Getty Images

Mourinho : "C'est comme aller au combat avec un pistolet sans balle…"

Mourinho : "C'est comme aller au combat avec un pistolet sans balle…"

Le 20/02/2020 à 00:14Mis à jour Le 20/02/2020 à 08:34

LIGUE DES CHAMPIONS - José Mourinho n'a pas caché son désarroi après la défaite de Tottenham face au RB Leipzig (0-1) mercredi en 8e de finale aller. Avec un secteur offensif décimé par les blessures, l'entraîneur des Spurs a manifesté son inquiétude pour la fin de la saison.

José Mourinho a une carrière européenne des plus riches. Mais il a rarement connu pareille situation. Une défaite au match aller d'un tour à élimination directe de Ligue des champions, cela ne lui était arrivé que deux fois jusqu'ici. En 2006 avec Chelsea et en 2011 avec le Real Madrid, à chaque fois face au FC Barcelone. Il y en a désormais une troisième, après le revers de Tottenham face au RB Leipzig (0-1). Et il n'a pas surpris le technicien portugais. Pour lui, les Spurs étaient trop diminués pour connaître un autre destin.

Mourinho n'avait pas le choix des armes. Privé de Harry Kane et de Heung-min Son sur blessures, l'entraîneur de Tottenham a été contraint d'aligner Lucas Moura dans un rôle inhabituel d'avant-centre. Le Brésilien a logiquement souffert. Mais c'était la seule option en pointe selon le Portugais. "Il y a deux lectures à la situation, a-t-il expliqué sur BT Sport. D'un côté, on a un groupe fantastique et des joueurs fantastiques. De l'autre, vous voyez très bien où on en est en ce moment. C'est comme aller au combat avec un pistolet sans balle."

Vidéo - Malgré la défaite, Mourinho se dit "très fier" de ses joueurs

00:53

Dominé par Leipzig en première période, Tottenham s'en est remis à un grand Hugo Lloris, nommé homme du match, pour ne pas regagner les vestiaires mené au score. Paradoxalement, les Spurs ont concédé le but allemand alors qu'ils reprenaient du poil de la bête, sur un penalty transformé par Timo Werner peu avant l'heure de jeu. Et quelques minutes avant l'entrée d'Erik Lamela, dont le dynamisme a fait beaucoup de bien à Tottenham. "Vous savez combien il a fait de séances collectives ? Zéro, a lancé Mourinho. Il est passé directement de la convalescence à un 20 minutes en Ligue des champions."

"On est en grande difficulté"

Il y a les blessés, mais l'entraîneur de Tottenham souligne surtout l'usure de son groupe. Comme Lamela, Tanguy Ndombele a apporté de l'impact dans l'entrejeu des Spurs quand il a fait son apparition sur le terrain peu après l'heure de jeu. Au point où, comme pour Lamela, la question de sa titularisation s'est posée. "Je sais que Lamela ne peut pas nous donner plus de 20 minutes et que Ndombele ne pouvait pas jouer 90 minutes, a répondu Mourinho. J'essaie de gérer avec ce que j'ai. Ne me dites pas que Lamela et Ndombele auraient pu débuter. Ils n'auraient pas pu débuter."

Le coach portugais, désormais sur une série inédite de sept matches consécutifs sans victoires dans des matches à élimination directe en Ligue des champions, ne s'inquiète pas vraiment du retour en Allemagne. Mais il voit à plus long terme. "Ce 0-1 ne m'inquiète pas, on peut aller là-bas et gagner, a-t-il assuré. Ce qui m'inquiète, ce sont nos joueurs pour les prochains matches. Lucas était totalement épuisé, Bergwijn aussi, Lo Celso aussi… On est en grande difficulté. Si c'était juste ce match, ça irait, mais on a aussi de la FA Cup et de la Premier League." À commencer par un rendez-vous face à Chelsea dès samedi à 13h30. Une raison de plus pour Mourinho de grincer des dents.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313