Getty Images

Porto qualifié pour les quarts après sa victoire en prolongation contre l'AS Rome (3-1)

Porto s'est sublimé

Le 06/03/2019 à 23:39Mis à jour Le 07/03/2019 à 01:33

LIGUE DES CHAMPIONS - Porto est allé la chercher cette qualification. Battu à l'Olimpico à l'aller (2-1), le club portugais a retourné la situation face à l'AS Rome, mercredi soir au Dragão, et s'est qualifié pour les quarts de finale après sa victoire en prolongation (2-1, 3-1 a.p). C'est Alex Telles qui a marqué le but de la qualification sur penalty (117e), suite à l'intervention du VAR.

Ce fut la soirée des matches fous. Alors que Paris s’est fait sortir à domicile par Manchester United, le FC Porto s’est qualifié pour la première fois depuis 2015 en quart de finale de la Ligue des champions, au terme de la prolongation, et d’un match irrespirable sur la fin et un peu fou, on peut le dire. Battus à l’aller (2-1), les joueurs de Sergio Conceiçao ont livré un gros match - illustré par l’abattage de l’ancien Amiénois Moussa Marega, buteur et passeur – et se sont imposés face à l’AS Rome de Steven Nzonzi (2-1, 3-1 a.p - 4-3 sur l'ensemble des deux matches).

La formation italienne pourra toutefois nourrir d’amples regrets, car avant le penalty décisif qui a envoyé Porto au tour suivant à la 114e minute, Edin Dzeko, si important dans le parcours des Romains jusqu'en demi-finale l’an passé, a loupé deux énormes occasions d’enterrer l’adversaire, seul dans la surface (111e, 112e). Il aurait permis à son équipe de remporter un match bien mal engagé jusque-là. Car Porto est bien rentré dans la partie, dominateur dans les duels, plus à l’aise sur le terrain que le 3-4-3 choisi par Eusebio Di Francesco.

La Roma peut s'en vouloir

Les Portugais se sont procurés le plus d’occasions (10e, 22e), grâce à l’intenable Jésus Corona (3e, 21e), entre autres, qui a souvent déséquilibré la défense adverse. Marega a symbolisé l’esprit guerrier des Dragoes, en récupérant le ballon avec plein de hargne au départ de l’action du premier but, avant de servir Tiquinho Soares qui n’a plus eu qu’à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 26e). Mais l’AS Rome a bien réagi, et est revenu sur un penalty de son capitaine Daniele De Rossi, qui est sorti sur blessure juste avant la pause ensuite (1-1, 37e).

Si l’AS Roma est allé chercher la prolongation, c’est aussi et surtout grâce à son gardien, Robin Olsen, auteur de parades aussi spectaculaires que décisives en seconde période (51e, 77e, 84e). Si l’AS Roma de Nicolo Zaniolo - double buteur à l’aller mais transparent ce soir - a petit à petit retrouvé des couleurs, c’est Porto qui a eu les occasions les plus chaudes (49e, 66e). Mais les locaux n’ont pas pu marquer le but de la qualification, après que Marega a remis les deux équipes à égalité sur l’ensemble des deux matches (2-1, 52e).

Finalement, après les loupés de Dzeko, le Var a permis à Porto d’obtenir un penalty, transformé par Alex Telles (3-1, 117e). Les Romains pourront s’estimer lésés, car un contact litigieux entre Marega et Patrick Schick dans la surface des locaux (120e+1), n’a pas abouti aux mêmes conséquences. Après deux échecs successifs de Porto en 8e, l’Estádio do Dragão a pu tomber dans le bonheur.

Edin Dzeko lors de Porto-Roma / Ligue des champions
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0