Getty Images

Frenkie De Jong après Real - Ajax (1-4) : "Je crois que tout le monde est content à Barcelone"

"Je crois que tout le monde est content à Barcelone"

Le 06/03/2019 à 10:16Mis à jour Le 06/03/2019 à 10:33

LIGUE DES CHAMPIONS – L'Ajax Amsterdam a remporté un succès historique sur la pelouse du Real Madrid, mardi soir en huitièmes de finale (1-4). Après la rencontre, les vainqueurs n'ont cessé de rappeler leur attachement à la philosophie du club. Sans se priver de remuer le couteau dans la plaie de leur adversaire, à l'image de Frenkie de Jong, qui rejoindra le rival barcelonais l'été prochain.

Certes, l'Ajax Amsterdam n'est pas n'importe quel club. 33 championnats nationaux, 18 coupes nationales, quatre Ligue des champions au palmarès : tout le monde ne peut pas en dire autant. Mais l'on pensait cette institution dépassée par les évolutions du football moderne, et les superpuissances financières. La preuve : l'Ajax n'avait pas atteint les quarts de finale de la C1 depuis 2003. L'anomalie est désormais réparée, après cette victoire historique sur la pelouse du Real Madrid mardi (1-4). La récompense d'une philosophie, à laquelle les Blancs et Rouges sont toujours restés fidèles.

"C'est une confirmation de notre philosophie : celle des Pays-Bas, et surtout celle de l'Ajax, a expliqué l'entraîneur amstellodamois Erik ten Hag, en conférence de presse d'après match. Dans notre histoire, nous avons remporté de nombreux trophées (…), mais le contexte du football a changé. En tant que petits pays, il est difficile de rivaliser avec les grandes puissances financières. C'est donc une grande victoire (…), une victoire historique pour l'Ajax."

Vidéo - Ten Hag : "Une confirmation de la philosophie Ajax"

00:54

Si Amsterdam a triomphé, c'est avant tout grâce à ses principes. Frenkie de Jong, l'un des symboles de cette énième génération dorée de l'Ajax, n'a pas dit autre chose au micro de RMC Sport : "On se prépare toujours de la même manière : pressing haut, avoir la possession, se créer des occasions, être dominateurs. C'est ce qu'on a fait aujourd'hui." Le résultat ? Quatre buts magnifiques, et une place en quarts de finale. Suffisant pour en faire "la meilleure soirée de [sa] carrière", tout en pensant déjà à "faire encore mieux".

"Nous voulons plus"

Que cette jeune génération fasse tomber le triple tenant du titre, peu y auraient cru. Sauf les joueurs de l'Ajax eux-mêmes, portés par l'insouciance de la jeunesse et une préparation minutieuse. "On savait qu'on allait avoir des espaces, on sait qu'ils n'aiment pas ça, les espaces dans leur dos, a expliqué le capitaine, Matthijs de Ligt. Je pense que la suspension de Sergio Ramos nous a un peu aidé aussi." Son entraîneur a renchéri : "Nous savions que le Real allait prendre plus de risques. Mais nous avons continué à pousser et à défendre, ce que les joueurs ont très bien fait."

Au milieu de ces mots teintés de respect, les Amstellodamois n'ont toutefois pas manqué de savourer. Et de remuer quelque peu le couteau dans la plaie. Auteur d'un match exceptionnel et d'un dribble mémorable sur Casemiro, Dusan Tadic a notamment rendu hommage à son idole… Zinédine Zidane, icone madrilène : "Il a toujours été mon joueur préféré. J'ai peut-être trop regardé de vidéos !"

Frenkie de Jong, qui enfilera le maillot du Barça à la fin de la saison, avait aussi le sourire aux lèvres : "Je pense que tout le monde est content à Barcelone, pas seulement grâce à moi, mais grâce à tous les joueurs sur le terrain." Avant de filer en Catalogne, il lui reste un défi à relever : tenter d'imiter la génération Kluivert - Seedorf, victorieuse de l'édition 1995.

Les joueurs de l'Ajax Amsterdam célèbrent leur qualification en quarts de finale de la C1 sur la pelouse du Santiago-Bernabeu

Les joueurs de l'Ajax Amsterdam célèbrent leur qualification en quarts de finale de la C1 sur la pelouse du Santiago-BernabeuGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0