On ne saurait pas vous dire s’il s’agit de karting. Mais si la discipline était aussi spectaculaire que les buts d’Olivier Giroud, la Formule 1 aurait sans doute du souci à se faire. Ce mardi, le Français a renoué avec plusieurs passions : marquer, déjà. De manière spectaculaire, ensuite. Aider les copains, également. Et mettre tout le monde d’accord, toujours.

Pourtant, même à 34 ans, le champion du monde parvient encore à nous surprendre. Car, ce mardi, son bijou est arrivé de loin. Après un ennui presque mortel décidé par Diego Simeone et sa muraille de six défenseurs et trois milieux défensifs. On n’est jamais trop prudent parait-il. Pour que ce match prenne une autre tournure, il fallait un geste, un coup d’éclat, un éclair. Il est venu de Giroud, pourtant sevré de ballons (19) pendant la majeure partie du match.

Transferts
Deux wonderkids pour le prix d'un : L'ambitieux projet de Manchester City
25/02/2021 À 12:54

"Ça fait bizarre de célébrer trois minutes après en tout cas"

A la 68e minute, après un duel entre Mason Mount et Mario Hermoso, le ballon, dégagé à la va-vite par le défenseur de l'Atlético, s’est envolé dans le ciel de Bucarest. Giroud avec lui. A 1,97 mètre de hauteur, le Français a parfaitement su reprendre le ballon pour réaccélérer sa cadence et l’envoyer dans le petit filet d’un Jan Oblak resté pantois.

La joie fut d’aussi courte durée que le bijou fut pur : Giroud signalé hors-jeu, on pensait ranger le pion dans la catégories des chefs d’œuvre qu’on ne devrait valider que par goût esthétique. Finalement, le VAR est venu sauver le Français et soulager des Blues pas mécontents d’avoir trouvé leur sauveur du soir : "C’est comme ça avec le VAR, il faut garder la foi et être patient, relativisait ainsi l'attaquant au micro de RMC après coup. Tant mieux pour nous, tant mieux pour moi. C’est long mais c’était une décision importante. Ça fait bizarre de célébrer trois minutes après en tout cas".

Il y avait de quoi après un but "fantastique" d’après Thomas Tuchel. "C’est le genre de geste que j’affectionne pour ceux qui me connaissent, après j’ai eu un peu de réussite, a encore détaillé Giroud. Le défenseur n'y va pas franchement, je suis un peu en avance. Je disais à Mason 's'ils me refusent le but, je t’en voudrais' parce que, juste avant, il la touche sur un centre alors que s’il la laisse, je peux l’avoir et finir avant. Mais on ne va pas faire la fine bouche".

Olivier Giroud

Crédit: Getty Images

Tuchel rejoint le clan des adeptes

Il n’y a pas de quoi, non. Car, finalement, tout va pour le mieux dans le monde de Giroud. Après coup, Thomas Tuchel expliquait regretter son choix de ne pas avoir aligné le Français face à Southampton le week-end dernier (1-1). Une preuve de plus que l’Allemand, comme Arsène Wenger, Antonio Conte, Maurizio Sarri ou Frank Lampard avant lui, est en train de tomber sous son charme : "Il est en très grande forme, son corps est en super état, avouait l’ancien coach du PSG. Sa mentalité est remarquable, il adore être à ce niveau au quotidien et c’est ce qu’il est, tout simplement. Honnêtement, il s’entraîne comme un gars de 24 ans".

Il en a pourtant bien dix de plus, passés à convaincre tout le monde, l’un après l'autre de sa légitimité au plus haut niveau. "Le football, et je le répète assez, c’est un éternel recommencement, a-t-il glissé dans un sourire. Il ne faut pas s’endormir sur ses lauriers. Tous les coaches que j’ai eus le savent, je suis en remise en cause perpétuelle et ils peuvent compter sur moi, même quand je joue moins. Je suis concentré et mes coéquipiers aussi".

Voilà donc encore Giroud en place tandis que Werner et Abraham, ses prétendus concurrents pour la pointe, continuent de se noyer. Le Français, lui, est en lévitation : six buts sur cette édition de C1 et un ratio ahurissant : 1 but toutes les 38 minutes. "C’est une bonne stat, je pense que c’est lié à mon quadruplé à Séville, a souri l’intéressé. Je suis content, faut garder ça. Puisse cette compétition me et nous porter bonheur comme l’Europa League en 2019. Ca se voit qu’on prend beaucoup de plaisir et moi le premier". Ca serait dommage de s’arrêter alors…

Giroud est-il le meilleur avant-centre de l'histoire des Bleus ? Notre top 5

Ligue des champions
Un bijou de plus à la collection : Le Top 5 des buts de Giroud
23/02/2021 À 23:29
Ligue des champions
Un "golazo" de Giroud ouvre la voie des quarts à Chelsea
23/02/2021 À 21:54