Trois ans. Voilà trois ans que la Juventus de Turin, double vainqueur de la Ligue des champions (1985, 1996), n’arrive plus à atteindre le dernier carré de la compétition reine. Eliminée par l’Ajax en quart de finale en 2019, l’Olympique Lyonnais en huitième en 2020 et par Porto au même stade en 2021, la Vieille Dame est sortie trois années de suite par la petite porte.
Et si l’élimination face à l’Ajax Amsterdam pouvait être attribuée au merveilleux jeu développé par les hommes d’Erik Ten Hag, celles face à Lyon et Porto relèvent de l’échec sportif. Et ce dernier est incarné par un homme, recruté 100 millions d’euros à l’été 2018 dans le but de s’offrir une troisième Ligue des champions : Cristiano Ronaldo.
Ligue des champions
Neymar : "C'est la saison où je me sens le plus heureux"
27/04/2021 À 11:57

Un dilemme pointe le bout de son nez

Quintuple vainqueur de la coupe aux grandes oreilles, CR7 n’a même pas réussi à atteindre le dernier carré avec les Bianconeri. Face à l’Ajax en 2019 et l’Olympique Lyonnais l’an passé, le Portugais avait pourtant été performant, sans que ses coéquipiers ne le soient pour autant. Mais mardi, lors de la réception de Porto, l’ancien madrilène a rendu une pâle copie, indigne de son statut et des attentes placées en lui.
Ainsi, la presse transalpine n’a pas été tendre avec le Portugais au lendemain de ce nouveau revers européen. "Trahie par Ronaldo" titre par exemple le Corriere dello Sport mercredi matin. Dans son édition, la Gazzetta dello Sport évoque elle un "nouveau flop" pour Cristiano Ronaldo, et explique que ce nouvel échec doit inviter le président de la Juventus Andrea Agnelli à réfléchir sur l’avenir du Portugais à Turin.

Chantier XXL et créativité en panne : la Juve, Vieille Dame qui inquiète

Le contrat de CR7 avec la Vieille Dame prend fin au mois de juin 2022. Forcément, la question va devoir se poser l’été prochain : Faut-il conserver le quintuple ballon d’or jusqu’à la fin de son bail, et donc ne tirer aucun bénéfice d’une éventuelle vente ? Ou bien faut-il admettre que son passage chez les Bianconeri ne s’est pas passé comme prévu, et ainsi tenter de le vendre dès le prochain mercato estival pour préparer l’avenir ? A l’heure où les finances des clubs sont fortement impactées par la crise sanitaire, la première option semble la plus judicieuse. Les Turinois économiseraient, en plus des indemnités de transfert, une année du salaire stratosphérique du Portugais, qui touche 31 millions d'euros annuels.

Préparer l’avenir…

Les jeunes joueurs sont sûrement ceux qui ont rendu la meilleure copie face à Porto mardi soir. Frederico Chiesa, 23 ans, a été l’un des seuls motif de satisfaction lors de ce huitième de finale retour. Auteur d’un doublé, l’attaquant a tout tenté pour qualifier les siens, sans succès. Mais c’est sur des joueurs comme Chiesa, McKennie (22 ans), Arthur (24 ans), Demiral (23 ans) ou encore De Ligt (21 ans) que la Vieille Dame devrait construire son avenir.

Federico Chiesa

Crédit: Getty Images

"Des joueurs ont montré qu'ils étaient dignes de la Juventus" a lancé Andrea Pirlo en conférence de presse d’après match mardi soir, faisant référence entre autres à Frederico Chiesa. Le coach des Bianconeri a d’ailleurs assuré que ses hommes allaient se relever de cette élimination cuisante : "On repartira, il faut se concentrer sur le championnat."

… Avec Pirlo ?

Au-delà des joueurs, Andrea Pirlo a évidemment été pointé du doigt par la presse sportive italienne et par les observateurs du club turinois. L'élimination de la Juventus contre l'Olympique Lyonnais, l'été dernier, avait été fatale à l'entraîneur Maurizio Sarri, remercié malgré le titre de champion d'Italie. De quoi inquiéter Andrea Pirlo ? Pas vraiment, à en croire le principal intéressé.
"J’ai parlé avec le président après le match. Nous avons parlé du futur, du match et de ce que nous devons faire pour nous améliorer" a-t-il expliqué après l’élimination. Avant d’écarter une issue similaire à celle de son prédécesseur au mois de juillet dernier. "Je suis tranquille, le projet vient à peine de commencer, depuis cet été."
Pour l’heure, Andrea Pirlo ne semble pas menacé d’une éviction. Mais ce revers européen fait tâche, d’autant que les premiers mois de l’ancien milieu de terrain sur le banc des Turinois ne sont pas fameux. Les Bianconeri sont troisièmes de Serie A, et laissent filer l’Inter Milan vers un 19e Scudetto. L’été prochain, la Juventus pourrait bien vivre une petite révolution interne. Sans titre de champion d’Italie, Pirlo pourrait faire partie de ceux invités à prendre la sortie…

Andrea Pirlo

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Fin de C1 dans le flou pour Paris : les demi-finalistes potentiellement exclus, le Bayern repêché ?
19/04/2021 À 17:21
Ligue des champions
Côté Bayern, Goretzka et Hernandez "disponibles" pour le retour à Paris
12/04/2021 À 13:06