper la défense de l'Etoile Rouge, les Napolitains tombaient en effet systématiquement sur Milan Borjan en grand forme. L'Etoile Rouge aurait même pu faire basculer le match par Boakye (79e), resté seul à la limite de la surface de réparation.

0
0