Getty Images

Après Naples - PSG (1-1) - Les notes : Thiago Silva le fossoyeur, Neymar mi-ange, mi-démon

Les notes : Thiago Silva le fossoyeur, Neymar mi-ange, mi-démon

Le 07/11/2018 à 00:32Mis à jour Le 07/11/2018 à 11:04

LIGUE DES CHAMPIONS - Malgré une première période enfin au niveau à l’extérieur dans un grand match européen, le PSG n’a pas su ramener autre chose qu’un nul de son déplacement à San Paolo (1-1). La faute à un Thiago Silva clairement coupable sur le but italien. Les notes des Parisiens.

Gianluigi Buffon : 5,5

J’ai aimé : Au plus fort de la tempête, il a tenu le cap. Sa double parade face à Dries Mertens (51e, 52e) puis son arrêt miracle sur Ruiz ont maintenu la tête du PSG hors de l’eau. Un leader qui apporte tout ce qu’on attend de lui dans ces moments-là.

Je n’ai pas aimé : Il est à l'origine du temps fort napolitain sur une mauvaise prise de balle (48e) qui provoque un corner. C’est aussi lui qui déclenche le penalty, obligé de faire faute sur Callejon. Quelques relances pas au niveau.

En bref : Il aurait mérité de terminer le match avec un clean-sheet.

Marquinhos : 5,5

J’ai aimé : Face à un Insigne qui n’a cessé de venir le chatouiller dans sa zone, Marquinhos a rendu globalement une prestation correcte. Quelques belles interventions et des tentatives pour dépasser sa fonction à la relance.

Je n’ai pas aimé : Dans le temps fort napolitain, il a énormément souffert et n’a pas su endiguer la vague.

En bref : Solide mais pas infaillible.

Thiago Silva : 3

J’ai aimé : Jusqu’à l’heure de jeu, à peu près tout. Ce rôle de dernier défenseur lui sied parfaitement. Interceptions, duels et anticipations ont dicté son match. C’est lui qui dévie le ballon sur la reprise d’Insigne à la 28e ou qui sauve les fesses parisiennes sur un retour de la dernière chance (55e).

Je n’ai pas aimé : Sa terrible erreur technique qui fait plonger Paris. Un ballon facile à contrôler qui profite à Callejon et relance le Napoli (61e). Son jeu long n’a aussi pas eu la réussite escomptée en début de match.

En bref : Une énorme erreur qui gâche tout.

Thilo Kehrer : 6,5

J’ai aimé : Sa bonne phase actuelle a résisté à l’épreuve européenne. Dans le ton des duels, il s’est montré sobre. Il réussit le sauvetage du match sur une frappe de Callejon (54e). Il a pris confiance dans sa relance au fur et à mesure du match. Il termine la rencontre en piston droit, preuve de sa polyvalence.

Je n’ai pas aimé : Son carton jaune après son énorme tampon sur Callejon (31e). Cette action a montré que sa tendance à se jeter n’a pas complètement disparu.

En bref : Un combattant qui ne cesse de progresser.

Remplacé par Eric Maxim Choupo-Moting (90+4e).

Thilo Kehrer

Thilo KehrerGetty Images

Thomas Meunier : 5

J’ai aimé : Comme à son habitude, il a arpenté son couloir et tenté d’apporter le surnombre. Souvent bien placé offensivement, il aurait pu terminer son match en étant décisif.

Je n’ai pas aimé : C’est là que le bât blesse. Dans le dernier geste, il a clairement pêché. Servi sur un plateau par Neymar, il a tergiversé (16e). Son centre pour Mbappé a lui manqué de justesse (35e). Il a parfois laissé Insigne se balader dans son dos, laissant Marquinhos à la limite.

En bref : On l’a connu plus décisif.

Remplacé par Presnel Kimpembe (73e), très solide sur son temps de jeu.

Marco Verratti : 6

J’ai aimé : Seul milieu de terrain de métier aligné, il s’est évertué à fluidifier le jeu et rendre la tâche facile pour les siens. Très précieux dans la conservation de balle. Malin comme un singe en fin de match avec une faute tactique sur un contre adverse. Une intervention digne des plus belles heures du catenaccio (89e).

