Tenue en échec par le Shakhtar Donetsk à Giuseppe-Meazza (0-0), l’Inter reste à quai dans ce groupe B. Bons derniers de la poule avec six points (une victoire, trois nuls et deux défaites), les hommes d’Antonio Conte ne sont même pas reversés en Ligue Europa à partir du mois de février prochain puisque cet honneur reviendra à son adversaire du soir. Trop longtemps, le collectif lombard a buté sur le schéma tactique mis en place par Luis Castro pour exploiter les contre-attaques. Les deux buteurs Lautaro Martinez et Romelu Lukaku ont chacun eu l’opportunité de marquer, mais un excellent Anatoliï Troubine (19 ans) a écoeuré les deux flèches milanaises.
Le Shakhtar aurait-il pu (dû ?) attaquer davantage pour aller marquer le but vainqueur et valider son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions ? La question a le mérite d’être posée, tant ce résultat nul apparaît frustrant pour les deux équipes. Dans le même temps à Madrid, un doublé de Karim Benzema et une victoire finale du Real (2-0) offraient la possibilité aux Ukrainiens (7 points avant le match de ce soir) ou aux Milanais (5 points) de passer devant le Borussia Mönchengladbach (7 points, mais une différence particulière favorable par rapport à Donetsk) en cas de succès. Seulement, aucun but n’a été inscrit dans une rencontre où l’Inter, malgré une reprise de Martinez sur la barre transversale (7e) et une déviation de la tête de Lukaku claquée par Troubine (53e) n’a pas su trouver la faille adverse.
Liga
Un but à la CR7, le Bernabeu à ses pieds : le chef d'oeuvre de Vinicius en vidéo
HIER À 22:41
De son côté, Donetsk pourra regretter la tentative de Tetê repoussée par Samir Handanovic (64e) mais pourra se consoler avec cette troisième place synonyme de qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa 2020-2021. Au contraire, l’Inter va rester chez elle et se poser des questions sur la bonne stratégie de Conte : serait-il plus judicieux de faire évoluer Christian Eriksen dans le cœur du jeu au lieu de le laisser sur le banc ? La réponse, c’est le Danois qui la donne lui-même : sa frappe détournée in extremis par Troubine au-dessus de son but démontre que son influence peut être plus importante à l’avenir. Avec ou sans Ligue des champions…

Antonio Conte (Inter)

Crédit: Getty Images

Liga
Grâce à Benzema et Vinicius, le Real renverse Séville
HIER À 21:55
Liga
361 buts : un record et Benzema entre un peu plus dans l'histoire du football français
HIER À 21:30