Paris le sait mieux que personne : rien n’est joué avant le match retour, même quand on a pris une sérieuse option lors de la manche aller. Au mois de mars, le PSG s’était déjà fait une petite frayeur, lors de la réception du FC Barcelone. Après avoir brillé au Camp Nou à l’aller (1-4), les Rouge et Bleu avaient tremblé, sur leur pelouse, et le match aurait pu prendre une toute autre tournure si Keylor Navas n’avait pas sorti le penalty de Lionel Messi juste avant la pause (1-1).
Les Parisiens n’ont sans doute pas envie de revivre le même scénario. Les joueurs, mais aussi la direction. Le directeur sportif du PSG Leonardo l’a confirmé auprès de Sky Italia après le succès à Munich : "Manque le retour maintenant. Nous devons aborder le match retour différemment, pour savoir mieux le gérer que lorsque nous avons rencontré Barcelone."

Blinder sur les côtés

Ligue des champions
Côté Bayern, Goretzka et Hernandez "disponibles" pour le retour à Paris
12/04/2021 À 13:06
Surtout que mercredi, lors du quart de finale aller, Paris a souffert. Beaucoup souffert. Et s’en est remis, une fois n’est pas coutume, à son ange gardien Keylor Navas. Pour définitivement valider leur ticket pour les demi-finales de la Ligue des champions, les Parisiens auront quelques petites choses à corriger d’ici mardi prochain.
C’était prévisible, mais en Bavière, le PSG a beaucoup subi sur les côtés. Mauricio Pochettino avait fait le choix de titulariser Colin Dagba au poste de latéral droit, plutôt que Thilo Kehrer. L’international espoir a eu beaucoup de mal à contenir un Kingsley Coman en feu sur son aile gauche, et Angel Di Maria ne l’a pas vraiment aidé avec ses rares replis. De l’autre côté, Abdou Diallo puis Mitchel Bakker, tous les deux au marquage de Leroy Sané, n’ont pas réussi à faire bien mieux.

"Le PSG a été capable de gagner comme un grand d'Europe"

Pour le match retour, Mauricio Pochettino pourrait (et devrait ?) aligner Moise Kean sur le côté droit de l’attaque parisienne. Même s’il a paru assez emprunté physiquement mercredi, son entrée en jeu a quelque peu soulagé Colin Dagba sur le plan défensif. Par son agressivité, sa discipline et surtout son goût pour l’effort, l’attaquant italien semble être une solution plus fiable qu’Angel Di Maria pour le match retour. Son apport sur le plan défensif pourrait être déterminant. Reste à savoir si Florenzi sera disponible, ou si Dagba aura le droit à un deuxième round. A gauche, Abdou Diallo devrait, sauf surprise, être reconduit.

Poser le ballon pour mieux maîtriser...

Pour moins souffrir, il faut aussi savoir contrôler ses matches. Et la possession. Une chose que Paris n’a pas su faire mercredi, lors du quart de finale aller. Les Parisiens ont trop rapidement perdu des ballons, le laissant trop souvent à la portée des joueurs bavarois. Les sorties de balle les mieux exploitées par les Parisiens ont d’ailleurs souvent débouché sur une occasion franche.
Pour le match retour, Paris pourra compter sur Leandro Paredes. L’Argentin, qui avait été brillant lors du huitième de finale aller face à Barcelone, était suspendu mercredi pour la première manche en Bavière. Ses qualités balle au pied seront les bienvenues pour épurer le jeu et les relances parisiennes.

... Sans pour autant se dénaturer

Mais surtout, Mauricio Pochettino espère récupérer Marco Verratti. L’Italien, si précieux dans la conservation du ballon, a été testé positif au Covid-19 cinq jours avant le match aller. Pour le retour, il sera sorti de sa semaine d’isolation et devrait être disponible. Reste à savoir si le milieu de terrain sera au point sur le plan physique.
S'il y a bien une chose que les Parisiens doivent garder de leur match aller, c'est leur capacité à crucifier l'adversaire en contre. L'ajout de joueurs de ballons dans l'entrejeu du PSG au match retour doit permettre de poser le jeu et de souffler lors des temps faibles. Surtout, la qualité de passe de Paredes et Verratti permettra de fluidifier les transitions et de trouver les attaquants dans les meilleures conditions.

Pourquoi Neymar est le vrai architecte de l'exploit parisien

Le match retour contre Barcelone, l’exemple à ne surtout pas suivre

Comme l’a si bien dit Leonardo, Paris ne devra pas faire la même erreur que face à Barcelone. Accepter de subir, c’est une chose, mais concéder 31 tirs, comme ce fut le cas lors de la manche aller, c’est une autre paire de manches. Aussi fort soit-il, Keylor Navas ne pourra pas éternellement sauver le PSG à lui tout seul. Mais cette fois-ci, Paris n’a qu’un seul but d’avance, pas trois comme contre le Barça. Les hommes de Mauricio Pochettino ne pourront pas aborder le match retour face au Bayern comme celui au tour précédent.
Au-delà du jeu, il faudra aussi d’ici mardi se pencher sur la liste des absents. Marquinhos, sorti sur blessure après avoir doublé la mise pour Paris, doit passer des examens vendredi pour connaître la nature de sa blessure et sa potentielle gravité. Côté Bayern, deux joueurs ont également quitté la pelouse mercredi soir : Niklas Süle et Leon Goretzka. Selon Bild et RMC Sport, les deux joueurs, blessés à la cuisse, vont manquer le match retour. Deux absents qui rejoignent Robert Lewandowski et Serge Gnabry à l'infirmerie bavaroise. Il y aura moins de stars que prévu sur la pelouse du Parc des Princes le 13 avril prochain. Le match n’en sera pas moins excitant pour autant…
Ligue des champions
Pour Paris, rien n'est fait : "C'est toujours du 50/50"
12/04/2021 À 12:06
Ligue des champions
Bonne nouvelle pour Paris : à la veille du retour contre le Bayern, Verratti s'entraîne
12/04/2021 À 09:39