Getty Images

Shakhtar-Lyon (1-1), l'antisèche : L'OL a mérité d'être de la fête

L'antisèche : L'OL a mérité d'être de la fête

Le 13/12/2018 à 01:00Mis à jour Le 13/12/2018 à 08:02

LIGUE DES CHAMPIONS - Lyon disputera les huitièmes de finale de la Ligue des champions après avoir ramené un nul de Kiev face au Shakhtar Donetsk (1-1). Une qualification méritée sur l'ensemble de la phase de poules pour des Gones qui ont su se mettre au niveau exigé par cette compétition. Et si la suite s'annonce (très) corsée, l'OL aurait tort de ne pas croire en ses chances. Notre antisèche.

Le jeu : L'OL n'a pas calculé

Un nul lui suffisait, mais Lyon n'a jamais donné l'impression de viser ce résultat. Les Gones ont été conquérants dès le coup d'envoi et ils ont bien fait. Car leur fragilité défensive, illustrée sur le but ukrainien, leur interdisait tout autre comportement. L'OL a couru après l'égalisation et manqué énormément d'occasions de l'obtenir. Clairement, les hommes de Bruno Genesio ont brillé par leur manque de réalisme en Ukraine. Mais un coup de génie du duo Depay - Fekir a suffi à son bonheur. Encore fallait-il tenir le score derrière. Et, une fois n'est pas coutume, Lyon y est arrivé, validant ainsi son billet pour les huitièmes de finale.

Les joueurs : Fekir, joie et frustration

Sa méforme actuelle pouvait même jeter le doute sur une éventuelle titularisation. Genesio n'a pas douté. Et Fekir a répondu, multipliant les initiatives avant de trouver l'ouverture d'un coup de patte dont il a le secret. Et de récolter, malheureusement, un carton jaune évitable qui le privera du huitième de finale aller. Dans l'attaque lyonnaise, Bertrand Traoré a été le plus en vue, mais il n'a finalement pas réussi grand-chose. Tout l'inverse de Memphis Depay, franchement discret jusqu'à ce travail remarquable qui a permis à Fekir d'égaliser. Côté Shakhtar, Taison, Junior Moraes et Ismaily ont fait souffrir la défense lyonnaise en première période. Mieux contenus, ils ont moins pesé par la suite.

Nabil Fekir a inscrit le but de la qualification lyonnaise

Nabil Fekir a inscrit le but de la qualification lyonnaiseGetty Images

Le facteur X : Lopes, décisif jusqu'au bout

Il n'est vraiment pas pour rien dans la qualification lyonnaise. Anthony Lopes avait pourtant toutes les raisons de se refroidir sous la neige ukrainienne. Mais ses gants étaient chauds au moment de réaliser la parade décisive et remporter son duel face à Ismaily dans le money-time. Une intervention déterminante pour ponctuer une phase de poules particulièrement aboutie du portier lyonnais. Les Gones peuvent lui dire merci.

La stat : 10

Ils n'avaient plus goûté aux huitièmes de finale de la Ligue des champions depuis 2011-12. Mais cela ne doit pas faire oublier que l'OL est un habitué de ce stade de l'épreuve. En février, il y sera présent pour la 10e fois de son histoire. Aucun club français n'a fait aussi bien.

Le tweet d'un ami

La décla : Jean-Michel Aulas (président de Lyon)

" Si vous aviez vu la causerie de Bruno Genesio avant ce match contre le Shakhtar, vous seriez certains qu'on peut encore aller très loin en Ligue des champions."

La question : L'OL peut-il vraiment aller plus loin ?

C'est justement la chance des hommes de Bruno Genesio. Ils ont affiché une forme de solidité sur cette phase de poules, bouclée sans la moindre défaite. Ils ont aussi prouvé leur capacité à se sublimer contre une opposition des plus relevées en prenant quatre points sur six dans leur double confrontation face à Manchester City. Ils savent hausser leur niveau de jeu quand l'événement l'exige. C'est justement ce qu'ils devront reproduire en huitièmes de finale.

Bien sûr, l'OL a ses vilains défauts. Sa défense est loin d'offrir les garanties suffisantes au moment de se frotter à la crème de l'Europe. Sa capacité à tenir un résultat reste aléatoire malgré le nul ramené d'Ukraine. Mais Lyon a surtout ce potentiel offensif qui peut lui permettre de contrarier n'importe quelle équipe. Et une force de caractère indéniable. Sans elle, les Gones ne se seraient jamais incrustés à la fête des huitièmes de finale. Et c'est elle qui peut leur permettre d'y rester le plus longtemps possible.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313