63 secondes en première période. 25 en deuxième. C'est au bout de ces infimes laps de temps que la Juventus a encaissé deux buts, ce mercredi soir, sur la pelouse de Porto, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Et s'ils n'ont finalement pas condamné la Vieille Dame, capable de sauver l'honneur en fin de match pour préserver toutes ses chances de qualification, la nature de ces deux pions dans la cage de Wojciech Szczęsny en disent long sur ce qu'il manque à la Juve pour retrouver le niveau qui devrait être le sien.
"Peut-être est-ce parce que l'envie de bien faire n'était pas tout à fait présente dès le début, a tenté d'analyser à chaud le sauveur turinois, Federico Chiesa, sur Sky Sport. En Ligue des champions, si tu n'es pas concentré au maximum, tu es puni." Déjà franchement secoué en Serie A, le club piémontais a une nouvelle fois manqué de rigueur, d'implication et de personnalité, comme ce fut si souvent le cas en championnat cette saison.

Le but de Taremi après à peine plus d'une minute de jeu lors de Porto - Juventus, le 17 février 2021

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Haaland : "Quand j'ai vu Mbappé marquer un triplé..."
17/02/2021 À 22:56
Cette fois, les Bianconeri l'ont payé au prix fort face à des Portugais qui n'attendaient que ça. "On savait que c'était le match qu'ils voulaient, ils défendent très bien, et avec ce but en début de match, c'est devenu encore plus difficile, a noté le coach Andrea Pirlo, sur Sky. On leur a servi le match qu'ils voulaient sur un plateau d'argent." "On doit savoir qu'un match commence dès la première minute et qu'on ne peut pas faire ce type de cadeaux", a renchéri Danilo, le latéral de la Juve.

Pirlo trouve des circonstances atténuantes

Unanimes sur ce point, les Turinois ne se sont pas vraiment attardés sur les causes de ces deux trous d'air. Andrea Pirlo a même préféré mettre en avant les circonstances atténuantes : "C'est normal qu'il y ait un peu de fatigue, a-t-il souligné. Après autant de matches disputés, ce n'est pas facile de maintenir toujours le même rythme et le même niveau de concentration."
Et si la Juve est apparue franchement apathique tout au long de la rencontre, c'est en partie en raison de cette conjoncture, selon le technicien italien : "Quand tu prends un but comme ça après une minute de jeu, c'est normal de ressentir un peu de peur et de manque un peu d'assurance." Une jolie pirouette qui ne devrait pas permettre à l'ancien regista d'échapper à de nouvelles critiques de la presse italienne, jeudi matin. La patte Pirlo et son effet rafraichissant tardent à se faire sentir. A Porto, par deux fois, la Vieille Dame a bien fait son âge.

"On a vu la version ultime de Mbappé"

Ligue des champions
Un grand Haaland met Dortmund sur orbite
17/02/2021 À 21:54
Ligue des champions
Verratti, le choix plus que payant de Pochettino
17/02/2021 À 16:56