Getty Images

Roberto Firmino, équipier mortel à Liverpool

Firmino, l'équipier mortel

Le 02/05/2018 à 00:58Mis à jour Le 02/05/2018 à 18:30

LIGUE DES CHAMPIONS - La saison stratosphérique de Mohamed Salah éclipserait presque Roberto Firmino. L’attaquant brésilien réalise pourtant un exercice non moins fabuleux, entre statistiques folles et influence considérable sur le jeu de Liverpool.

Chaque super-héros a son acolyte. Pour réaliser tant d’exploits, il lui faut un homme de l’ombre, sur lequel s’appuyer à tout moment. Ce side-kick est souvent la clef de voûte de tous ses exploits, mais sait aussi s’effacer, pour lui laisser toute la gloire. À Liverpool cette saison, l’identité du héros est bien connue : Mohamed Salah fait encore et toujours des miracles, tant en Premier League qu’en C1. Quant à l’acolyte, il commence seulement à prendre la lumière, après avoir pourtant eu un rôle clé dans la saison des Reds. Son nom ? Roberto Firmino.

Le Brésilien est (enfin) monté sur le devant de la scène après la demi-finale aller de Ligue des champions face à l’AS Rome (5-2). Auteur, comme Mohamed Salah, de deux buts et deux passes décisives, Firmino s’est attiré nombre de louanges. Dont celles de son coéquipier Trent Alexander-Arnold, qui a en quelques mots résumé le paradoxe entourant l’attaquant. "Je pense qu’une grande partie de son travail passe inaperçu, mais c’est un joueur incroyable pour nous. C’est un atout énorme dans la façon dont nous jouons. Il ne reçoit pas le respect qu’il mérite, mais j’espère qu’on lui offrira en fin de saison."

La joie de Firmino et des joueurs de Liverpool après leur qualification en demi-finale de la Ligue des champions contre Manchester City

La joie de Firmino et des joueurs de Liverpool après leur qualification en demi-finale de la Ligue des champions contre Manchester CityGetty Images

Le faux neuf parfait

À l’ère des statistiques reines, Roberto Firmino est en effet en retrait vis-à-vis des Messi, Ronaldo, Cavani, Lewandowski et consorts. Il est pourtant très loin de faire de la figuration. Avec 15 buts en 34 rencontres de Premier League, Firmino a battu le record pour un Brésilien en championnat d’Angleterre. En Europe, l’attaquant n’est pas en reste : ses dix réalisations en onze rencontres en font le joueur de Liverpool le plus prolifique en une saison de C1. Il est devenu, du même coup, le joueur le plus rapide à atteindre la barre des dix buts en Ligue des champions, à égalité avec Adriano.

Si Firmino est un joueur différent, c’est que son influence va bien au-delà des chiffres. Comme l’expliquait Tite, le sélectionneur de l’équipe du Brésil, "c’est un numéro 10 qui a appris à jouer en numéro 9". L’ancien d’Hoffenheim est non seulement un formidable distributeur de ballons, capable de décrocher pour trouver Salah et Mané lorsque les deux ailiers repiquent à toute vitesse vers l’axe ; il est également un point d’appui solide, qui perd très peu le cuir dos au but. En deux mots, Firmino est l’incarnation parfaite du "faux 9" à la mode depuis plusieurs saisons, capable d’être dans la surface comme au coeur du jeu - compensant en partie la perte de Philippe Coutinho l’hiver dernier.

Brésilien à l’accent anglais

À ce côté brésilien, l’attaquant de Liverpool ajoute une face anglaise. En dépit de son gabarit, il est un amoureux du duel. Souvent, il est le premier à lancer le pressing haut et agressif de Liverpool, provoquant par sa seule course la montée de tout le bloc rouge. Firmino permet, avec Salah et Mané, à Liverpool de récupérer très haut, en témoignent ses statistiques défensives peu communes : à la mi-avril, l’attaquant était second au classement des tacles réussis par les joueurs du top six de la Premier League, derrière César Azpilicueta. À ces 62 interventions réussies, s’ajoutent une cinquantaine d’occasions créées cette saison (hors coups de pied arrêtés). Vous avez dit complet ?

Contre la Roma à l’aller, Firmino a fait étalage de toute cette palette, en servant notamment Salah sur un plateau pour son doublé après avoir résisté à trois défenseurs à la réception d’un long ballon. Dans le Royaume, certains s’aventurent à comparer son style à celui de Wayne Rooney, époque Manchester United. Le Brésilien prend sans doute moins la lumière que l’Anglais (pour l’instant), mais s’impose surtout comme le complément parfait à Salah et Mané. Au point d’être devenu, en dépit des chiffres, presque plus important que ses deux compères d’attaque. Liverpool, connaissant son importance, vient de prolonger son contrat. Difficile de l’expliquer mieux que Jürgen Klopp : "Mo Salah, c’est la classe internationale, mais pas tous les jours. Sadio Mané, c’est la classe internationale, mais pas tous les jours. Roberto Firmino, c’est la classe internationale, tous les jours."

La joie de Roberto Firmino par-dessus Mohamed Salah lors de Liverpool - AS Rome en demi-finale aller de la Ligue des champions

La joie de Roberto Firmino par-dessus Mohamed Salah lors de Liverpool - AS Rome en demi-finale aller de la Ligue des championsGetty Images

0
0