"On est vraiment là ! On est parmi les grands clubs." Nasser Al-Khelaïfi savoure. Au micro de RMC après ce quart de finale retour, le président du Paris SG n'a pas boudé son plaisir de voir son équipe revenir dans le dernier carré de la reine des compétitions européennes pour la deuxième année de rang. Mais ce n'est pas la seule raison de son bonheur. Ses protégés lui donnent en plus l'impression d'avoir passé un cap dans ces matches à éliminations directes en C1. "J'avais confiance dans mon équipe, je pense que l'équipe grandit, elle a l'expérience pour ce genre de matches maintenant", a apprécié le boss parisien avant de se délecter encore du parcours de son club : "Cette année on a gagné contre Manchester, contre Barcelone, contre le Bayern, la meilleure équipe pour moi, ça veut dire beaucoup de choses".
C'est sûr que comparé au Borussia Dortmund, à l'Atalanta Bergame ou encore à Leipzig – les trois adversaires des Parisiens la saison passée pour atteindre la finale à Lisbonne -, ça n'a pas été la même saveur. Et Nasser Al-Khelaïfi n'a forcément pas oublié certaines remarques de l'été dernier. Mais cette fois, son PSG met bien tout le monde d'accord en s'offrant des scalps prestigieux. "Nous avons éliminé le Barça en deux matches, le Bayern en deux matches, ces deux qualifications nous les avons méritées, mais je ne crois pas que nous soyons favoris", prévient cependant Mauricio Pochettino, bien conscient que ces performances ne vont pas passer inaperçues.

"Paris devient naturellement le favori de la Ligue des champions"

Ligue 1
"On doit être plus malin" s'agace Génésio
IL Y A 20 HEURES
On est vraiment une équipe
Ces deux qualifications déjà mémorables risquent en effet de faire changer quelques regards sur le dernier finaliste de la C1. A juste titre. Car Paris a montré tout son talent lors des ces rendez-vous européens. Mais ce n'est pas qu'une histoire de talent. Si on savait que le PSG possédait des joueurs uniques avec notamment Neymar et Kylian Mbappé, ce quart de finale retour au Parc des Princes a illustré autre chose. La nouvelle dimension d'un collectif. "On s'est beaucoup parlé pendant le match. On a vu que Di Maria a beaucoup couru. On est vraiment une équipe", apprécie Neymar, en leader.
Face aux Bavarois, le PSG a ressemblé à un vrai groupe au retour. Une équipe plus solide, plus sereine, plus soudée aussi. Le champion de France n'a ainsi jamais semblé s'affoler malgré les assauts munichois. Tout le monde a tiré dans le même sens, faisant des efforts pour aider son coéquipier. Tout cela ne vient pas de nulle part. Et au final, la copie fait saliver. "Nous avons beaucoup travaillé sur de l'analyse vidéo, plus que sur le terrain, pour corriger notre placement. Nous avons donné beaucoup moins de possibilités au Bayern que chez eux. Nous avons fait un très beau match", félicite encore Pochettino sur RMC.
Maintenant on vise plus grand
"On a perdu mais le match a été plutôt abouti", abonde Presnel Kimpembe, qui trouve encore d'autres raisons de se réjouir : "C'est quelque chose de voir des "titis" sur le terrain (joueurs formés au club comme Colin Dagba et lui). Ça montre l'âme du club et ses valeurs. Le club ne cesse de grandir." Année après année et malgré quelques échecs marquants qui ont laissé des traces, le PSG parvient en effet à poursuivre sa progression. Cette qualification face au Bayern Munich – l'ogre qui a tout raflé sur son passage pendant des mois – le démontre. Mais Paris ne compte pas s'en satisfaire. "On est en demi-finales et maintenant on vise plus grand", annonce déjà Neymar.
Ligue 1
Paris résigné ? "Il faut commencer à bien se parler pour la saison prochaine"
IL Y A 21 HEURES
Ligue 1
Le LOSC sacré dimanche prochain si...
IL Y A UN JOUR