Getty Images

Giroud ressuscité, système repensé : Lampard a rebattu les cartes… et élargi son jeu

Giroud ressuscité, système repensé : Lampard a rebattu les cartes… et élargi son jeu

Le 24/02/2020 à 23:34Mis à jour Le 25/02/2020 à 17:53

LIGUE DES CHAMPIONS - Avant de recevoir le Bayern Munich en 8e de finale aller de C1 ce mardi (21h), Chelsea a dompté Tottenham en Premier League grâce, notamment, au retour en grâce d’Olivier Giroud (2-1). Une répétition générale réussie et riche en enseignements, tant les choix surprenants opérés par Frank Lampard se sont avérés payants.

Il y a le PSG, qui mise sur l’effet de surprise le jour J en optant, par exemple, pour un dispositif tactique inhabituel un soir de 8e de finale de Ligue des champions. Et puis il y a les autres, ceux qui profitent des échéances précédant un rendez-vous crucial pour expérimenter, tester, remettre leurs choix en question. Et trouver de nouvelles solutions. Avant de vivre son premier gros choc européen en tant qu’entraîneur, ce mardi contre le Bayern Munich (21h), Frank Lampard a ainsi profité de la réception de Tottenham pour revoir ses plans. Dans les grandes largeurs.

Olivier Giroud ne saurait s’en plaindre. Titularisé pour la première fois depuis fin novembre, le champion du monde a débloqué son compteur buts en championnat, contribuant activement au succès des siens face au rival londonien (2-1). L’ancien Gunner a marqué des points, c’est indéniable. Conservé contre son gré en janvier, il pourrait bien voir son temps de jeu croître de façon significative sur la phase retour. Et ce d’autant plus que ni Tammy Abraham (en perte de vitesse), ni Michy Batshuayi (en panne d’efficacité) n’ont récemment donné satisfaction à leur coach.

Olivier Giroud après son but contre Tottenham Premier League le 22 février 2020

Olivier Giroud après son but contre Tottenham Premier League le 22 février 2020Getty Images

La vie sans Kanté

Mais la présence de Giroud sur la pelouse n’a pas été le seul changement notable effectué par Lampard. A vrai dire, ce dernier a même dépoussiéré un 3-4-3 qu’il n’avait jusqu’alors utilisé qu’à deux reprises depuis le début de l’exercice. Aligné dans un rôle de piston qui lui sied à merveille, Marcos Alonso - auteur d’un superbe but - a pu prouver qu’il était en mesure de faire parler ses qualités offensives dans un tel schéma. Souvent cantonné au banc des remplaçants, l’Espagnol a donc lui aussi sauté sur l’occasion pour se rappeler au bon souvenir de ses supporters.

Concluant contre Tottenham, ce dispositif pourrait-il être reconduit face au Bayern, voire de manière régulière à l’avenir ? Ce n’est pas impossible. Obligé de se passer des services de N'Golo Kanté pour les trois prochaines semaines, le technicien anglais a dû repenser son organisation. Densifier l’entrejeu lui permet de compenser l’absence de l’infatigable milieu français, tout en continuant à jouir de la percussion de Mateo Kovačić et des transmissions millimétrées de Jorginho.

Le cas Kepa

En plus d’élargir son horizon, Lampard a envoyé un signal clair à ses hommes : rien n’est acquis d’avance. Les doublures peuvent garder l’espoir de sortir du placard… et les titulaires sont tout sauf intouchables. Kepa Arrizabalaga a pu s’en rendre compte au début du mois. Pas franchement irréprochable ces derniers temps, le portier basque (recruté contre un chèque de 80 millions d’euros à l’été 2018) a été remplacé dans la cage par l’expérimenté Willy Caballero (38 ans).

"Cela vient de changer, mais ce n’est pas définitif, a toutefois temporisé l’ex-capitaine emblématique des Blues devant la presse. Tout ce que Kepa doit faire, c’est s’entraîner et montrer une bonne attitude, comme je l’exige de tous les joueurs." Nul doute que le message est passé.

Kepa Arrizabalaga et Frank Lampard (Chelsea)

Kepa Arrizabalaga et Frank Lampard (Chelsea)Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313