Eurosport

Au pied du mur

Au pied du mur

Le 18/02/2020 à 18:55Mis à jour Le 18/02/2020 à 19:16

LIGUE DES CHAMPIONS – Le PSG, traumatisé par les éliminations prématurées en Ligue des champions ces dernières saisons, espère chasser ses doutes face à Dortmund en 8e de finale de la C1. Les Parisiens, qui vont pouvoir compter sur Neymar, sont attendus au tournant dès ce mardi lors du match aller devant le fameux Mur Jaune du Borussia.

Le contexte

Chaque année, c'est la même histoire. La période février-mars arrive et toute la saison du PSG se joue en quelques semaines. Qu'importe les performances en L1, dans les coupes nationales ou lors de la phase de groupes en Ligue des champions, Paris joue tout sur ces deux matches. Avec la "réussite" que l'on connait. Et la peur de revivre la même histoire encore une fois. Leonardo a beau monter au créneau en amont pour tenter de chasser les vieux démons. Ça ne change rien.

Entre la "remontada" du FC Barcelone en 2017, la leçon du Real Madrid en 2018, et l'inimaginable "come-back", au Parc des Princes cette fois, d'une équipe de Manchester United amoindrie la saison passée, Paris est marqué au fer rouge. Et ne peut aborder ce genre de chocs comme si de rien n'était. Et chaque parisien ne souhaite qu'une chose : briser cette malédiction pour enfin assurer leurs ambitions énormes dans cette compétition qui les fait tant rêver.

Dans le lot, deux hommes se savent un peu plus attendus avant ces 8es de finale : Thomas Thuchel et Neymar évidemment. L'entraîneur allemand retrouve un club où il a officié de 2015 à 2017, sans laisser une bonne image. Ce n'est cependant pas ces retrouvailles qui le place au cœur des débats. Après l'échec de la saison passée face aux Mancuniens, mais aussi la défaite en finale de la Coupe de France, il n'a plus le droit à l'erreur : il doit faire progresser le club dans la prestigieuse compétition européenne objectif suprême depuis le rachat par le fonds qatari QSI en 2011.

Ne pas oublier Dortmund

Pour y parvenir et alors que Tuchel a dû jongler ces dernières semaines avec les absences, le rôle de Neymar sera évidemment clef. Absent face aux Red Devils la saison passée, blessé aussi lors du 8es de finale retour contre Madrid en 2018, "Ney" n'a jamais pu peser dans ces matches à élimination directe et rentabiliser les 222 millions d'euros investis par le PSG à l'été 2017. Cette fois, et même si Paris s'est montré très prudent en le laissant au repos ces derniers matches, l’international auriverde sera bien là. L'ancien Barcelonais va enfin pouvoir épauler les Kylian Mbappé, Thiago Silva and co et répondre aux attentes immenses !

Avec tout cela et alors que certains doutes existent sur certains titulaires qui ne sont pas à 100% (Marquinhos, Thiago Silva ou encore Juan Bernat), on en oublierait presque l'adversaire. Et ce serait une erreur. Dortmund n'est pas le premier venu. On parle du troisième de la Bundesliga, qui est encore en course pour le titre. Si les Borussen sont clairement diminués par les absences de Julian Brandt et de Marco Reus, ils ont de quoi poser des soucis au PSG.

Renforcée par l'arrivée du prodige norvégien Erling Braut Haaland, son attaque tourne à plein régime. Et si sa défense n'est pas une assurance tous risques, elle s'est montrée imperméable face à Francfort vendredi dernier (4-0). Cerise sur le gâteau : le Borussia, redoutable à domicile cette saison, pourra compter sur son fameux Mur Jaune pour mettre une ambiance de feu. De quoi s'offrir une soirée mémorable ? Dans le bon sens pour Paris ?

Vidéo - Attention Paris : Haaland est l'atout, mais le danger est partout

02:46

Le joueur à suivre : Neymar

Difficile de ne pas mettre Neymar. Et pourtant, les choix ne manquent pas. Entre Kylian Mbappé qui retrouve un stade où il a écrit les premières pages de son histoire, Marquinhos dont le rôle sera clef alors qu'il n'est pas au top ou encore Jadon Sancho et Erling Haaland qui ont toutes les qualités pour faire mal à la défense parisienne, il y a de quoi faire. Mais Neymar sera forcément le joueur le plus scruté ce mardi soir au Signal Iduna Park. Son passé à Paris et son histoire contrariée avec les 8es l'expliquent. Mais pas seulement.

Alors qu'il a fait un tour à l'infirmerie en raison d'une blessure aux côtes ces derniers jours, Ney doit enfin justifier tous les espoirs que son arrivée avait engendré à Paris à cette période de l'année. Avec son souci aux côtes, l’ancien Catalan, troisième au Ballon d’Or 2015, n'avait en plus jamais semblé aussi fort depuis son arrivée dans la capitale tricolore. A lui de faire enfin parler sa magie dans une soirée européenne du début d'année.

Vidéo - Favre: "Paris a un énorme potentiel offensif"

01:18

Les trois stats à avoir en tête

2. Le Signal Iduna Park est un bon souvenir pour Kylian Mbappé. Rappelez-vous en 2017, le Français, âgé alors de 18 ans, avait confirmé l'immensité de son potentiel en s'offrant un doublé en quart de finale aller pour guider Monaco vers la victoire (2-3). Mbappé a d'ailleurs l'habitude de briller en C1. Il est impliqué dans 30 buts en 30 matches en C1 (19 buts, 11 passes).

22. Le PSG est prévenu : les 22 derniers buts de Dortmund en Ligue des champions sont venus dans le jeu.

37. C'est le nouveau phénomène. Erling Haaland a planté 37 buts en 28 matches cette saison avec Salzbourg et Dortmund. Arrivé cet hiver contre 20 millions d'euros, le prodige norvégien de 19 ans, auteur de 8 buts en 6 matches de C1 lors de la phase de poules, a déjà confirmé tout le bien que l'on dit de lui en Allemagne : il a inscrit 9 buts en 6 petits matches !

Vidéo - Face à Face - Borussia Dortmund vs. PSG

00:50

Ils ont dit

  • Lucien Favre, entraîneur de Dortmund

"C'est une équipe dangereuse à la récupération du ballon. Quand vous perdez le ballon, ils vont très vite devant. La clé, ce sera la façon dont nous allons défendre. Il est important que nous soyons très forts sur la conquête du ballon, et ensuite dans la possession de balle, que nous conservions notre calme."

  • Thomas Tuchel, entraîneur du PSG

"C'est difficile de contrôler son émotion dans ce stade, je ne suis pas sûr que ce soit possible de la contrôler pendant 90 minutes, mais on doit jouer avec intelligence (...) il est nécessaire de rester calme, attentif et intelligent. Dortmund est très fort en contre-pressing, très fort dans la transition offensive, les statistiques de leurs attaquants sont énormes. Il faudra bloquer leurs contres avant qu'ils ne démarrent. Ce sera un défi."

Notre avis

Paris est évidemment favori. Même si son passé sème les doutes. La présence de Neymar pour dynamiter la défense allemande avec Kylian Mbappé change forcément la donne. Et même si certains cadres ne sont pas au sommet de leur forme, le club parisien doit réussir à assumer son statut face à une équipe allemande amoindrie.

Les joueurs du PSG fêtent le but de Mauro Icardi face à Bruges en Ligue des champions
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313