#TousAvecKherer. Voilà le hashtag qui a lancé le quart de finale de Ligue des champions opposant le Bayern Munich et le PSG. C'est tout à la fois un message de soutien au défenseur allemand, victime d'une déferlante de messages haineux sur les réseaux sociaux, qu'un moyen de remettre d'aplomb un joueur miné par les doutes. Les supporters parisiens savent mieux que quiconque que sans un Kehrer costaud, cette double confrontation risque de tourner au vinaigre.
Mais l'Allemand est rongé par le doute. Dépassé par les évènements face à Lille, il traverse une crise de confiance depuis des mois désormais. Au fond, il ne s'est jamais vraiment remis de sa monumentale erreur face à Manchester United en 8e de finale retour de la Ligue des champions en 2019. Depuis, il n'a jamais rebondi et a coûté cher au PSG. En témoigne cet oubli dans son dos en finale de la dernière Ligue des champions quand Kingsley Coman a offert le titre au Bayern.
DFB-Pokal
Le match du Bayern reporté à cause du Covid-19, deux joueurs touchés à Dortmund
HIER À 18:51

Choupo-Moting ne change rien pour le Bayern… mais facilite la tâche du PSG

Kehrer-Diallo : au mieux c'est culotté, au pire, c'est suicidaire

Kehrer, grand espoir du football allemand au moment de son transfert en août 2018, est à côté de ses pompes. Mais, à sa décharge, il n'a rien d'un arrière droit, lui qui a brillé à Schalke 04 dans l'axe de la défense et qui avait été recruté pour entrer dans la rotation derrière Thiago Silva, Marquinhos et Thiago Silva. Sauf que c'est une nouvelle fois à droite qu'il pourrait débuter face à Munich. Un choix qui symbolise les errances et les limites de Paris sur les ailes de sa défense.

Thilo Kehrer (PSG) face à Lille

Crédit: Getty Images

Suite aux absences de Bernat (genou), Kurzawa (mollet) et Florenzi (Covid), le PSG pourrait débuter la rencontre avec deux défenseurs centraux sur les ailes (Kehrer donc mais aussi Diallo) face à une formation qui s'appuie sur la vitesse de ses ailiers, parmi les meilleurs du monde (Kingsley Coman, Leroy Sané). Partir en bataille face à la meilleure équipe du monde avec des latéraux qui n'en ont jamais été, c'est au mieux culotté, au pire suicidaire. D'entrée, le match apparaît particulièrement déséquilibré dans ce secteur. Et même si Mauricio Pochettino choisissait finalement la solution Colin Dagba, son inexpérience en C1 et son manque de fiabilité cette saison n'arrangeraient pas vraiment l'affaire.
Mais le PSG paie de ne pas considérer à sa juste valeur ces postes clés surtout lorsque les ailiers goûtent si peu aux retours défensifs. Christophe Jallet, Grégory van der Wiel, Serge Aurier, Thomas Meunier, Thilo Kehrer, Yuri Berchiche, Layvin Kurzawa : Paris a beaucoup tenté mais les ailes de sa défense ont toujours été son gros point faible. Depuis 2011, seuls Maxwell et Bernat ont donné satisfaction quand Daniel Alves, pourtant référence du poste, s'est montré beaucoup trop inconstant.

Yuri Berchiche face au Real Madrid

Crédit: Getty Images

Le problème ne date pas de Kehrer

A Paris, le problème ne date donc pas de Kehrer. Et si les latéraux ne sont pas la seule raison pour laquelle le PSG n'est toujours pas allé au bout de son rêve européen, ils ont une grande part de responsabilité lors des récentes désillusions parisiennes. Prenons les cinq dernières en C1 :
  • En 2017, au Camp Nou, le naufrage est collectif (6-1) mais le but contre son camp de Kurzawa et la glissade de Thomas Meunier, à l'origine d'un penalty catalan, ont précipité la plus grande humiliation de l'histoire du PSG.

Thomas Meunier lors de Barça - PSG (6-1).

Crédit: AFP

  • En 2019, la passe en retrait mal assurée de Thilo Kehrer permet à Manchester United d'ouvrir le score dès la 2e minute. Et si Juan Bernat, buteur, signera un match plein, la fébrilité de l'Allemand, et de son gardien Gianluigi Buffon, condamnera le PSG à une sortie de route dès les 8es de finale (1-3).
A force, ce n'est plus un hasard. Mais Paris n'apprend pas de ses erreurs. Bien sûr la cascade de forfaits n'aide pas mais le PSG n'a pas le droit de bricoler une défense à ce moment de la saison. Le succès du hashtag #TousAvecKherer ne suffira pas face aux jambes de feu des Munichois.
Ligue 1
Le PSG est prévenu, Manchester United réclame au moins 75 millions pour Pogba
HIER À 17:05
Ligue 1
Zlatan voulait revenir : Ibrahimovic a approché le PSG pour un incroyable come-back
03/08/2021 À 11:37