Getty Images

Avant Manchester United - Juventus : Quelle trace a laissé Cristiano Ronaldo à Old Trafford ?

Quelle trace a laissé Ronaldo à Old Trafford ?

Le 23/10/2018 à 08:41Mis à jour Le 23/10/2018 à 12:00

LIGUE DES CHAMPIONS - Ce mardi, Cristiano Ronaldo retrouve Old Trafford avec la Juventus (21h). Le Portugais connaît parfaitement le Théâtre des rêves pour y avoir brillé pendant six années avant de s’envoler au Real. Mais quelle trace le quintuple Ballon d’Or a-t-il laissé dans le Nord de l’Angleterre ?

Impossible de ne pas sourire. Au fond, tout a débuté avec cette photo. Celle d’un gamin de 18 ans aux mèches blondes et au sourire incertain. Derrière, Sir Alex Ferguson semble ravi, comme s’il sentait que le joueur qu’il présente à Old Trafford ce 18 août 2003 sera particulier. L’ironie de l’histoire ? Que le troisième homme sur la photo, le Brésilien Kleberson, arrivé à MU à la même période, est alors celui qui présente le plus de garantie sportive, ayant été champion du monde en 2002 avec la Seleção.

Vidéo - Il y a 15 ans, Manchester United signait Cristiano Ronaldo

01:24
" That boy make England look shite"

Inspirant car c’est à MU que Ronaldo s’est créé, s’est façonné. À son arrivée, le talentueux ailier a un coup de rein exceptionnel et des dribbles à même de créer des brèches dans n’importe quelle défense. Mais pour la finition et la continuité des performances, on repassera. En l’espace de six ans, sa mue est exceptionnelle. À son départ, la machine CR7 est lancée avec notamment une saison complètement folle, en 2007-2008, où il signe 42 pions en 49 matches le lançant à grande vitesse vers le premier de ses Ballons d’Or. Il devient aussi, au passage, le premier Red Devil à recevoir le trophée doré depuis un certain Georges Best en 1968.

Les stats de Cristiano Ronaldo à MU

Un avis partagé par le Théâtre des Rêves comme en atteste le premier chant qu’il avait consacré à sa pépite. "He plays on the right, he plays on the left, that boy Ronaldo make England look shite". Traduction : "Qu’il joue à droite, qu’il joue à gauche, ce gars Ronaldo fait passer toute l’Angleterre pour de la merde". Le tout avec les bras en l’air allant de la droite vers la gauche.

"Mais si jamais Old Trafford chante à la gloire de Ronaldo mardi, ça sera davantage ‘Viva Ronaldo’" croit savoir Geoffroy. Un hommage, écharpes qui tourbillonnent au-dessus de la tête, à ses chevauchées sur l’aile gauche souvent ponctuées de gestes fous ou de frappes létales.

Le plus grand de l’histoire mancunienne ?

Mais si Ronaldo a autant marqué Old Trafford, c’est aussi parce qu’il s’est inséré dans une période faste pour le club mancunien, le genre de celles que les supporters aimeraient revivre. En l’espace de six ans, MU remporte trois titres en Premier League, une FA Cup et deux League Cup. Mais c’est surtout en Ligue des champions que le numéro 7 mancunien, assez égocentrique pour accepter de succéder au 7 mythique de David Beckham, enfant chéri du club, va forger sa légende. Avec ce titre remporté en 2007-2008 après une finale au couteau face à Chelsea. Avec 8 buts en 11 matches, le Portugais est le grand artisan du sacre.

La saison d’après, il a échoué face au Barça de Lionel Messi en finale après avoir marqué les esprits aux tours précédents. En quart, c’est sa frappe supersonique face à Porto, encore citée parmi ses plus beaux buts, qui qualifie les siens. En demi-finale retour, face à Arsenal, il s’offre le doublé avec notamment un nouveau coup franc supersonique et ce but complètement fou où, parti de ses 30 mètres, il vient fusiller Manuel Almunia après un sprint de près de 60 mètres.

Si Ronaldo est devenu aussi grand du côté d’Old Trafford, il le doit à deux choses : sa volonté propre de devenir le meilleur joueur du monde, clamée haut et fort dès son arrivée à 18 ans malgré la présence dans le vestiaire des Ryan Giggs, Paul Scholes ou Ruud Van Nistelrooy. Mais aussi à Sir Alex Ferguson, mentor attitré du jeune homme, qui lui donne les clés pour grandir. Preuve du lien indéfectible entre les deux, le Portugais s’était fendu d’un message de soutien public au moment de son hémorragie cérébrale en mai dernier.

"Cristiano a été le joueur le plus doué que j’ai entraîné. Il a surpassé tous les autres grands que j’ai coaché à United. Et il y en a eu" avait avoué le boss dans son autobiographie. Le plus doué mais est-ce le plus grand de l’ère Ferguson ? L’Écossais avait défendu cette idée, ajoutant quand même les historiques au passage : "Les deux seuls qui pourraient s’approcher de lui sont Ryan Giggs et Paul Scholes car ils ont été formés à United et ont contribué de manière prodigieuse aux résultats de United sur deux décennies".

Geoffroy partage cet avis : "C’est un des plus grands, clairement. Mais le problème, c’est qu’il part du club. Quand Canto arrête, c’est à MU et ça fait la différence. Mais le fait que la question puisse se poser, même chez les Britanniques, prouve à quel point il a marqué les esprits". Même s’il ne retrouve pas un enfant du club, Old Trafford devrait cependant réserver un accueil chaleureux au Portugais ce mardi. Mérité pour ce monument du football mondial qu’est CR7. Le gamin aux mèches blondes a décidemment bien changé…

Cristiano Ronaldo sous le maillot de Manchester United

Cristiano Ronaldo sous le maillot de Manchester UnitedGetty Images

0
0