Getty Images

Marquinhos, après la victoire du PSG à Belgrade : "Le groupe a grandi en maturité et en expérience"

"Le groupe a gagné en maturité et en expérience"

Le 12/12/2018 à 09:21

LIGUE DES CHAMPIONS - Jamais le PSG, version QSI, n'avait éprouvé autant de difficultés à se qualifier pour les huitièmes de finale de la C1. D'après Marquinhos et Mbappé, tous deux buteurs lors du succès décisif mardi à Belgrade (1-4), cette épreuve sera bénéfique pour les Parisiens, qui terminent en tête du groupe C, devant Liverpool.

Paris peut souffler. Pour la septième fois de suite, le PSG passe l’écueil de la phase de groupes de la Ligue des champions. Le club de la capitale française a validé son ticket pour les huitièmes de finale ce mardi à Belgrade, en s'imposant face à l'Etoile Rouge (1-4). Les Parisiens ont dû lutter jusqu’au bout pour s’inviter à la table des seize ténors européens, au contraire de l’an passé, lorsqu’ils avaient démarré leur campagne européenne sur les chapeaux de roues. Un mal pour un bien ?

"Cette phase de poules va nous servir (...) Le groupe a grandi en maturité et en expérience", a estimé Marquinhos, auteur du troisième but de son équipe, au micro de RMC Sport. "On savait que ça allait se jouer jusqu'à la fin depuis le tirage" a ajouté le Brésilien, avant de tempérer son enthousiasme : "On a déjà fait de bonnes phases de groupes et ensuite on n'était pas au niveau en huitièmes ou en quarts de finale..."

" On a pris conscience que ce n'était pas suffisant ce qu'on produisait jusqu'à présent"

Mais c'est justement là que la donne change pour le PSG. Depuis son retour en Ligue des champions, en 2012-2013, Paris n'avait jamais eu à se battre jusqu'au bout pour sortir d'un groupe si compétitif − lors du dernier opus de la C1, les Parisiens avaient même tapé du poing sur la table durant cette phase, compilant un total de buts record (25). Cela ne lui garantit rien, mais cela l'exonère au moins d'un risque : celui du trop brutal changement de braquet entre les poules et les huitièmes de finale. Comme son coéquipier, Kylian Mbappé, lui aussi buteur en fin de match, croit que le PSG a beaucoup appris de ce début de parcours tortueux : "Durant la phase de groupes, on a pris conscience que ce n'était pas suffisant ce qu'on produisait jusqu'à présent. On a relevé la tête. Maintenant il faut continuer et prendre le plein de confiance dans les matches à venir avant février".

Le PSG a signé une victoire éclatante à Belgrade

Le PSG a signé une victoire éclatante à BelgradeGetty Images

"Chaque joueur s'est remis en question, il faut se dire les chose, on l'a fait pour le bien de l'équipe et c'est ce qu'il faut faire", a poursuivi Mbappé, à l'évocation du début de campagne européenne compliqué des Parisiens, marquée par une défaite inaugurale à Liverpool (3-2), ou encore par un nul in extremis face à Naples (2-2). Questionné sur la perspective d'une victoire finale, l'attaquant de 19 ans a enfin botté en touche : "L'objectif c'est d'avancer, il faut voir ce qu'on a devant nous... on prend ce qu'on nous donne pour le tirage". Celui-ci aura lieu le 17 décembre, à Nyon (Suisse). Et le PSG, premier du groupe C devant Liverpool, l'abordera avec une confiance basée sur d'autres leviers que celle dont il pouvait faire preuve les années précédentes.

Thiago Silva, un "autre" joueur

Forcément satisfait de cette qualification, Thiago Silva a avoué avoir eu "peur" de ne pas passer en 8es de finale. "Mais dans la difficulté, il y a des choses positives. Je suis content des derniers matches qu'on vient de faire", a-t-il confié à L'Equipe. Avant d'évoquer son cas personnel : " Je crois que mentalement, depuis Naples, j'ai beaucoup changé. Le nul, à Naples, c'était de ma faute. Pour le match de Liverpool, j'ai beaucoup poussé les joueurs parce que j'ai senti qu'ils en avaient besoin"

En conclusion, le défenseur brésilien a expliqué que lui et ses coéquipiers étaient désormais plus une "équipe". "Aujourd'hui, c'était un peu plus facile mais quand Belgrade a marqué, on est resté calme, patient. Je sens qu'on joue plus comme une équipe. J'espère qu'on va continuer comme ça jusqu'à la fin de la saison", a-t-il annoncé. Le message est certainement bien passé.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0