Getty Images

Benzema, centenaire et sans filet

Benzema, centenaire et sans filet

Le 25/02/2020 à 23:29Mis à jour Le 26/02/2020 à 17:40

LIGUE DES CHAMPIONS - Karim Benzema, c'est tout un paradoxe. Le Français va rejoindre un club mythique en disputant son 100e match de C1 sous les couleurs du Real Madrid mercredi, en 8e de finale aller face à Manchester City (21h00). Mais les réactions à sa disette actuelle traduisent à quel point sa marge d'erreur reste limitée malgré son bilan remarquable à la Maison Blanche.

C'est un cap hautement symbolique. Un chiffre de plus pour symboliser la carrière remarquable de Karim Benzema. Une marque pour donner encore davantage de profondeur à l'empreinte que le Français laissera au Real Madrid. Atteindre la barre des 100 matches de Ligue des champions sous les couleurs de la Maison Blanche n'est pas à la portée de tous. Ils ne sont que cinq à l'avoir franchie dans l'histoire du club merengue jusqu'ici : Iker Casillas (150), Raul (130), Sergio Ramos (123), Roberto Carlos (107) et Cristiano Ronaldo (101). C'est un groupe de légendes que Benzema va rejoindre mercredi, face à Manchester City (21h).

L'ancien Lyonnais est conscient de ce que cela représente. Par rapport à la grandeur de son club. Mais aussi à celle de la compétition reine des Coupes d'Europe, le véritable étalon qui permet de distinguer les bons joueurs des grands joueurs. "C’est une grande fierté, surtout en Ligue des champions, qui est quelque chose de différent, a-t-il reconnu dans une interview accordée au site officiel de l'UEFA. Ce n’est pas pareil que la Liga ou d'autres compétitions. Je pense que tout ce qu'il se passe autour est un peu plus fou, il y a un peu plus de pression."

La Ligue des champions, une sensation particulière

Benzema a prouvé sa capacité à la supporter. Dans ses premières années lyonnaises, il avait déjà affiché sa faculté à être décisif sur la plus grande scène européenne, avec 12 buts en 19 matches sous le maillot des Gones. Il n'a fait que la confirmer en plus de dix ans de carrière au Real Madrid en ajoutant 52 buts, et 24 passes décisives, en 99 matches sous les couleurs madrilènes. Entre l'OL et le Real, il totalise 64 buts et 27 passes décisives en 118 matches de Ligue des champions. Des chiffres qui suffisent à poser un joueur marquant dans l'histoire de la compétition.

Benzema celebra su segundo ante el PSG

Benzema celebra su segundo ante el PSGGetty Images

Elle lui a toujours réussi. Au-delà de ses statistiques sur une épreuve que le Français a remportée à quatre reprises (2014, 2016, 2017, 2018). Benzema ne s'en cache pas. Elle lui procure quelque chose de différent qui le rend particulièrement performant. "Chaque fois que je joue un match de Ligue des champions, je ne vais pas dire qu’il faut que je marque à tout prix, a-t-il expliqué. Mais chaque fois que je rentre sur un terrain de Ligue des champions, j’ai cette sensation qui me permet de marquer, de faire des passes décisives, de me surpasser."

Hazard en moins, des responsabilités en plus

Cela lui a permis d'atteindre ce cap. Mais cela doit surtout le motiver pour aller encore plus haut et plus loin. Le Real en a plus que jamais besoin. Avant l'une des semaines les plus importantes de sa saison, le club merengue a perdu très gros lors de sa défaite à levante (1-0). Il a dû non seulement déplorer la perte de la première place au classement au profit du Barça, qu'il accueillera dimanche pour le choc au sommet de la Liga, mais aussi la blessure d'Eden Hazard. Il n'est d'ailleurs pas certain de revoir le Belge sur les terrains cette saison.

Zinédine Zidane et Eden Hazard (Real Madrid)

Zinédine Zidane et Eden Hazard (Real Madrid)Getty Images

Les responsabilités de Benzema n'en sont que plus importantes. La force de frappe offensive du Real Madrid repose essentiellement sur le Français dans ces conditions, même si Hazard n'avait de toute façon pas eu l'impact attendu tant il a été plombé par les blessures. Derrière, la Maison Blanche ne peut pas s'appuyer sur des éléments vraiment fiables. Il y a bien Gareth Bale, qui pourrait être le facteur X de la fin de saison du Real. Mais le destin de la Maison Blanche en général, et en Europe en particulier, dépend grandement du rendement de Benzema. Et surtout de ses buts.

Son bilan force le respect, mais…

C'est plus criant que jamais. Quand le Français ne marque pas, le club merengue est en souffrance. Le Real était irrésistible quand Benzema empilait les buts sur la première moitié de la saison. Il est devenu poussif avec la baisse de rendement de son attaquant français en 2020. Benzema n'a trouvé les filets qu'à deux reprises en dix matches toutes compétitions confondues depuis le début de l'année civile. Et les critiques sur ses difficultés à marquer, qui l'accompagnent à chaque période de disette depuis qu'il est au Real, ont refait surface.

C'est l'histoire de Benzema. Son bilan dans la capitale espagnole force d'ores et déjà le respect. Mais sa marge d'erreur n'en est pas moins réduite pour autant. La situation actuelle illustre parfaitement le phénomène. Mais cette exigence poussée à l'extrême n'est certainement pas étrangère à sa réussite à Madrid. Particulièrement en Ligue des champions. Une compétition qui tombe à point nommé pour lui donner l'opportunité de retrouver son efficacité. Et de rappeler qu'il n'a pas atteint les 100 matches de C1 sous le maillot du Real par hasard.

Karim Benzema, 100 matches de Ligue des champions au compteur avec le Real Madrid.
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313