C'était le match d'une vie. Celui attendu par toute une ville depuis le 14 décembre dernier, jour du tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais cette confrontation face au Real Madrid a finalement été rapidement gâchée pour l'Atalanta Bergame et ses tifosi. Comme une fête contrainte de s'interrompre après 17 minutes. Coupable d'une faute sur un Ferland Mendy lancé au but, Remo Freuler a en effet vu rouge peu après le quart d'heure de jeu. Trop tôt. Et trop dur pour les hommes de Gian Piero Gasperini, qui ont craqué en toute fin de match après une resistance héroïque. Fier de ses joueurs, le "Gasp" l'était après la rencontre. Mais il n'a pu contenir sa colère au micro de Sky Italia.
"Nous étions tellement heureux de jouer ce match face au Real Madrid. Il a été gâché par ce carton rouge excessif, a estimé l'entraîneur de la Dea. Nous avions préparé un tout autre type de match, avec tous les détails préparés et soignés à l'avance. Mais tout a été anéanti avec cette exclusion incroyable. A 11 contre 11, je ne sais pas à quel match on aurait assisté. Il aurait été certainement plus disputé et plus beau." D'abord calme, le technicien de la Dea a laissé sa frustration ressortir au fil des phrases. Avant d'exploser.
C'est un suicide pour ce sport
Liga
Frustré, le Real s'en contentera
IL Y A 38 MINUTES
"Sur les hors-jeu, il n'y a plus de discussion. Sur les fautes de mains, on a trouvé un cadre. Mais sur les contacts, toujours pas, a-t-il déploré. On veut enlever les contacts d'un match de football. C'est un suicide pour ce sport. Un arbitre doit comprendre la dynamique d'une faute. Sinon, qu'ils fassent un autre métier (...) On va finir par devoir faire arbitrer des gens qui ont déjà joué au football. Le contact est un geste technique que tu ne peux pas enlever. C'est une tentation du football de vouloir enlever chaque type de contact (...) On ne peut pas avoir des arbitres qui n'ont jamais joué au football et qui ne savent pas différencier une faute et un contact. S'ils ne comprennent pas, qu'ils changent de métier."

Gian Piero Gasperini

Crédit: Getty Images

Fou furieux, Gasperini a estimé qu'il ne faut pas être "ingénieur de la Nasa" pour "comprendre certaines choses". "Le carton rouge de ce soir est incroyable, a-t-il rajouté. En plus, les arbitres ont la possibilité d'aller voir la vidéo, même si on ne comprend pas quand elle est utilisable. Mais même face aux images de la vidéo, ils ne comprennent pas. C'est la même chose en Serie A." Puis il a préféré s'arrêter là pour ne pas être "suspendu par l'UEFA". Ses joueurs ont pris le relais.
"A dix contre onze, c'était très dur (...) Il n'y avait pas rouge. Nous avions un défenseur qui couvrait et le ballon n'allait pas vers le but", a lâché le capitaine Rafael Toloi. "L'expulsion était beaucoup trop sévère", a enchaîné Luis Muriel. Mais tous ont également eu un mot en vue du retour. Avec un mot d'ordre : "Rien n'est terminé et la qualification est toujours possible". Et cette fois à onze contre onze, de préférence.
Liga
Koeman pris à partie après le clasico, le Barça condamne
25/10/2021 À 00:13
Liga
Oubliez Varane-Ramos : au Real, Alaba et Militao font déjà la loi
24/10/2021 À 18:38