Getty Images

De Bruyne : "Au début, je pensais que Sterling était un crétin"

De Bruyne : "Au début, je pensais que Sterling était un crétin"

Le 16/04/2019 à 17:43Mis à jour Le 16/04/2019 à 17:45

LIGUE DES CHAMPIONS - Dans une longue tribune très personnelle, Kevin De Bruyne, si discret dans les médias, est revenu sur sa relation avec Raheem Sterling. Avec des anecdotes datant de leurs arrivées respectives à Manchester City.

"Je suis une personne brutalement honnête". Kevin de Bruyne est aussi précis avec sa plume qu’avec ses passes. Très peu présent dans les médias, le Belge a choisi de répondre à l’invitation du site The Players’ Tribune pour donner son ressenti dans un billet : "Laissez-moi parler".

Dans ce long texte, le meneur de jeu des Citizens commence par s’attarder sur sa relation avec Raheem Sterling, l’un de ses meilleurs amis au sein du club mancunien. "Avant d’arriver à City, je ne savais pas vraiment quoi penser de ce Raheem Sterling, explique-t-il de but en blanc. Je ne l’avais jamais rencontré mais de ce que j’avais lu dans la presse, j’ai pensé qu’il serait un tout autre personnage. J’ai pensé… Je n’ai pas pensé que c’était un méchant garçon en réalité. Mais les tabloïds disaient toujours qu’il était arrogant. Donc j’ai pensé qu’il serait… comment on dit ça en Angleterre ? Un dickhead [un crétin, pour édulcorer, NLDR]".

" Guardiola ? On a une mentalité similaire"

Le tout avant d’expliquer qu’avec le temps, les deux hommes, si différents sur le papier, se sont fortement rapprochés, au point de devenir amis par les hasards de calendrier de la vie comme la naissance de leurs enfants respectifs à des dates rapprochées. Et c’est tout City qui en profite puisque les deux hommes ont aussi développé une vraie complicité sur le terrain. Pep Guardiola s’en frotte les mains.

Dans son billet, le Belge, qui égratigne José Mourinho, prend le temps aussi de rendre hommage à son coach actuel. "On a une mentalité similaire, explique le cerveau des Citizens. Pour être honnête, il est quand même plus intense que moi à propos de foot. Il est tellement stressé, tout le temps. […] Parce qu’il n’est pas seulement intéressé par la gagne. Il veut la perfection".

Et quel rôle a-t-il joué dans le développement du Belge ? "Il m’a dit à notre première rencontre que je pouvais facilement être dans le Top 5 des meilleurs joueurs du monde, avoue le Belge. J’étais surpris, mais ça a totalement changé mon approche des choses". Au regard de la saison passée du meneur belge, difficile de dire que Guardiola avait tort.

Vidéo - Guardiola encense De Bruyne et ses passes "hors du commun"

00:37
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0