Je n’ai pas aimé : À colmater les brèches, il a parfois été en retard, à l’image de sa faute à l’entrée de la surface en première période (38e). Moins fantasque et donc moins créatif qu’à l’accoutumé.

En bref : Sérieux et dans le ton.

Julian Draxler : 6,5

J’ai aimé : Sa justesse technique et sa simplicité. L’Allemand a le sens du jeu et n’en fait jamais trop. Mais, dans son nouveau rôle, c’est sa faculté à presser et à jaillir sur le contrôle adverse qu’il convient de souligner. Précieux dans les deux aspects du jeu.

Je n’ai pas aimé : Comme ses coéquipiers, il a coulé lors du temps fort napolitain, dépassé par la vitesse et l’intensité italienne.

En bref : Un vrai recours à ce poste. Rabiot va peut-être chauffer le banc encore quelques temps.

Julian Draxler face au Napoli

Julian Draxler face au NapoliGetty Images

Juan Bernat : 6

J’ai aimé : Son but, plein d’abnégation qui illustre sa volonté de s’accrocher sur chaque ballon. Une réalisation qui l’a totalement lancé. Bien plus incisif, il aurait pu (dû ?) récolter un penalty (72e). Une montée en puissance qui a aidé le PSG.

Je n’ai pas aimé : Son début de match, encore trop neutre. Il est toujours plus à l’aise dans la partie de terrain adverse que dans la sienne. Un problème lorsque Paris souffre.

En bref : Son meilleur match parisien.

Angel Di Maria : 4

J’ai aimé : Dans le trio offensif parisien, il s’est souvent placé dans l’intervalle pour perturber la défense napolitaine. Quelques décalages intéressants (16e) qui ont su amener le danger par moments.

Je n’ai pas aimé : Sevré de ballons, il a fini par décrocher pour toucher la gonfle. Pas forcément inspiré dans son jeu long, il n’a fait aucune différence et n’a jamais su profiter de sa position entre les lignes.

En bref : Beaucoup trop discret.

Remplacé par Edinson Cavani à la 77e, qui n’a rien eu à se mettre sous la dent.

Neymar : 5,5

J’ai aimé : Sa première période, digne d’une symphonie de Mozart. Quel joueur quand il joue ainsi ! Entre ses prises de balles exceptionnelles, ses rushs incisifs, son ouverture extérieure du gauche et ses gestes techniques dans le timing, il a maltraité la défense napolitaine et a littéralement guidé le PSG. Son avant-dernière passe vers Mbappé sur le but est un modèle du genre.

Je n’ai pas aimé : Sa seconde période. Sa (trop ?) grande responsabilité dans l’animation offensive parisienne fait reposer un poids trop lourd sur ses épaules. Entre dilettantisme, mauvais choix, tentatives individuelles vaines et agacement il a montré son pire visage. D’habitude si enclin à tomber, il préfère résister à la faute d’Albiol alors qu’un peu de vice aurait pu servir (57e). Ses coups de pied arrêtés, entre corners à deux et coup franc dans le mur, n’ont pas été à la hauteur.

En bref : Docteur Jekyll, Mister Hyde.

Kylian Mbappé : 5,5

J’ai aimé : Placé en pointe, il a su mettre quelques accélérations qui font sa magie. En première période, il a beaucoup dézoné pour toucher le ballon. Son énorme travail et sa passe décisive pour Bernat lui permettent de rendre une copie plus honorable.

Je n’ai pas aimé : Il s’est fait littéralement manger par le monstre Kalidou Koulibaly, à l’image de ce tacle parfait (28e). Il s’est éteint en seconde période avant de finalement rater la balle de match alors que Neymar semblait mieux placé (85e).

En bref : Toujours à la recherche de son match référence avec Paris en Ligue des champions.

Neymar et Mbappé face au Napoli

Neymar et Mbappé face au NapoliGetty Images

0
0