Paris a fait le dos rond et réalise une belle opération. Sans briller mais en faisant preuve de solidarité, les joueurs du PSG ont réussi à battre Leipzig, mardi soir au Parc des Princes, lors de la quatrième journée de la phase de groupes de Ligue des champions (1-0). Après un penalty transformé par Neymar en début de match (11e), les hommes de Thomas Tuchel ont tout misé sur la défense pour parfaitement contenir des adversaires dominateurs mais finalement peu dangereux. Alors que Manchester United a battu Basaksehir (4-1) et conforte sa place de leader de ce groupe H, le PSG prend trois points précieux et pointe en 2e position, devant les Roten Bullen.

Transferts
50 millions ou rien : Tottenham pose ses conditions pour Alli au PSG
IL Y A 19 HEURES

Les Parisiens avaient présenté cette rencontre comme une finale et l'ont jouée comme telle, en mettant de côté le jeu. Les visiteurs, eux, ont réalisé une entame de match très mordante dans les duels mais ont aussi payé un certain excès d'engagement et Emil Forsberg a vite été averti (2e). Marcel Sabitzer, de son côté, a crocheté Angel Di Maria dans sa surface et l'arbitre néerlandais M. Makkelie a accordé un penalty que Neymar s'est chargé de transformer (1-0, 11e). Le Brésilien a inscrit son premier but en Ligue des champions depuis le 11 mars et le huitième de finale retour contre Dortmund (2-0).

Paris a mis le bleu de chauffe

Neymar a surtout permis au PSG de mettre en place sa stratégie ultra-défensive, faite d'un bloc bas et compact pour résister aux assauts adverses. Ceux-ci ont été incessants car Paris a rarement su ressortir le ballon proprement et le trio offensif Neymar-Mbappé-Di Maria n'a guère pu s'exprimer. Avec seulement 37% de possession de balle à la pause et 40% au final, Paris a subi comme jamais mais a su tenir derrière grâce à une charnière centrale Marquinhos-Diallo vigilante et solide.

Sur les côtés, Nkunku et Olmo n'ont pas su trouver les espaces pour prendre à défaut des latéraux parisiens prudents. Le meneur de jeu Emil Forsberg s'est montré le plus dangereux, mais a manqué de réalisme sur sa reprise dans la course (45e+1) comme sur sa volée en bonne position (49e). Les hommes de Julian Nagelsmann n'ont finalement cadré que 3 de leurs 15 tirs, trop peu pour faire trembler Keylor Navas.

En face, le PSG s'est contenté de défendre jusqu'au bout pour prendre sa revanche après sa défaite au match aller (2-1). Cette courte victoire acquise dans la douleur lui permet de rester en vie dans la compétition et même de prendre l'avantage sur Leipzig en cas d'égalité de points à l'issue des deux dernières journées, qui s'annoncent tout aussi tendues.

Ce PSG a-t-il un avenir en C1 ?

Ligue 1
Paris, attaque cinq étoiles, soirée bien maussade
16/01/2021 À 22:59
Ligue 1
Heureusement pour Paris, Kurzawa a surgi
16/01/2021 À 21:53