"Poche" l'a déjà fait : l'entraîneur du Paris Saint-Germain Mauricio Pochettino, qui défie le FC Barcelone mardi en Ligue des champions, avait déjà réussi à créer l'exploit contre l'ogre catalan en 2009 au Camp Nou (2-1) à la tête du modeste club voisin, l'Espanyol.

Ligue des champions
"Le PSG est fort mais nous aussi on est fort"
13/02/2021 À 23:37

Nous sommes début 2009. Ancien défenseur international, Mauricio Pochettino est jeune retraité depuis trois ans. Après avoir passé près d'une décennie sous le maillot bleu et blanc de l'Espanyol (1994-2001 puis 2004-2006), l'Argentin fait ses premiers pas en tant que technicien sur le banc de l'équipe féminine du club, comme entraîneur-adjoint puis entraîneur principal pendant quelques mois.

Au sein de l'équipe première masculine de l'Espanyol, c'est la crise : le club s'apprête à inaugurer l'été suivant son tout nouveau stade Cornella-El Prat, qui a coûté environ 65 millions d'euros... mais se trouve au fond du classement en Liga après 19 journées, avec un bilan de 3 victoires, 6 nuls, et 10 défaites. Des résultats médiocres qui ont obligé le club à réagir : Bartolomé Marquez, dit "Tintin", promu entraîneur principal au début de la saison 2008-2009, est remplacé le 6 décembre par José Manuel Esnal, dit "Mané".

Star fragile et provocatrice ou L1 trop brutale : Pourquoi Neymar rate un match du PSG sur deux ?

Mais après trois nuls et trois défaites, "Mané" est lui aussi évincé. Et c'est Pochettino (alors 37 ans) qui est appelé à la rescousse le 20 janvier 2009. Le lendemain de sa nomination, premier gros test pour l'Espanyol de "Poche" : en quart de finale aller de Coupe du Roi l'attend le grand Barça. A la surprise générale, le jeune technicien demande à ses joueurs d'aller presser haut, et l'Espanyol accroche le nul 0-0. Un premier résultat encourageant, malgré la défaite 3-2 et l'élimination au match retour.

Premier tour de force de la carrière de Pochettino

Le 21 février 2009, un mois plus tard, c'est la date du premier exploit de Pochettino comme entraîneur. L'Espanyol est dernier de Liga et défie le grand Barça de Pep Guardiola et des superstars Thierry Henry, Lionel Messi, Samuel Eto'o, Xavi, Iniesta et consorts, futurs vainqueurs de la Ligue des champions cette saison-là. Jusque-là, le jeune entraîneur argentin totalise trois nuls et une défaite en Liga.

Mais l'Espanyol aborde ce défi décomplexé et enhardi par la fougue de son nouvel entraîneur. Le derby est haché, avec pas moins 13 cartons jaunes au total. Le Barça perd Eric Abidal sur blessure en début de match (22e), et se voit rapidement réduit à dix après le carton rouge infligé à Seydou Keita à la 38e minute pour un tacle en retard sur Moisés Hurtado.

Faut-il protéger les artistes comme Neymar ? "Défendre, c'est aussi un art"

Au retour des vestiaires, l'ancien Blaugrana Ivan de la Peña inscrit un doublé express (50e de la tête, 55e sur une mauvaise relance). Yaya Touré réduit l'écart quelques minutes plus tard (62e), mais c'est insuffisant pour le Barça, qui s'incline à domicile. C'est le premier grand succès de Mauricio Pochettino sur un banc et la première victoire des "Pericos" depuis 27 ans dans un derby face au Barça. C'était il y a 12 ans presque jour pour jour. La carrière de "Poche" l'entraîneur est alors lancée : l'Espanyol terminera la saison loin de la relégation, à une honorable 10e place en Liga.

Ligue des champions
Kean, l'option flashy qui saute aux yeux
13/02/2021 À 22:29
Ligue 1
Pochettino, le Barça déjà en tête : "Il faut faire confiance à notre effectif"
13/02/2021 À 19:44