L'Atalanta avait un affront à laver. Balayée à domicile lors de la phase aller, la DEA s'est vengée en allant battre Liverpool, certes remanié, à Anfield (0-2). Jamais vraiment dans le match et trop en-dedans offensivement, les Reds ont résisté une mi-temps avant de céder face à l'opportunisme italien, ce mercredi soir. Ce succès est très précieux pour l'Atalanta Bergame, puisqu'il lui permet de préserver ses chances de qualification pour les 8es de finale. Liverpool, toujours en tête de son groupe, a loupé une occasion de composter son billet mais il devrait s'en remettre.

Premier League
Liverpool en plein cauchemar : "Nous avons perdu un match pratiquement impossible à perdre"
IL Y A 16 HEURES

On savait les Reds exténués par l'enchaînement des matches. On ne les imaginait pas sans idée, même avec un onze amoindri. Alors que les hommes de Jürgen Klopp pouvaient poursuivre leur sans-faute en Ligue des Champions, ils ont offert à l'Atalanta Bergame l'opportunité de relancer le suspense dans le groupe D. Dès l'entame du match, les Italiens se sont montrés plus entreprenants et il a par exemple fallu un Alisson Becker vigilant pour repousser une frappe puissante de Robin Gosens (9e). En face, il a fallu patienter jusqu'à la 44e minute pour, enfin, voir un tir anglais, œuvre de Mohamed Salah et largement au-dessus.

Liverpool aux abonnés absents

On s'attendait à un tout autre visage de Liverpool après la pause et la supposée remontrance de son coach allemand - qui perd avec les Reds à domicile par plus d'un but d'écart pour la première fois. Les supporters espèrent toujours. A la place, on a vu une équipe de l'Atalanta toujours aussi séduisante, emmenée par un Papu Gomez dans le costume du maestro. Il est d'ailleurs passeur décisif sur l'ouverture du score signée Josip Ilicic, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond (0-1, 60e). Il est aussi l'auteur du centre qui a permis à Hans Hateboer de se fendre d'une belle remise pour Gosens, oublié dans la surface (0-2, 64e). Malgré quatre changements simultanés, dont les entrées de Diogo Jota et de Roberto Firmino, l'encéphalogramme est resté plat pour Liverpool

Si le succès de l'Atalanta peut paraître surprenant, force est de reconnaître que la DEA a fait ce qu'il fallait pour réaliser une bonne opération. Ce résultat lui permet de compter le même nombre de points que l'Ajax, qui a facilement battu Midtjylland (3-1), et de se rapprocher à deux longueurs de Liverpool. Autant dire que beaucoup de choses sont encore possibles dans ce groupe D et on attend la possible "finale" entre l'Ajax et l'Atalanta, programmée pour la dernière journée, avec impatience.

Alejandro "Papu" Gomez (Atalanta), en grande forme ce mercredi

Crédit: Getty Images

Premier League
Toujours en panne, Liverpool tombe à Anfield contre Burnley
IL Y A 17 HEURES
Serie A
Une entame catastrophique et l'Atalanta rate le coche
HIER À 16:42