Leipzig continue son parcours de rêve sur la route de la Coupe aux grandes oreilles. C'est historique, les Allemands se sont qualifiés, ce jeudi, pour la première demi-finale de C1 de leur histoire, à Lisbonne. Face à l'Atlético de Madrid, le RB Leipzig a fait basculer la rencontre à la 88e minute grâce à une frappe déviée d'Adams, rentré en fin de match. Les hommes de Nagelsmann retrouveront le Paris Saint-Germain en demi-finale du Final 8 dès le 18 août.

Ligue des champions
Évolution, Atalanta, Upamecano : Ce que le PSG doit retenir de la qualif' de Leipzig
14/08/2020 À 09:05

Avant même l'entrée des 22 acteurs sur la pelouse du stade Alvalade de Lisbonne, tout promettait un quart de finale des plus accrochés entre deux formations aux styles de jeu pourtant bien distincts. Ce fut le cas. Confisquant la possession de balle durant toute la première période, Leipzig a instauré d'entrée de jeu un pressing très haut pour systématiquement agresser le porteur du ballon madrilène. Et dans le jeu, l'Atlético s'est senti longtemps bloqué par ce choix tactique de Nagelsmann.

Une première période à l'avantage de Leipzig

Malgré le scénario plutôt favorable dans un premier temps aux Allemands, ce sont bien les Colchoneros qui se sont créés la plus grosse opportunité durant les 45 premières minutes. Sur un débordement côté gauche, Ferreira Carrasco a tenté une frappe du plat du pied repoussée par Gulacsi au premier poteau (13e). Hormis cette mèche, aucune véritable occasion n'a émergé du premier acte, visuellement à l'avantage du RB Leipzig.

Mais dès le retour des vestiaires, la maîtrise du jeu allemande s'est enfin concrétisée. Sur un énième débordement dans le couloir droit, Sabitzer a ajusté un centre parfait dans la surface. Daniel Olmo a surgi pour transpercer Oblak de la tête et prendre les commandes du match (50e, 1-0).

Adams sauveur, Upamecano impérial

Sans réelles solutions offensives, Diego Simeone a alors décidé de faire entrer le jeune Portugais Joao Félix (59e) pour dynamiter l'attaque madrilène. Un pari gagnant puisque le joueur de 20 ans a de suite pris de vitesse ses adversaires, jusqu'à provoquer seul un penalty après un tacle en retard de Klostermann (70e). Le jeune talent colchonero s'est ensuite fait justice lui-même (71e, 1-1) pour ramener son équipe à un partout.

Payant physiquement leur débauche d'énergie, les joueurs de Leipzig ont subi les vagues d'attaques espagnoles durant de longues minutes après la réalisation de Joao Félix. Mais sur un débordement dans le couloir gauche d'Angelino, Adams, rentré en jeu 15 minutes auparavant (73e) a reçu un caviar dans l'axe à l'entrée de la surface. Plutôt chanceux, le tir de l'Américain est détourné par Savic sur son point de penalty dans le but d'Oblak (88e, 2-1). Les prolongations annoncées n'auront donc pas eu lieu.

Dayot Upamecano

Crédit: Getty Images

Malgré les dernières tentatives de l'Atlético dans les arrêts de jeu, la défense allemande a tenu bon. En grande partie grâce à une prestation majuscule du Français Dayot Upamecano, impérial du début à la fin dans ses interventions aussi bien défensives qu'offensives, avec des montées fulgurantes qui ont offert nombre d'occasions à ses coéquipiers.

Désormais qualifié pour le dernier carré, le premier de son histoire, Leipzig va croiser la route du Paris Saint-Germain dès le 18 août prochain. Avec les errements défensifs observés lors de leur victoire contre l'Atalanta (2-1), les Parisiens vont se heurter à une formation allemande très portée sur le jeu rapide vers l'avant et les débordements sur les côtés. Peu importe le scénario de la rencontre, le résultat en sera forcément historique.

Ligue des champions
Upamecano, 21 ans et déjà à la hauteur de l'événement
14/08/2020 À 07:03
Liga
Six buts et des débuts réussis pour Suarez : l'Atlético fait carton plein
IL Y A UN JOUR