Eurosport

But à la Pavard, Haaland comme Benzema, le désert barcelonais : les tops et flops de la 3e journée

But à la Pavard, Haaland comme Benzema, le désert barcelonais : les tops et flops de la 3e journée

Le 24/10/2019 à 00:26Mis à jour Le 24/10/2019 à 08:46

LIGUE DES CHAMPIONS - Marcel Sabitzer qui s'est inspiré de Benjamin Pavard, Erling Haaland qui a suivi la voie tracée par Karim Benzema, le Barça qui est encore sauvé par un but contre son camp… Voici les tops et les flops de la troisième journée de C1.

Tops

  • Une Ligue des champions qui marche à coup de triplés

Cette édition 2019-2020 semble faire la part belle aux triplés. Lors de la première journée, on a assisté à ceux inattendus du Norvégien de Salzburg Erling Haaland (face à Genk) et du Croate du Dinamo Zagreb Mislav Orsic (face à l'Atalanta). Il y a trois semaines, l'Allemand du Bayern Serge Gnabry a même fait encore plus fort avec un quadruplé sur le terrain de Tottenham. Et la liste s'est allongée lors de cette troisième journée. Raheem Sterling (avec Manchester City contre l'Atalanta) et Kylian Mbappé (avec le PSG à Bruges) ont aussi marqué à trois reprises. Ils sont donc cinq à avoir marqué au moins trois fois lors d'un même match. Le même total que la saison dernière… à l'issue de la phase de poules.

Mbappe Bruges PSG

Mbappe Bruges PSGGetty Images

  • L'ascension fulgurante d'Haaland

Cette édition de la Ligue des champions fait la part belle à la jeunesse. Si voir Kylian Mbappé (20 ans) briller n'étonne plus personne, observer le novice Erling Haaland (19 ans) empiler les buts a de quoi épater son monde. Il est devenu le deuxième joueur de moins de 20 ans à marquer lors de chacun de ses trois premiers matches dans la compétition après Karim Benzema. Et avec ses six buts déjà au compteur, il s'est installé tout seul en tête du classement des buteurs. Devant tous les plus grands. Vraiment prodigieux.

  • Deux chefs d'œuvre signés Sabitzer et Oxlade-Chamberlain

Deux merveilles au style différent. Ce mercredi, Marcel Sabitzer et Alex Oxlade-Chamberlain nous ont gratifiés de deux bijoux à voir et à revoir sans modération. En fin d'après-midi, l'Autrichien de Leipzig a réussi une "Pavard" pour le but de la victoire face au Zenit (2-1). Un centre de la gauche au deuxième poteau et une reprise de volée du droit qui file dans la lucarne opposée. Seule petite différence, un contrôle de la poitrine nécessaire afin d'obtenir l'équilibre parfait au moment de la frappe. De son côté, pour son deuxième but personnel de la soirée, l'international anglais de Liverpool a profité d'un bon service en retrait de Firmino pour ajuster un extérieur du droit des 20 mètres qui a laissé Coucke, le portier de Genk, sans réaction. Une inspiration géniale qui a heurté la barre avant de finir au fond des filets.

Alex Oxlade-Chamberlain of Liverpool celebrates with teammate Sadio Mane after scoring his team's first goal during the UEFA Champions League group E match between KRC Genk and Liverpool FC at Luminus Arena

Alex Oxlade-Chamberlain of Liverpool celebrates with teammate Sadio Mane after scoring his team's first goal during the UEFA Champions League group E match between KRC Genk and Liverpool FC at Luminus ArenaGetty Images

  • Le réveil des grands buteurs

Lors des deux premières journées de Ligue des champions, même si Robert Lewandowski et Harry Kane s'étaient illustrés, les grandes stars du ballon rond s'étaient fait voler la vedette par des joueurs bien moins renommés (Gnabry, Haaland et Orsic). Mais cette fois-ci, elles ont fait parler la poudre. Outre les triplés de Mbappé et Sterling, on retiendra pêle-mêle les doublés d'Harry Kane, Heung-Min Son, Robert Lewandowski, Sergio Agüero, Mauro Icardi et Paulo Dybala. Sans oublier le premier but dans la compétition cette saison de Lionel Messi. Il était temps.

Flops

  • Lopes, la boulette qui plombe l'OL

En égalisant par Memphis Depay à la 70e minute de jeu (1-1), Lyon pensait bien revenir de son déplacement lisboète avec un bon point en poche. Mais voilà, l'impensable est arrivé à Anthony Lopes. Lui, le gardien formé à l'OL. Lui, l'international portugais de retour sur la terre de ses ancêtres. Sur une action a priori anodine, il a récupéré tranquillement un ballon dans l'angle de sa surface. Et, probablement porté par une forte envie d'arracher la victoire, le capitaine des Gones a effectué une relance à la main hasardeuse, beaucoup trop rapide vers l'axe du terrain. Thiago Mendes s'est alors fait devancer par un Pizzi inspiré, qui a marqué d'une frappe sans contrôle des 30 mètres. Ce but du 2-1, synonyme de victoire de Benfica, est intervenu à la 86e minute.

  • Au Barça, derrière Messi, c'est le désert

Le FC Barcelone doit s'estimer tout heureux de revenir de son déplacement à Prague avec une victoire (1-2). Malmenés par le Slavia, les Catalans ont arraché les trois points grâce à l'ouverture du score précoce de Messi (3e) et un but contre son camp d'Olayinka (57e) intervenu quelques minutes après l'égalisation tchèque de Boril (50e). Ces deux réalisations des Blaugrana symbolisent parfaitement les difficultés rencontrées par le champion d'Espagne, beaucoup trop dépendant du rendement de son quintuple Ballon d'or argentin ces dernières saisons en Ligue des champions. Sur les trois dernières éditions de la compétition, aucun autre joueur de l'effectif que Lionel Messi n'a marqué davantage que le nombre de buts contre son camp dont a bénéficié le club. Plutôt inquiétant pour un prétendant au titre.

  • Pour l'Atalanta et Leverkusen, c'est (presque) fini

Zéro pointé. Elles sont deux équipes à afficher ce triste total après trois journées de Ligue des champions cette saison. Il s'agit des Italiens de l'Atalanta et des Allemands de Leverkusen. Et pour ces formations, la perspective de rejoindre les huitièmes de finale semble être bien illusoire. Car, sous la formule actuelle instaurée en 2003-2004, jamais une équipe avec 0 point à ce stade de la compétition n'a pu rejoindre la phase à élimination directe. Si le club de Bergame peut quand même conserver un petit espoir avec quatre longueurs de retard sur le deuxième du groupe C, le Dinamo Zagreb, les espoirs sont quasiment vains pour le Bayer. Car l'ancien finaliste de la Ligue de champions a déjà sept unités de moins que les deux leaders du groupe D, la Juventus et l'Atlético.

Atlético de Madrid-Leverkusen

Atlético de Madrid-LeverkusenGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0