Il paraît qu'une défaite est souvent plus facile à digérer quand elle est méritée. Si la légende ne dit pas s'il en est de même pour une élimination en demi-finale de la Ligue des champions, Zinedine Zidane, lui, n'a cherché aucune excuse après cette double confrontation perdue par le Real Madrid face à Chelsea (1-1, 2-0). Lucide, le technicien français a reconnu la supériorité totale des Blues.
"Ils ont été supérieurs, ils ont mérité de gagner, ils ont été plus efficaces, ils ont eu beaucoup d'occasions. Sur l'ensemble des deux matches, ils ont mérité leur qualification", a expliqué Zidane à RMC Sport. En colère ? Pas vraiment. D'abord car ce n'est pas vraiment le genre de la maison. Puis pour une autre raison évidente : il a manqué "beaucoup de choses" à son équipe ce mercredi soir à Stamford Bridge. "Mais je ne suis pas content", a-t-il toutefois concédé à Sky Italia.
Ligue des champions
Travail collectif, exercice face au but : Benzema et le Real à l'entraînement au Stade de France
IL Y A 3 HEURES

En finale face à City, Chelsea sera un peu plus qu'un outsider

Mon avenir ? Je n'ai réfléchi à rien du tout
"Il nous a manqué beaucoup de choses ce soir, pas seulement sur l'organisation, mais aussi dans les duels, car on en a perdu beaucoup. Mais je suis très fier de mes joueurs, du parcours qu'on a fait, avec toutes les difficultés qu'on sait. On était à un match de la finale, mais ce soir ils ont été meilleurs que nous", a avoué le Français. Interrogé ensuite sur son avenir, Zidane a préféré dribbler la question comme un Brésilien un soir de juillet 2006.
"Je n'ai réfléchi à rien du tout, ce soir c'est une déception pour tout le monde, pour tous les joueurs qui ont essayé, qui ont tout donné. Il nous reste quatre matches pour aller chercher quelque chose en Liga", a prévenu "ZZ", désormais focalisé sur la confrontation plutôt délicate qui attend son équipe, dimanche, face au FC Séville.
Premier League
Vente de Chelsea : le club confirme un "accord définitif" avec le consortium de Boehly
IL Y A 4 HEURES
Ligue des champions
Sur le papier, c’est royal
IL Y A 15 HEURES