Chelsea n’a même pas tremblé. Vainqueurs 1-0 de l’Atlético Madrid il y a trois semaines, les Blues ont parfaitement fini le travail mercredi soir (2-0), à Stamford Bridge, en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Un but du très bon Hakim Ziyech en première période, puis un autre d’Emerson Palmieri en toute fin de rencontre ont suffi au bonheur du club londonien, jamais inquiété par une bien triste équipe madrilène qui a même terminé à dix.
Les hommes de Thomas Tuchel, qui n’ont toujours pas perdu depuis l’arrivée de l’Allemand sur leur banc, enchaînent un sixième match de rang sans prendre de but. Très prometteur en vue des quarts de finale, qu’ils retrouvent pour la première fois depuis 2014.
Ligue des champions
Choix étranges, impuissance face à l'élève Tuchel : Guardiola a loupé son rendez-vous
29/05/2021 À 23:32
Il va falloir prendre ces Blues très au sérieux. Transformés depuis l’arrivée de Thomas Tuchel sur leur banc, les Londoniens n’ont eu aucun mal à valider sur la scène européenne les progrès affichés en Premier League depuis bientôt deux mois. Face à un Atlético Madrid complètement amorphe, à l’aller comme au retour, Chelsea a d’abord confirmé qu’il faudra être très fort pour marquer face à lui. Edouard Mendy, propre sur les rares occasions madrilènes, à mettre au crédit de Joao Felix (39e, 76e, 92e) n’a ainsi encaissé que deux buts en treize matches depuis que Tuchel est son coach.

Matches références pour Ziyech et Havertz

Cerise sur le gâteau, l’animation offensive des Blues est également en progrès. Kai Havertz et Hakim Ziyech ont par exemple réalisé leur meilleur match de la saison, à l’image du premier but. Alors que l’Atlético était (pour une fois) à l’attaque, l’omniprésent N’Golo Kanté a renvoyé un ballon de la tête que le milieu allemand a porté avant de le transmettre à Timo Werner. Ce dernier a fixé la défense espagnole avant de servir sur un plateau l’international marocain, qui a conclu du droit (1-0, 39e). Supérieurs dans l’utilisation du ballon, les Anglais ont même pris deux fois l’Atlético à son propre jeu, à savoir en contre.

Ziyech, buteur avec Cheslea

Crédit: Getty Images

Tout juste entré en jeu, Emerson Palmieri a ainsi conclu un nouveau contre en toute fin de rencontre, idéalement servi par Christian Pulisic (2-0, 94e). Les Colchoneros évoluaient alors à dix, après un carton rouge reçu par Stefan Savic pour un coup de coude dans le ventre d’Antonio Rüdiger (81e). Une décision indiscutable, au contraire de celle de ne rien siffler – ou au moins vérifier – sur un accrochage de Cesar Azpilicueta, qui a légèrement retenu Yannick Ferreira Carrasco après une mauvaise passe en retrait, à l’entrée de la surface (26e). Un moment qui aurait pu tout changer. Mais derrière lequel la formation de Simeone ne pourra pas se cacher, tant son jeu et ses intentions auront faire peine à voir durant 180 minutes
Une chose est sûre : personne ne voudra tirer Chelsea vendredi, au moment de connaître les affiches des quarts de finale. Cette équipe a évidemment encore une marge de progression. Mais avec une défense de fer, un milieu de terrain capable d’être aussi dominant que ce mercredi soir et des individualités offensives qui prennent confiance, il y a de quoi voir venir.
Ligue des champions
Chelsea, un pour tous, tous pour un
29/05/2021 À 22:53
Ligue des champions
"Quand le PSG perdait, le coupable c'était toujours moi" : Thiago Silva, revanche nostalgique
29/05/2021 À 22:33