Football
Ligue des champions

Attention Paris, c'est un tout autre Real…

Partager avec
Copier
Partager cet article

Eden Hazard et Zinédine Zidane

Crédit: Getty Images

ParVincent Bregevin
25/11/2019 à 17:40 | Mis à jour 26/11/2019 à 16:10
@VB_eurosport

LIGUE DES CHAMPIONS - Mardi à Santiago-Bernabeu (21h00), le Paris Saint-Germain peut s'attendre à affronter un Real Madrid totalement différent de celui qui avait explosé au Parc des Princes lors du match aller (3-0). Collectivement ou individuellement, l'équipe de Zinédine Zidane a progressé dans de nombreux domaines pour devenir bien plus compétitive qu'au mois de septembre.

Ce soir-là, ce n'était pas le Real. Au mieux, c'était une pâle copie de la Maison Blanche. Cette institution habituée à régner sur l'Europe avait volé en éclats à Paris. Dominée dans tous les aspects du jeu, martyrisée par un Angel Di Maria en état de grâce, la formation de Zinédine Zidane avait regagné l'Espagne la queue entre les jambes (3-0). C'était il y a un peu plus de deux mois. Une période exploitée par l'entraîneur français et ses joueurs pour retrouver un niveau plus digne du Real Madrid. Le club merengue a su progresser dans de nombreux aspects où il affichait des lacunes.

Cette fois, le physique sera là

Ligue des champions

Si Zidane adore le Real, c'est que Zinédine est tombé amoureux de Madrid

25/11/2019 À 13:13

C'est certainement le domaine où la progression du Real est la plus marquante. L'équipe madrilène n'a plus rien à voir avec celle qui avait subi l'impact physique des Parisiens lors du match aller. À Paris, pour ce qui était seulement son cinquième match toutes compétitions confondues, elle n'était pas encore au point sur le plan athlétique et le PSG en avait largement profité. Un peu plus de deux mois plus tard, l'équipe de Zidane apparaît transfigurée. Elle a gagné en puissance, en vivacité, en endurance et en constance sur l'ensemble d'un match. Elle est bien mieux armée pour combattre.

Une solidité défensive retrouvée

La progression sur le plan physique n'y est certainement pas étrangère. Si le Real défend mieux, c'est d'abord collectivement. Et cela se traduit par les chiffres. Au soir de sa défaite à Paris, il avait concédé neuf buts en cinq matches. Depuis, il n'en a encaissé que six en douze matches. Le but précoce de Willian José samedi face à la Real Sociedad (3-1) est venu interrompre une série de cinq clean-sheets consécutifs pour Thibaut Courtois. Mais c'est l'exception à la règle. Le gardien belge est beaucoup mieux protégé. Car devant lui, le bloc madrilène est bien plus compact qu'au Parc.

Thibaut Courtois

Crédit: Getty Images

Fede Valverde, l'inattendu talisman

Il a fait un bien monumental à un entrejeu madrilène qui tirait sérieusement la langue. Federico Valverde lui a donné une bouffée d'air frais. Par son volume de courses, par la verticalité qu'il donne au jeu madrilène, par son style différent et complémentaire avec Luka Modric, Casemiro ou Toni Kroos, l'Uruguayen s'est affirmé comme une pièce maîtresse dont Zinédine Zidane ne peut que difficilement se passer désormais. Sur les huit titularisations de Valverde, il y a sept victoires et un nul pour le Real. Sa montée en puissance, très nette, correspond avec celle de la Maison Blanche.

Hazard monte en puissance

Sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs au Parc des Princes ne s'était pas bien passée. Après une préparation tronquée par une blessure aux adducteurs, l'ancien joueur de Chelsea n'avait été que l'ombre de lui-même face au PSG. Depuis, il est doucement monté en puissance à l'image du club merengue. Plus affûté, mieux intégré au collectif merengue, Eden Hazard retrouve petit à petit son niveau. Cela se voit dans ses prises de balles, ses dribbles, ses passes et ses frappes. Et cela change tout dans une animation offensive dont le Belge est amené à devenir l'atout numéro un.

Rodrygo n'a pas que la jeunesse

À 18 ans, Rodrygo a apporté une fraîcheur bienvenue dans la ligne d'attaque madrilène. Mais son âge ressemble parfois à un leurre. L'explosivité du Brésilien ne doit pas masquer sa remarquable lecture du jeu, car c'est bien ce qui lui a permis de gagner du temps de jeu au Real. Une qualité qui fait défaut à Vinicius Jr., passé derrière son compatriote dans la hiérarchie établie par Zidane pour le poste d'attaquant côté droit. L'entraîneur madrilène aura le choix entre Rodrygo et Bale pour l'occuper face au PSG. Le Gallois est déjà un sacré client. Mais le Brésilien en devient un, lui aussi.

Benzema, le lion est dans son antre

L'avant-centre du Real évolue à un niveau exceptionnel. Cela ne s'était pas vu au Parc des Princes où il avait été sevré de ballons. Mais cette fois, l'ancien Lyonnais est sur son territoire. À l'exception du match face au Betis (0-0), il a été décisif au moins une fois à chaque rencontre du Real disputée à Santiago-Bernabeu cette saison. Le Français l'a encore rappelé samedi devant son public avec un but et une passe décisive pour Luka Modric lors de la victoire face à la Real Sociedad (3-1). Et le 4e buteur de l'histoire de la Ligue des champions affronte Paris dans une compétition qui lui réussit très bien.

Karim Benzema

Crédit: Getty Images

Liga

Le Real Madrid est tout près du titre

IL Y A UNE HEURE
Liga

Un Mendy en feu et un Benzema de gala : les Français ont encore régalé

IL Y A 2 HEURES
Dans le même sujet
FootballLigue des championsReal MadridParis Saint-Germain
Partager avec
Copier
Partager cet article