Getty Images

La Roma s'impose face au FC Porto avec un doublé de Nicolò Zaniolo (2-1)

Zaniolo porte la Roma, Porto s'offre un espoir

Le 12/02/2019 à 23:01Mis à jour Le 12/02/2019 à 23:46

LIGUE DES CHAMPIONS - L'AS Roma fait grise mine. Pas totalement dans son élément face au FC Porto, mardi soir en 8e de finale aller, le club italien s'est imposé face au club portugais (2-1) mais il a concédé un but à l'extérieur au Stadio Olimpico. Lancé dans la rencontre par un doublé du prodige Nicolò Zaniolo (70e, 76e), la Louve a concédé la réduction du score d'Adrian Lopez (79e).

L’AS Rome pourrait payer cher ce but encaissé à domicile. Mardi soir, les Giallorossi se sont imposés contre le FC Porto (2-1), en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Au Stadio Olimpico, le jeune Nicolo Zaniolo a régalé ses supporters en s’offrant un doublé avant qu’Adrian Lopez ne relance les siens à onze minutes de la fin de la rencontre. Les hommes de Sergio Conceição conservent donc toutes leurs chances pour la suite de la compétition. Leur réponse est attendue dans trois semaines, le 6 mars (21h00), à l'Estádio do Dragão.

Le FC Porto, auteur du meilleur parcours en phase de groupes (16 points glanés sur 18 possibles dans le groupe D), se déplaçait en Italie sans réelle certitude. Invaincus depuis quatre mois toutes compétitions confondues, les Dragons n’ont pas forcément convaincu lors de leurs dernières sorties. En face, l’AS Rome, deuxième derrière le Real Madrid dans la poule G, n’était pas davantage en confiance. Décevants en championnat (6es), les protégés d’Eusebio Di Francesco étaient en quête de rédemption vis-à-vis de leurs supporters.

Un second acte plus rythmé

Ce match était donc tellement ouvert qu’il a fallu attendre la 27e minute de jeu pour voir une première tentative. Iker Casillas n’a toutefois pas été inquiété après le tir lointain de Lorenzo Pellegrini (27e). Le portier espagnol a ensuite été sauvé par son poteau devant la frappe du droit d’Edin Dzeko (37e). En face, son homologue, Antonio Mirante, était tout aussi vigilant devant la reprise de Fernando (30e). Aucune première période d’un match de Ligue des champions n’avait vu un total de tirs aussi faible (5).

Le second acte a offert, d’entrée, davantage de rythme. L’AS Rome a clairement pris les choses en main, en se montrant plus pressante notamment. Iker Casillas, qui a disputé mardi soir son 19e huitième de finale (un record), s’est montré intraitable. D’abord devant Bryan Cristante, auteur pourtant d’une belle reprise du gauche (50e). Lorenzo Pellegrini, d’une frappe lointaine du droit (62e), puis d’une volée du gauche (67e), n’a guère eu plus de réussite. Finalement, la délivrance est venue du jeune Nicolo Zaniolo (19 ans).

Après un excellent service d’Edin Dzeko, le Romain a trouvé la faille d’une frappe pied droit (70e). Dans la foulée, l’ancien joueur de l'Inter a doublé la mise, du gauche, alors que Dzeko venait tout juste de trouver le poteau (76e). Zaniolo est ainsi devenu le plus jeune Italien à avoir marqué un doublé en Ligue des Champions.

Adrian Lopez permet à Porto d'y croire

Si l’AS Rome pensait avoir fait le plus dur, le club de La Louve est très rapidement retombé dans ses travers. Le FC Porto, qui s’était auparavant montré dangereux sur une tête de Danilo Pereira (57e), a réduit l’écart, grâce à la frappe du droit d’Adrian Lopez (79e).

Malgré une ultime occasion d’Aleksandar Kolarov (90e+3), les Portugais sont repartis avec plein d’espoirs, grâce à ce but marqué. Depuis son titre en 2004, le FC Porto n’a disputé que deux quarts de finale (2009, 2015) dans la plus prestigieuse des compétitions. Le troisième paraît donc loin d’être utopique.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0