Douglas Costa, sauveur de la Juventus. Le Brésilien est venu délivrer des Turinois bien ternes avec un but dans les arrêts de jeu (90e+3) qui a permis à son équipe de venir à bout du Lokomotiv Moscou (1-2) et de se qualifier pour les 8e de finale de la Ligue des champions. Le Lokomotiv, proche de prendre le nul à domicile, devra batailler jusqu'à la fin de la phase de groupe pour imiter son bourreau du soir.
La Juve d'un réalisme létal dans les arrêts de jeu. Mal embarqués sur la pelouse du Lokomotiv Moscou, les Bianconeri, en bleu ce soir, ont dû s'en remettre à une action de grande classe du remplaçant de luxe Douglas Costa. A l'origine de son action, le Brésilien est parvenu à trouver Higuain à l'entrée de la surface avant de plonger vers le but. L'Argentin lui a directement remis d'une parfaite talonnade pour laisser Costa seul face au dernier rempart moscovite. Le dernier geste a été impeccable pour venir conclure ce une-deux décisif par un petit ballon glissé entre les jambes de Guilherme (1-2, 90e).
Football
Il a puni son ex : Morata signe un triplé contre la Juventus
IL Y A 9 HEURES

Une défense de la Juve encore friable

Malgré la classe qui s'émane de cette action, la Juventus a souffert. Archi-dominateurs sur la possession de balle (66%), les hommes de Maurizio Sarri n'ont jamais vraiment trouvé leur rythme dans cette rencontre. L'objectif était clair, il fallait repartir de la capitale russe avec une victoire pour se qualifier en 8e. L'éclair de Douglas Costa et le coup franc de Ronaldo mis à part, les Turinois ont livré une prestation bien terne. Deux occasions un peu chaudes de la part d'Higuain (34e) et Ronaldo (57e) n'ont pas suffi à dissimuler une fébrilité générale symbolisée par une défense friable face aux contres moscovites.
Le Portugais justement avait pourtant une bonne occasion de rentrer un peu plus dans l'histoire. Co-détenteur (avec Messi et Raul) du record d'adversaires différents contre qui il a inscrit au moins un but (33), CR7 a raté l'occasion de monter son compteur à 34 équipes. Et même s'il pourra reprocher à Ramsey de lui avoir "volé" ce but, Ronaldo ne s'est créé que très peu d'occasions, au point de sortir, frustré, à la 82e minute de jeu pour laisser la place à Dybala.

Ramsey - Lokomotiv Mosca-Juventus - Champions League 2019/2020 - Getty Images

Crédit: Getty Images

Un Lokomotiv à regrets

Devant la peine de la Juventus à être dangereux, le Lokomotiv Moscou aurait pu créer la sensation dans un match au rythme soutenu. Malgré sa boulette sur le but de Ramsey, Guilherme, portier malheureux, a plutôt bien tenu la baraque. Certes le rebond sur le coup franc de Cristiano Ronaldo a contraint les siens à partir avec un handicap, mais la réaction ne s'est pas faite attendre. Sonnés d'entrée de jeu, les Russes ont pourtant concrétisé l'une de leurs premières occasions, par l'intermédiaire de Miranchuk (1-1, 12e) qui est venu égaliser de la tête.
Largement dominés dans la possession de balle, le Lokomotiv s'est néanmoins montré bien plus dangereux que la Juventus au global. Les Turinois ont subi les contres incessants des Russes qui n'ont que rarement trouvé le cadre malgré de réelles occasions émanant d'Eder et Miranchuk. Ce sont d'ailleurs ces deux pions offensifs qui ont insufflé une intensité conservée quasiment jusqu'au coup de sifflet final. Mais voilà, il a fallu une seule inattention sur une action géniale pour que le destin les punisse.
Peu chanceux, le Lokomotiv devra donc batailler face au Bayer Leverkusen d'abord (26 novembre), puis sur le terrain de l'Atlético (11 décembre) pour espérer accrocher la deuxième place qualificative pour les 8e de finale. La première étant déjà prise par son adversaire du soir, bien heureux de rejoindre le Bayern Munich, jusqu'ici seul qualifié pour le prochain tour.
Transferts
Les 12 infos mercato qui vous ont échappé samedi
30/07/2022 À 18:10
Matches amicaux
Le Real et le Barça accrochés, Benzema et Dembélé à leur avantage
27/07/2022 À 05:47