Getty Images

Manchester United - PSG (0-2) - l'antisèche : Comme un grand d'Europe

L'antisèche : Comme un grand d'Europe

Le 13/02/2019 à 08:48Mis à jour Le 13/02/2019 à 08:51

LIGUE DES CHAMPIONS - Le PSG a réalisé une performance de grande classe pour signer une victoire historique à Old Trafford face à Manchester United mardi (0-2). Les Parisiens ont su corriger les maux qui avaient si souvent accompagné leurs déconvenues européennes ces dernières saisons. Ils se sont rapprochés du niveau d'un grand d'Europe. Mais cela doit être confirmé. Notre antisèche.

Le jeu : La copie parfaite

Il n'y a rien à jeter dans la performance du PSG. Les Parisiens ont mis un engagement sans faille de la 1re à la 90e minute. Ils ont fait preuve d'une discipline tactique remarquable pour neutraliser Manchester United et son maître à jouer, Paul Pogba. Ils ont mis leur jeu en place, imposé leur domination technique, muselé leur adversaire. Et ils ont été efficaces, même sur coups de pied arrêtés, au moment de porter l'estocade dans le premier quart d'heure de la seconde période. Paris aurait même pu marquer un ou deux buts supplémentaires. Mais cela ne suffit pas à noircir cette copie parfaite.

Les joueurs : Marquinhos-Verratti, un duo en or

L'un n'est pas milieu, l'autre manquait de rythme. Mais à eux deux, ils ont régné sur un entrejeu où Manchester United était pourtant en supériorité numérique. Marquinhos a littéralement étouffé un Paul Pogba frustré jusqu'à son expulsion en fin de match, tout en ajoutant une qualité et une variété de relance remarquables pour compléter une prestation de très haut niveau. A ses côtés, Verratti a été d'une justesse exceptionnelle dans ses passes et dans son placement. Thiago Silva a été monstrueux en défense et Kylian Mbappé déterminant en attaque. Et puis, il y a Angel Di Maria

Marquinhos et Marco Verratti

Marquinhos et Marco VerrattiGetty Images

Le facteur X : Young a fâché Di Maria

L'Argentin était quasiment transparent jusque-là. Jusqu'à ce vilain geste d'Ashley Young qui l'a expédié quasiment dans les tribunes d'Old Trafford. Le défenseur mancunien aurait pu prendre un deuxième carton jaune synonyme d'expulsion. Mais il y a quand même eu une conséquence positive pour le PSG. Di Maria a semblé piqué au vif. Il a joué avec plus d'agressivité avant de s'affirmer comme l'un des acteurs majeurs de la victoire parisienne avec ses deux passes décisives. Il ne fallait pas l'énerver.

Les stats : 1

C'était le match des premières. La première victoire d'un club français à Old Trafford en Coupe d'Europe. La première fois qu'un représentant tricolore inscrit deux buts dans l'antre des Red Devils. La première fois que Manchester United ne cadre qu'un seul tir à domicile en Ligue des champions depuis 2005. Ce n'est pas une mince performance pour le club de la capitale. Et pour le symbole, cette victoire historique a été initiée par un but de Presnel Kimpembe, son tout premier chez les pros. L'endroit et le moment étaient parfaitement choisis.

Le tweet venu d'un Sixer

La décla : Kylian Mbappé (attaquant du PSG, au micro de RMC Sport)

" Il faut arrêter d'avoir peur. On est bons."

La question : Pourquoi Paris ne doit surtout pas s'enflammer ?

C'est le seul danger qui le guette. Le PSG a tellement donné l'impression d'effacer tous les maux de son passé européen récent que son principal ennemi, désormais, c'est surtout lui-même. Sur ce match, elle a transformé ses défauts récurrents en atouts, confirmant une progression déjà sensible en phase de poules. Ses manques dans l'engagement, dans l'intensité physique, dans la culture tactique, dans le caractère, dans la capacité à s'exprimer pleinement à l'extérieur quand le contexte devient hostile... Il n'y avait rien de cela à Old Trafford. Au contraire.

Paris a été supérieur à Manchester United dans tous les domaines. Les Red Devils n'étaient probablement pas dans leur meilleur soir. Mais le PSG a fait exactement ce qu'il fallait pour déstabiliser l'équipe d'Ole Gunnar Solskjaer, si fringante ces dernières semaines. Ce n'est pas anodin tant Paris semblait vulnérable. Avec ses maux du passé, donc. Avec les absences, aussi. Celle de Neymar, son meilleur créateur, et d'Edinson Cavani, du meilleur buteur de son histoire. Son salut ne pouvait venir que d'une réponse collective. Celle que le PSG a donné à Old Trafford est remarquable.

Paris ne doit surtout pas se croire arrivé. Il a trop progressé au fil des match de cette campagne européenne pour s'arrêter-là. Il doit aller encore plus loin, continuer à prendre ses rencontres les unes après les autres sans se projeter vers l'avenir ou se reposer sur les acquis du passé. C'est ce qui lui a permis de signer cette performance de très haut niveau à Old Trafford. Où l'équipe de Thomas Tuchel s'est rapprochée de celui d'un grand d'Europe, dans la maîtrise de l'événement comme dans la qualité de jeu générale. C'est ce qu'il lui faudra confirmer. Et confirmer, c'est une étape où Paris a trop souvent échoué pour s'enflammer.

Presnel Kimpembe fête son but lors de Manchester United - PSG / Ligue des champions

Presnel Kimpembe fête son but lors de Manchester United - PSG / Ligue des championsGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0